/R E P R I S E -- À quelques jours du budget, les commissions scolaires sont très inquiètes/

QUÉBEC, QC, le 1er juin 2014 /CNW Telbec/ - À la veille du premier budget du gouvernement Couillard, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) rappelle au gouvernement que la seule façon de préserver les services aux élèves, comme il dit vouloir le faire, est de financer le système public d'éducation adéquatement. Les commissions scolaires ont notamment besoin d'un peu plus de 300 M$ pour assumer uniquement les coûts de système.

La présidente de la FCSQ, Josée Bouchard, souligne qu'il y une incohérence dans le discours quand un gouvernement affirme que l'éducation est sa priorité et exige du même souffle encore davantage des gens qui consacrent leur vie à la réussite éducative. « On ne peut encore faire des économies d'échelle sans affecter les services aux élèves et sans hausser les taxes scolaires. » Pour Josée Bouchard il est temps de dire les vraies choses à la population afin de contrer ce double discours. La présidente de la Fédération déplore également que les compressions subies par les commissions scolaires s'accompagnent toujours de nouvelles exigences ou de nouveaux programmes qui ne sont pas financés adéquatement.

Soutenir les élèves les plus vulnérables

Pour la présidente, il y a cependant une limite à la pression qu'on peut mettre sur le réseau scolaire. Depuis sa nomination, le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport affirme qu'il souhaite donner la priorité aux élèves les plus vulnérables, soit les élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA). Or il y a une forte croissance des cas d'élèves EHDAA qui représentent maintenant 20 % des élèves,  mais ils souffrent déjà d'un sous-financement de 170 M$ de la part du MELS. « Pendant ce temps, les commissions scolaires essaient de répondre aux besoins des élèves et des parents qui, de façon légitime, réclament des services auxquels ils ont droit. Elles réussissaient à le faire en utilisant leur marge de manœuvre, mais celle-ci a fondu comme neige au soleil ».

La FCSQ anticipe les effets de la péréquation

La FCSQ constate que le gouvernement du Québec semble sans solution face au sous-financement du réseau public et s'inquiète des décisions à venir dans le dossier de la taxe scolaire. Rappelons que le précédent gouvernement a réduit considérablement les subventions de péréquation qui permettaient d'atténuer l'impact des hausses d'évaluation foncière pour les contribuables, qui ont par conséquent perdu la réduction de taxe dont ils bénéficiaient depuis 2007. « Pour 2014-2015, il reste encore 68 M$ que 26 commissions scolaires, incluant 3 commissions scolaires anglophones, doivent trouver pour faire face à ces coupures. Le problème c'est que ces mêmes commissions scolaires sont dans une situation financière précaire, certaines présentant même un déficit ».

Plus de la moitié des commissions scolaires au Québec ont actuellement un déficit d'opération. « Ça été le prix à payer pour ne pas pénaliser nos clientèles mais nous ne serions pas responsables, notre réseau et le gouvernement du Québec, de volontairement faire perdurer cette situation », a soutenu Josée Bouchard.

Le réseau scolaire en exemple : une gestion plus qu'efficace

Pour Josée Bouchard, il est frustrant pour les gestionnaires et le personnel des commissions scolaires de faire l'objet d'une démagogie facile quand on sait que la moyenne des frais administratifs des commissions scolaires est de 4,6 % seulement. « À titre de comparaison, dans les municipalités québécoises auxquelles on aime souvent nous comparer, ceux-ci sont en moyenne de 14 %1. » C'est donc dire que plus de 95 % du budget total des commissions scolaires au Québec est directement injecté dans la mission éducative. « Trouvez un réseau de l'ampleur du nôtre, avec ses 2 500 établissements, ses 180 000 employés et plus d'un million d'élèves, qui peut, chiffres à l'appui, démontrer un tel niveau de performance ! » La présidente rappelle enfin que les commissions scolaires ont déjà consenti des efforts de 643 M$ depuis 4 ans.

La Fédération des commissions scolaires du Québec regroupe la vaste majorité des commissions scolaires francophones du Québec ainsi que la Commission scolaire du Littoral. Les commissions scolaires sont des gouvernements locaux qui veillent à la réussite scolaire de plus d'un million d'élèves en assurant des services éducatifs au primaire, au secondaire, en formation professionnelle et à l'éducation des adultes. Elles offrent aussi des services efficaces et essentiels, notamment en matière de ressources humaines et de ressources matérielles et financières. De plus, les commissions scolaires ont la responsabilité de répartir équitablement les ressources entre leurs établissements et de rendre accessible, en tout temps, un transport scolaire sécuritaire.

1 Selon le Palmarès des municipalités publié par le Centre de la productivité et la prospérité de HEC Montréal


SOURCE : Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ)

Renseignements :

Caroline Lemieux
Attachée de presse
Fédération des commissions scolaires du Québec
Tél. : 418 651-3220
Cell. : 418 570-9716
clemieux@fcsq.qc.ca
Twitter : @fcsq


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.