Rapport du Vérificateur général sur la rémunération des médecins - La facture de la loi 20 sera salée si on ne change pas le mode de rémunération

QUÉBEC, le 27 nov. 2015 /CNW Telbec/ - À la suite du dépôt du rapport de la Vérificatrice générale vendredi, qui rapporte que les coûts de la rémunération des médecins ont été de 416 millions de plus élevés de ce qui était initialement prévu au cours des 5 dernières années, le ministre Gaétan Barrette a obtenu la confirmation que sa loi 20 ne viendra pas régler le problème, a plaidé le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de santé et député de Lévis, François Paradis.

Depuis maintenant un an, François Paradis talonne le gouvernement libéral sur cet enjeu. La réalité est que la loi 20 adoptée il y a quelques jours se traduira par une explosion des coûts de la rémunération totale des médecins, a déploré le député de Lévis.

« J'ai prévenu le ministre de la Santé à maintes reprises, mais il a toujours nié ce fait.  Ce matin, il ne peut pas se défiler face aux conclusions de la Vérificatrice générale. Avec le mode de rémunération actuel, plus les médecins font des actes médicaux, plus ils sont payés. C'est mathématique! L'an dernier, 77 % de la rémunération des médecins provenaient de paiements à l'acte. Il y a 11 000 codes d'actes médicaux et la RAMQ a géré 55 millions de demandes de paiement. Pour éviter l'explosion des coûts liés à la rémunération des médecins, la CAQ propose de revoir la façon dont ils sont payés. Il faut qu'un pourcentage plus important de leur rémunération soit lié à la prise en charge de patients et moins pour les actes. Le ministre refuse de réaliser qu'avec le statu quo, on ne pourra pas stopper l'hémorragie et on notera encore et toujours une augmentation de la facture de la rémunération des médecins », a déploré François Paradis, lors de la période des questions.

L'entêtement du ministre Barrette dans ce dossier est incompréhensible, a poursuivi le député de Lévis. Depuis 40 ans, plusieurs commissions, rapports et spécialistes ont suggéré d'effectuer une révision du mode de rémunération des médecins.

« Qu'un médecin soigne plus, c'est parfait, mais il ne faut pas que cette réalité nous réserve de mauvaises surprises budgétaires. La réalité, c'est que lorsqu'un médecin pose un acte, la RAMQ doit payer. J'offre la solution au ministre pour revoir enfin le mode de rémunération des médecins. On ne propose pas que les médecins soient payés à l'heure, mais plutôt de revoir l'équilibre entre les paiements à l'acte et la prise en charge des patients. J'offre la solution au ministre pour revoir enfin le mode de rémunération des médecins. Le ministre aura notre appui, mais va-t-il le faire? » a souligné François Paradis.

Le critique caquiste a ajouté que la loi 20 du ministre Gaétan Barrette ne met pas le doigt sur la plaie. Tout comme la Vérificatrice générale, M. Paradis est convaincu que sans une révision importante de la rémunération des médecins, la facture ne cessera d'augmenter. « Le président du Conseil du Trésor devrait peut-être aller voir le ministre de la Santé pour lui demander des explications sur la facture de la loi 20. La Vérificatrice générale écrit vendredi que pour les 5 prochaines années, des coûts additionnels vont s'ajouter et que les économies prévues ne seront pas aux rendez-vous. On parle de centaines de millions! » a conclu François Paradis.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Samuel Poulin, Attaché de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-254-3754, samuel.poulin@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.