/R E P R I S E -- Profilage politique - 36 manifestant.e.s seront représenté.e.s par la Commission des droits de la personne contre la ville de Québec/

QUÉBEC, le 3 juill. 2015 /CNW Telbec/ - Trente-six manifestant.e.s arrêté.e.s sur la Grande-Allée à Québec, le 27 avril 2012, lors d'une manifestation féministe contre la hausse des droits de scolarité remportent une première victoire. Ils et elles avaient porté plainte à la Commission des droits de la personne (CDPDJ) en octobre 2012. Après enquête, la Commission conclut que les personnes arrêtées alors qu'elles manifestaient de manière pacifique ont fait l'objet de discrimination fondée sur des convictions politiques (profilage). Les manifestant.e.s, ainsi que la Ligue des droits et libertés, section de Québec (LDL-Qc) qui supporte la démarche, accueillent avec enthousiasme la décision de la CDPDJ.

Un point de presse aura lieu lundi 6 juillet à 10h30 au Tam Tam Café (421, rue Langelier à Québec). Des manifestant.e.s arrêté.e.s et le représentant de la LDL-Qc seront présent.e.s pour répondre aux questions des journalistes.

Reconnaissance du profilage politique
Affirmant que le Service de police de la ville de Québec a porté atteinte aux droits fondamentaux des manifestant.e.s, la CDPDJ décide de défendre leur cause devant le Tribunal des droits de la personne. Rappelons que 81 personnes avaient été arrêtées à cette occasion. « Le profilage politique trouve maintenant sa place auprès du profilage racial et du profilage social aux yeux de la Commission » explique Sébastien Harvey, coordonnateur de la LDL-Qc. « Il s'agit d'une étape historique qui ouvre le chemin à sa reconnaissance par les tribunaux ».

Le profilage politique est en effet difficile à prouver par des faits isolés. Ce sont les statistiques qui en révèlent la sévérité. Depuis cinq ans, le nombre d'arrestations liées à l'expression d'opinions politiques a connu une augmentation inquiétante au Québec. De 2011 à 2014, la LDL a répertorié 5895 arrestations pour tout le Québec. Du 15 mars au 1er mai 2015 seulement, ce sont 1006 arrestations pour les seules villes de Montréal et Québec. 87% de ces arrestations ne sont pas de nature criminelle, mais concernent des infractions à un règlement municipal ou au Code de la sécurité routière.

Rappel à l'ordre pour les municipalités et leurs services de police
Cette décision de la Commission des droits de la personne est un rappel pour toutes les municipalités du Québec à l'effet que les citoyen.ne.s ont le droit d'exprimer leurs opinions politiques dans la rue, qu'elles plaisent ou non aux autorités, aux Services de police ou à leurs concitoyen.ne.s.

Pour Jocelyne Dufour, une des plaignantes, la reconnaissance du profilage politique par la Commission est une excellente nouvelle: « On subit un climat de répression policière constante au Québec depuis des années et c'est la première fois qu'on reçoit un appui aussi important. Ça devrait redonner courage à toutes les personnes qui continuent d'être arrêtées pour avoir défendu leurs idées dans la rue. »

 

SOURCE Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ)

Renseignements : Typhaine Leclerc, porte-parole du groupe de citoyenNEs / 418 522-4055 ; Jocelyne Dufour, porte-parole du groupe de citoyenNEs / 418 204-6524 ; Sébastien Harvey, coordonnateur LDL-Qc / 581 984-4506 ; Lysiane Roch, responsable des communications - LDL / 514-715-7727

RELATED LINKS
http://www.asse-solidarite.qc.ca/

Profil de l'entreprise

Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.