Rapport annuel du Protecteur du citoyen - Les patients ont assez écopé : le Parti Québécois réclame un réinvestissement en santé

QUÉBEC, le 29 sept. 2016 /CNW Telbec/ - Les députés Diane Lamarre, Jean-François Lisée et Harold LeBel, respectivement députés du Parti Québécois de Taillon, de Rosemont et de Rimouski, et porte-parole en matière de santé et d'accessibilité aux soins, de soins à domicile et de services sociaux, et pour les aînés, joignent leur voix à celle de la protectrice du citoyen et dénoncent l'atteinte aux droits et à la dignité des citoyens, qui ont vu leurs soins et services de santé être non seulement réduits, mais, pire, carrément supprimés dans certains cas. « Les compressions libérales sont allées trop loin », ont-ils résumé.

« La protectrice confirme les craintes que nous exprimons depuis deux ans et dont témoignent les citoyens quant aux conséquences néfastes de la réforme Barrette sur l'accès aux soins pour les patients. Les fusions ont entraîné un nivellement par le bas de l'offre de services, et ce sont les patients qui en font les frais. L'écart se creuse entre l'offre de services et les besoins réels. Il y a un recul sur le plan de l'accès, entre autres en santé mentale, où les ressources sont insuffisantes. La protectrice dénonce aussi les processus déficients qui ont été mis en place pour que les usagers du réseau puissent porter plainte. Bref, les bouleversements du ministre Barrette sont néfastes pour les patients et pour le réseau de la santé. L'équilibre budgétaire a été atteint sur le dos des patients et grâce à une réduction des services. Les compressions libérales font mal! », a déploré Diane Lamarre.

« La protectrice du citoyen lance un cri d'alarme dans son rapport : "les utilisateurs […] voient leurs heures de services considérablement diminuées, alors que leurs besoins n'ont pas changé ou se sont intensifiés". Elle cite l'exemple d'une dame atteinte de sclérose en plaques qui a vu ses heures de soutien réduites de 33 à 12 par semaine. Face à cette réduction de services, et étant donné qu'elle ne recevait plus d'aide pour sortir du lit, la dame s'est résignée à dormir dans son fauteuil roulant. Le manque de compassion de ce gouvernement est flagrant et révoltant. Est-ce que le ministre juge que c'est humain de forcer des personnes handicapées qui veulent demeurer à domicile à dormir dans leur fauteuil roulant? », a pour sa part questionné Jean‑François Lisée.

« La protectrice a soulevé plusieurs cas de manquements dans les soins et les services offerts en CHSLD, notamment en ce qui concerne les repas et les soins d'hygiène. Pourtant, au lieu d'agir et d'appliquer les nombreuses recommandations qui lui ont été faites, le gouvernement libéral a choisi d'étirer le temps et d'envoyer la députée de Crémazie faire une énième tournée des CHSLD. Elle devrait plutôt lire le rapport déposé aujourd'hui par la protectrice et s'en inspirer pour mettre en place, dès maintenant, des mesures qui amélioreront l'accès et la qualité des soins et des services aux aînés », a conclu Harold LeBel.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : SOURCE : Valérie Chamula, Coordonnatrice des communications, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.