Qui est la victime type des collisions mortelles sur les routes de l'Ontario?

La Police provinciale communique des données de dix ans

ORILLIA, ON, le 23 mars 2015 /CNW/ - La Police provinciale de l'Ontario a communiqué des données de profil associées aux plus de 3 500 décès résultant de collisions routières survenues depuis dix ans (de 2005 à 2014) sur le territoire qu'elle surveille.  

La Police provinciale publie régulièrement des données relatives aux collisions mortelles visées par ses enquêtes, mais c'est la toute première fois qu'elle dresse le portrait des victimes et des personnes dont les gestes ont contribué à leur mort.    

Les jeunes hommes adultes sont les plus touchés

Les données de dix ans révèlent que deux fois plus d'hommes (2 358) que de femmes (1 146) sont morts des suites d'une collision de 2005 à 2014. La tranche d'âge selon le sexe qui a connu le plus fort taux de mortalité est celle des hommes âgés de 25 à 34 ans, qui représente 397 des victimes. De ce nombre, 310 hommes étaient des conducteurs et 60 étaient des passagers.

Conducteurs, passagers et piétons, tous des victimes

En Ontario, de 2005 à 2014, la Police provinciale a enquêté sur 3 091 collisions mortelles sur les routes, au cours desquelles 3 504 personnes ont trouvé la mort. Parmi les victimes, 2 425 (69,2 %) étaient des conducteurs, 809 (23,1 %) des passagers et 270 (7,7 %) des piétons. Au cours de ces dix ans, c'est l'an dernier (en 2014) qu'il y a eu le moins de victimes parmi les passagers (42).  

« En personnifiant nos données sur les collisions, nous aidons le public à saisir l'ampleur des pertes de vie et l'impact que les mauvais comportements de conduite ont eu sur des milliers de vies en Ontario depuis dix ans. Une collision mortelle dure une fraction de seconde, mais elle a d'énormes conséquences qui durent des mois, des années et, pour certains membres de la famille des survivants, tout le reste de leur vie », a déclaré le sous-commissaire Brad Blair, commandant provincial responsable de la sécurité routière et du soutien opérationnel. 

Le sous-commissaire Blair a expliqué que les gens doivent réfléchir au « tableau d'ensemble » lorsqu'une personne trouve la mort dans un accident de la route. La douleur, la dévastation, le deuil et les autres souffrances qu'endurent les familles survivantes représentent un coût social. On a trop tendance à sous-estimer le traumatisme émotionnel que vivent les agents de police et les autres membres du personnel d'urgence qui sont les premiers répondants sur la scène d'une collision mortelle. Ces collisions ont également d'importants coûts économiques, tels les frais médicaux, les dommages matériels, les frais judiciaires et les autres coûts administratifs.

« Au total, les coûts sociaux et économiques associés aux accidents de la route en Ontario se chiffrent en milliards de dollars chaque année, et les décès sont la principale source des coûts sociaux. Il est tout à fait tragique de voir que tant de conducteurs sous-estiment ou négligent le rôle qu'ils peuvent jouer dans une réduction draconienne de cet impact sur la société », d'ajouter M. Blair.   

La sécurité des enfants est de mieux en mieux assurée

Parmi les données les plus encourageantes, la Police provinciale observe une forte baisse du nombre de victimes d'accidents de la route chez les enfants et les adolescents. Ces chiffres étaient à leur sommet pendant les premières années de la période de 2005 à 2014; par exemple, 26 enfants (de moins de 16 ans) et 42 adolescents (de 16 à 19 ans) sont morts sur les routes en 2005. Par comparaison, il y a eu quatre victimes dans le groupe d'âge des moins de 16 ans et 16 dans le groupe des 16 à 19 ans en 2014, ce qui représente le plus petit nombre de victimes adolescentes en dix ans.    

Les conducteurs dangereux ne sont pas les seuls à payer le prix    

Parmi les 2 425 conducteurs décédés depuis 2005 sur le territoire que surveille la Police provinciale, 450 conduisaient adéquatement au moment de la collision, selon les rapports d'enquête. En revanche, les enquêtes révèlent que 1 975 conducteurs ne conduisaient pas adéquatement au moment de l'accident et que leur état ou leurs actions au volant figurent parmi les facteurs causaux des décès survenus. 

Pourquoi les camionneurs doivent se montrer particulièrement prudents

Au total, 696 personnes ont trouvé la mort dans des collisions mettant en cause de gros camions de transport commercial; 604 de ces victimes prenaient place dans le ou les autres véhicules impliqués. Parmi les 92 camionneurs décédés, 70 ne conduisaient pas adéquatement au moment de la collision, selon les rapports d'enquête.

Le motocycliste vulnérable

En tout, 279 motocyclistes ont péri dans des collisions au cours des dix dernières années; parmi eux, 190 ne conduisaient pas adéquatement au moment de l'accident, selon les rapports. Fait tragique, les 74 autres motocyclistes n'ont rien fait de mal, pas plus que les 15 victimes qui étaient passagers d'une motocyclette.    

Les passagers jouent un rôle important dans la réduction du nombre de décès sur les routes

Contrairement aux trois autres principaux comportements à haut risque que cible la Police provinciale dans le cadre de son Programme provincial de sécurité routière, l'omission de boucler sa ceinture de sécurité est le seul facteur des décès sur les routes qui concerne les actions des passagers en plus de celles du conducteur. (Les passagers âgés de 16 ans ou plus ont la responsabilité de boucler leur propre ceinture, tandis qu'il incombe au conducteur de veiller à ce que ceux de moins de 16 ans soient bien attachés.)  

De 2005 à 2014, le non-respect du port de la ceinture de sécurité a joué un rôle dans le décès de 856 personnes. Les données révèlent que 611 de ces victimes étaient des conducteurs et 245 étaient des passagers. Parmi les victimes, on compte 646 hommes et 210 femmes.  

Ce sont les hommes âgés de 25 à 34 ans (131 victimes) qui enregistrent le plus haut taux de décès liés au non-respect du port de la ceinture de sécurité. Chez les femmes, c'est le groupe des 20 à 24 ans qui a connu le plus fort taux de mortalité, avec 41 décès liés à l'omission de boucler sa ceinture de sécurité.

(Voir les données détaillées ci-dessous.)

La présente est le deuxième d'une série de communiqués fondés sur des statistiques détaillées que la Police provinciale de l'Ontario diffuse afin de sensibiliser la population aux comportements de conduite qui causent des collisions insensées et évitables, entraînant chaque année des décès et des blessures graves sur les routes de l'Ontario.

Cliquez sur le lien suivant pour consulter le premier de ces communiqués :

La grande majorité des décès sur les routes étaient évitables [en anglais]

© Queen's Printer for Ontario, 2015
Renseignements sur les droits d'auteur : © Imprimeur de la Reine pour l'Ontario, 2015
www.opp.ca | Licence du gouvernement ouvert
www.ontario.ca | Renseignements : Jeff Steers, sergent d'état-major de la circulation, 705-329-6727

SOURCE Police provinciale de l'Ontario

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2015/03/23/20150323_C7516_PDF_FR_13446.pdf

Renseignements : Personnes-ressources selon les régions : Division de la sécurité de la circulation : Sergent Kerry Schmidt, Tél. : 416 460-4701; Région du Centre : Sergente intérim. Kelly Daniels, Tél. : 705 330-3738; Région de l'Est : Sergente Kristine Rae, Tél. : 613 285-2750; Région du Nord-Ouest : Sergente Shelley Garr, Tél. : 807 473-2734; Région du Nord-Est : Sergente Carolle Dionne, Tél. : 705 845-2738; Région de l'Ouest : Sergent Dave Rektor, Tél. : 519 652-4156

LIENS CONNEXES
http://www.opp.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.