Rapport Robillard : un virage longtemps espéré! - FCEI

MONTRÉAL, le 31 août 2015 /CNW Telbec/ - Réagissant à chaud à une première lecture du rapport de la Commission de révision permanente des programmes déposé ce matin, la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) accueille très favorablement plusieurs de ses recommandations. « Nous saluons l'imposant travail réalisé par les membres de la Commission qui fait aujourd'hui écho à de nombreuses préoccupations des propriétaires de PME du Québec. Qu'il s'agisse de Revenu Québec, de l'aide aux entreprises, du manque d'efficience dans plusieurs ministères et organismes gouvernementaux, de changements à la SAQ : tout cela est parfaitement en lien avec plusieurs des recommandations que nous avons eu l'occasion de formuler au cours des dernières années. Nous souhaitons donc vivement que le gouvernement passe maintenant à l'action! », affirme Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.

Aide aux entreprises : un grand ménage est recommandé!
En matière d'aide financière aux entreprises, le rapport est plus qu'éloquent : 12 ministères et organismes gouvernementaux concernés, 84 programmes, aide budgétaire indirecte distribuée par 503 organismes, pour un total de 3,4 milliards $ annuellement. « Avouons qu'il y a matière à simplifier! Même si certains changements ont déjà eu lieu, nous sommes heureux de voir que la Commission recommande aussi qu'un grand ménage soit effectué. Nous sommes aussi très satisfaits que la Commission, reconnaissant que la pression fiscale sur les entreprises est plus élevée au Québec qu'ailleurs au Canada, semble elle aussi privilégier des réductions d'impôt et de taxes sur la masse salariale à des mesures ciblées d'aide aux entreprises. Il s'agit d'ailleurs là de revendications que nous portons depuis longtemps », ajoute Mme Hébert.

Un État plus performant et plus transparent
La FCEI note également avec satisfaction les recommandations de la Commission proposant au gouvernement de « mettre le cap sur la performance ». Dans le contexte budgétaire actuel, un virage majeur s'impose à plusieurs niveaux. « En ce sens, la mise en place d'un mécanisme de révision permanente des programmes, l'instauration d'indicateurs de performance dans les ministères et organismes ainsi que la comparaison systématique des coûts de la prestation de services entre l'État et le secteur privé sont des incontournables », poursuit Mme Hébert.

Revenu Québec : revoir les façons de faire
En ce qui a trait à Revenu Québec, la FCEI se réjouit également que des changements majeurs soient recommandés. Premièrement, un sondage effectué par la FCEI auprès des propriétaires de PME du Québec montre que 71 % sont en faveur d'un régime d'administration unique de l'impôt des sociétés. « On voit donc d'un bon œil la proposition de la Commission de transférer l'impôt des sociétés au niveau fédéral. Par ailleurs, nous sommes particulièrement heureux de constater que la Commission recommande au gouvernement de porter attention aux façons de faire de Revenu Québec et à ses relations avec les contribuables. Cette voix vient s'ajouter à celle de la Protectrice du citoyen et à celles des membres de la FCEI. Des changements à court terme sont plus que nécessaires pour rétablir la confiance des contribuables envers cette institution », renchérit Mme Hébert.   

SAQ : la fin du monopole
Concernant la SAQ, rappelons qu'un sondage de la FCEI montre que 67 % des chefs de PME du Québec estiment que les détaillants devraient avoir le droit de vendre les mêmes produits que la SAQ. « La recommandation de la Commission de mettre fin au monopole de la SAQ et d'ouvrir le marché à la concurrence est donc bien accueillie. Reste à savoir quel serait l'impact de la hausse de la taxe spécifique sur les ventes globales, et ce, considérant l'offre de produits élargie dont pourrait bénéficier les commerçants. Cela étant, si on veut vraiment faire en sorte qu'à la fois les détaillants et les producteurs bénéficient de la fin du monopole de la SAQ, il faudra aussi profiter de l'occasion pour revoir l'ensemble de la réglementation relative à la production, la distribution et la vente d'alcool au Québec qui, on peut le dire, est plus qu'archaïque », complète Mme Hébert.

L'éléphant dans la pièce : la rémunération des fonctionnaires
La FCEI rappelle qu'en matière d'efficience, un des éléments clés demeure la rémunération globale de la fonction publique, qui représente le principal poste de dépense du gouvernement.

« Quand on sait que les employés du secteur public du Québec bénéficient d'un avantage de rémunération de 21 % par rapport à leurs homologues du secteur privé, nul doute qu'il y a là une source importante de gains potentiels en matière de contrôle des dépenses. Les orientations de la Commission concernant la saine gestion s'ajoutent donc à l'importance de poser des balises pour mieux contrôler la croissance de la masse salariale dans le secteur public », conclut Simon Gaudreault, économiste principal à la FCEI.

À propos de la FCEI
La FCEI est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises du Canada, comptant 109 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions, dont 24 000 au Québec.


 

SOURCE Fédération canadienne de l'entreprise indépendante

Renseignements : Amélie Desrosiers, conseillère, affaires publiques et relations médias, FCEI, Téléphone : 514 861-3234 poste 224 | Cellulaire : 514 817-0228, amelie.desrosiers@fcei.ca

RELATED LINKS
http://www.cfib.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.