Raviver une culture de l'épargne - Le chef de la direction de la Banque CIBC plaide pour des cotisations volontaires supplémentaires au régime de pensions du Canada

D'après les recherches de la Banque CIBC, près de six millions de Canadiens risquent de connaître une forte diminution de leur niveau de vie à la retraite

TORONTO, le 20 févr. 2013 /CNW/ - Gerry McCaughey, président et chef de la direction de la Banque CIBC, a estimé, lors d'une allocution au Sommet national sur la réforme des pensions, que les Canadiens devraient avoir la possibilité de verser des cotisations supplémentaires au régime de pensions du Canada pour éviter de connaître une forte diminution de leur niveau de vie à la retraite.

Il a expliqué aux hauts fonctionnaires et aux dirigeants d'entreprise rassemblés à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, que, selon des recherches récentes menées par le groupe économique de la Banque CIBC, près de six millions de Canadiens risquaient de connaître une diminution de leur niveau de vie de plus de 20 % si la tendance actuelle quant au taux d'épargne se maintenait.

« D'après nos recherches, 8,4 millions de personnes seront touchées par une baisse de plus de 5 % de leur niveau de vie au moment de la retraite, a précisé M. McCaughey. Ce qui est encore plus inquiétant, c'est que 5,8 millions de Canadiens risquent de connaître une forte diminution de leur niveau de vie, de l'ordre de plus de 20 %.

« Et voici le constat le plus alarmant : parmi ces 5,8 millions de personnes, la majorité sont jeunes. En réalité, nos économistes estiment que près de 60 % des adultes ayant un peu moins ou un peu plus de 30 ans peuvent s'attendre à une forte diminution de leur niveau de vie à la retraite. »

M. McCaughey a noté que beaucoup de ces jeunes Canadiens, en particulier ceux avec les plus bas revenus, ne peuvent pas s'offrir une propriété au prix moyen, ce qui signifie qu'ils seront aussi privés des avantages de l'épargne forcée que représente l'accession à la propriété.

Ils arrivent aussi à l'âge adulte dans un contexte de pénurie des régimes de retraite privés. Ils ont de la difficulté à trouver une solution de rechange aux avantages que procurent ces régimes privés : l'étendue du régime, la participation obligatoire, la gestion experte des placements, les cotisations immobilisées, l'horizon à long terme et la certitude des résultats.

M. McCaughey estime qu'il faudrait intégrer cinq facteurs essentiels dans toute solution d'épargne retraite :

  1. Elle doit être simple à comprendre et on doit pouvoir y souscrire facilement.
  2. Elle doit faire fructifier l'argent des Canadiens sur le plus long terme possible, par exemple 40 ans ou plus, afin de maximiser les rendements et de faire fructifier l'épargne.
  3. L'épargne doit être volontaire, mais doit constituer un engagement. De cette façon, lorsqu'un Canadien adhère annuellement au régime, il ne pourra toucher à l'argent qu'au moment de la retraite, ce qui laissera le temps à l'épargne de fructifier. Ces cotisations volontaires supplémentaires proviendraient du revenu après impôt, à la manière du CELI, et les sommes retirées à la retraite ne seraient pas imposables et n'engendreraient pas une perte des prestations fondées sur le revenu.
  4. Elle doit offrir un revenu prévisible, soit un montant garanti à une date garantie, lorsque le participant au régime quittera la vie active.
  5. Elle doit tirer parti de l'étendue du régime - et des rendements progressifs rendus possibles grâce à une gestion des placements de grande qualité, qui fonctionne à coût réduit grâce à la taille et à la portée du régime.

M. McCaughey pense que le régime de pensions du Canada, ou un outil équivalent, peut respecter tous ces impératifs. « Je suis persuadé qu'un point de départ raisonnable, qui serait avantageux pour le plus grand nombre de personnes, serait de permettre aux Canadiens d'augmenter le montant de leurs cotisations au régime. Nous devrons offrir davantage de choix aux Canadiens, des choix qui leur garantiront le montant qu'ils toucheront et le moment où ils le toucheront. Des choix qui inciteront les Canadiens, tant au niveau individuel que collectif, à raviver une culture de l'épargne. »

D'après les recherches de la Banque CIBC, une telle solution contribuerait à combler jusqu'à 80 % du manque d'épargne retraite des jeunes Canadiens.

Une copie du discours de M. McCaughey est disponible à cette adresse : http://files.newswire.ca/256/2013PensionSpeech.pdf

Le rapport économique de Marchés mondiaux CIBC est disponible à cette adresse : http://research.cibcwm.com/economic_public/download/if_2013-0220.pdf

La Banque CIBC est une institution financière nord-américaine de premier plan qui compte près de 11 millions de clients, tant des particuliers que des entreprises. Elle offre une vaste gamme de produits et de services par l'intermédiaire de son réseau de services bancaires électroniques complets, de ses centres bancaires et de ses bureaux dans tout le Canada, aux États-Unis et dans le monde entier. Vous trouverez d'autres communiqués et d'autres renseignements sur la Banque CIBC au Centre de presse de son site Web, www.cibc.com/francais.

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2013/02/19/20130219_C6891_DOC_FR_23879.pdf

SOURCE : Banque CIBC

Renseignements :

Pour en savoir plus : Kevin Dove, chef, Communications externes, 416 980­8835 ou kevin.dove@cibc.com.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.