Québec solidaire : « Pas d'égalité sans enrayer les violences faites aux femmes »

QUÉBEC, le 26 nov. 2013 /CNW Telbec/ - « Dans la maison ou en milieu de travail, sur la rue ou dans des lieux de loisirs, la violence envers les femmes est un obstacle à l'égalité. On ne peut tolérer l'intolérable! » a déclaré Françoise David de Québec solidaire. La députée de Gouin réagissait à la motion adoptée à l'unanimité par l'Assemblée nationale en faveur de l'élimination de la violence envers les femmes. 

Les organisations féministes du Québec ont entrepris une campagne de 12 jours qui culminera le 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes. Le thème de la campagne est « Les femmes sont toujours victimes de violence parce qu'elles sont des femmes. Nier les inégalités met les femmes en danger ! »

« Les femmes sont encore, et de loin, celles qui subissent le plus de violences conjugales graves et de crimes sexuels. Pour enrayer ce fléau, il faut accepter de voir cette réalité en face et agir collectivement en conséquence par des mesures spécifiques », lance Mme David. La députée de Gouin souligne qu'au Québec, plus de 95 % des victimes de séquestration, d'enlèvement et d'homicide conjugal sont des femmes. 80 % des victimes d'infractions commises dans un contexte conjugal et rapportées aux forces policières sont aussi des femmes. 95 % des personnes exploitées sexuellement sont des femmes et des filles. 

« Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Le Plan d'action gouvernemental en matière de violence conjugale a besoin de renforts tant sur le plan des mesures que du soutien financier aux groupes qui œuvrent avec ces femmes victimes de violence », ajoute Françoise David.

Une situation alarmante 

De 2008 à 2012, le taux d'infractions dans un contexte conjugal a augmenté de 10 % alors que le taux d'infractions contre la personne a diminué de 5 % pendant la même période. Depuis dix ans, les agressions sexuelles commises dans l'ensemble de la société augmentent : le taux d'infractions est passé de 5,0 par 100 000 habitants en 2003 à 6,8 en 2012. Dans  la plupart des cas les violences envers les femmes sont perpétrées par des hommes qu'elles connaissent. « Il faut malheureusement ajouter que dans le contexte chargé de l'automne 2013, nous avons vu des femmes, portant le voile, subir des attaques verbales entachées de mépris de la part d'autres femmes et hommes. Les mots peuvent faire aussi mal que les gestes », rappelle la députée de Gouin.

SOURCE : Aile parlementaire de Québec solidaire

Renseignements :

Christian Dubois 418 473-2579


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.