Rapport de BMO au sujet du CELI : les Canadiens connaissent mal les options
de placement qui leur sont offertes

La banque propose des conseils d'expert pour aider les Canadiens dans leurs décisions financières

MONTRÉAL, le 9 déc. /CNW/ - BMO a publié aujourd'hui un rapport sur le Compte d'épargne libre d'impôt (CELI), qui révèle que les Canadiens continuent de mal connaître les options de placement qui leur sont offertes pour les fonds détenus dans un CELI, même si celui-ci est offert depuis maintenant tout près d'un an.

Le rapport a été rendu public par Mme Sherry Cooper, économiste en chef, BMO Marchés des capitaux, lors d'une table ronde organisée aujourd'hui.

Voici quelques-uns des points saillants du rapport :

    
        -  Les Canadiens se montrent très conservateurs quand vient le temps
           de placer les fonds détenus dans un CELI. Quatre-vingt-quatorze
           pour cent des actifs détenus dans un CELI ouvert auprès d'une
           banque sont investis sous forme de dépôts dans des comptes
           d'épargne ou de produits de dépôts à terme. De nombreux épargnants
           ne semblent pas être au courant qu'ils peuvent investir leurs
           cotisations à un CELI dans des actions, des obligations ou tout
           autre actif bancaire, de même que dans des dépôts à court terme ou
           encore dans des certificats de placement garantis (CPG).

        -  Le taux d'épargne des Canadiens a fortement augmenté, tout comme
           dans l'ensemble des nations industrielles. Cette hausse est due en
           grande partie à la volonté de rebâtir son patrimoine et de
           s'assurer une sécurité financière, à la suite de la période de
           récession que nous venons de vivre. La création du CELI s'est
           avérée être une méthode intéressante, pour les ménages prudents,
           en vue d'accroître leur coussin de sécurité.

        -  La création du CELI représente la modification la plus importante
           (en matière d'épargne) apportée au système fiscal canadien depuis
           la mise en place du Régime enregistré d'épargne-retraite (REER),
           en 1957.

        -  En général, le CELI devrait s'avérer être une option de placement
           plus intéressante que le REER pour deux groupes de personnes :
           ceux qui commencent dans la vie et ont des faibles revenus (tels
           que les étudiants et les jeunes couples sans enfants), et qui ont
           encore un peu d'argent après avoir payé leurs factures et diminué
           leurs dettes, et ceux qui ont plus d'argent, qui disposent de
           fonds à investir et qui ont cotisé le maximum admissible à leur
           REER. Les conclusions du rapport révèlent que les cotisants à un
           CELI sont généralement plus âgés et plus fortunés, ce qui suggère
           que les gens plus jeunes utilisent l'épargne dont ils disposent
           pour réduire leurs dettes avant toute chose.
    

Tina Di Vito, directrice générale, Stratégies de retraite, BMO Groupe financier, propose les conseils ci-dessous aux Canadiens afin de les aider dans leurs stratégies entourant le CELI.

Le CELI représente un choix de placement idéal pour les jeunes et les Canadiens ayant des revenus peu élevés

    
        -  Les jeunes qui débutent leur carrière auront avantage à attendre
           d'être imposés à un taux marginal supérieur avant de se servir de
           leurs droits inutilisés de cotisation à un REER. Ils pourront
           plutôt cotiser à un CELI pour obtenir un revenu à l'abri de
           l'impôt, puis, plus tard, quand ils seront soumis à un taux
           marginal d'imposition supérieur, ils pourront retirer les fonds de
           leur CELI afin de faire des versements supplémentaires dans leur
           REER. Du même coup, ils pourront se servir de nouveau des droits
           de cotisation libérés du fait des retraits effectués.

        -  Dans le cas des personnes ayant de faibles revenus ou des
           redressements importants au titre des régimes de retraite, la
           limite de cotisation annuelle au CELI de 5 000 $ sera toujours
           disponible, même si leur limite de cotisation à un REER est faible
           ou même nulle. Dans une telle situation, le CELI peut servir à
           compléter les cotisations à un REER.
    

Le CELI peut constituer un complément aux REER dans le cas des clients disposant d'un revenu supérieur

    
        -  Les particuliers qui disposent de beaucoup de liquidités pourront
           maximiser leurs cotisations au REER, puis ensuite cotiser à un
           CELI afin de compléter leurs revenus de retraite.

        -  Les particuliers qui ne disposent pas d'un revenu suffisant afin
           de cotiser aux deux programmes pourront maximiser leurs
           cotisations au REER chaque année afin d'économiser le plus
           possible d'impôt. Par la suite, le remboursement d'impôt qu'ils
           obtiendront en retour pourra être investi dans un CELI.

        -  Le fractionnement du revenu est beaucoup plus facile avec le CELI.
           Les restrictions sont beaucoup moins nombreuses que dans le cas
           d'un REER de conjoint.
    

Dans le cas des acheteurs d'une première maison, le CELI peut représenter une source de fonds supplémentaire, ou servir à compléter le REER

    
        -  Les acheteurs d'une première maison ont la possibilité de puiser
           dans leur REER pour constituer une mise de fonds, dans le cadre du
           Régime d'accession à la propriété (RAP). Du fait qu'il se trouve à
           l'abri de l'impôt, le CELI peut également servir à cette fin, et
           offre une plus grande flexibilité lorsque vient le moment de le
           renflouer. Dans le cadre du RAP, le titulaire est tenu de remettre
           les cotisations retirées de son REER sur une période de 15 ans,
           tandis que dans le cas du CELI, aucun remboursement n'est
           nécessaire, et les montants des retraits effectués s'ajoutent aux
           droits de cotisation futurs.

        -  Dans le cas des particuliers qui ne sont pas admissibles au RAP,
           la flexibilité du CELI signifie qu'il peut servir à l'achat d'une
           maison, à des rénovations ou à toute autre amélioration apportée à
           une propriété.
    

Le CELI offre aux retraités la possibilité de continuer à placer de l'argent à l'abri de l'impôt après l'âge de 71 ans

    
        -  Le CELI aide les aînés Canadiens de deux façons. Tout d'abord, ils
           peuvent continuer à cotiser à un CELI même lorsqu'ils ne sont plus
           admissibles à des cotisations à un REER. Ensuite, si un retraité
           se voit obligé de retirer plus d'argent qu'il n'en a besoin d'un
           FERR, il pourra investir l'excédent dans un CELI, et ainsi
           continuer à obtenir des revenus de placement à l'abri de l'impôt.
    

La version complète du rapport sur le CELI (en anglais seulement) peut être consultée à l'adresse suivante : www.bmocm.com/economics.

SOURCE BMO BANQUE DE MONTREAL

Renseignements : Renseignements: Requêtes médias: Ronald Monet, Montréal, ronald.monet@bmo.com, (514) 877-1873; Internet: www.bmo.com/francais

Profil de l'entreprise

BMO BANQUE DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme

BMO Groupe financier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.