Quatre propriétaires sur dix ont effectué un versement supplémentaire sur leur prêt hypothécaire dans la dernière année, d'après un sondage de la Banque Manuvie du Canada sur l'endettement

TSX/NYSE/PSE : MFC SEHK : 945

  • La dette hypothécaire moyenne des propriétaires de maison est de 190 000 $.
  • Dans les trois mois suivant une perte d'emploi, quatre propriétaires sur dix auraient de la difficulté à effectuer leurs versements hypothécaires.
  • De nombreux propriétaires doivent choisir entre rembourser leurs dettes ou épargner pour la retraite.
  • Huit propriétaires sur dix sont disposés à couper dans leurs dépenses discrétionnaires (sauf le téléphone et l'Internet) pour rembourser leurs dettes.

WATERLOO, ON, le 16 juin 2015 /CNW/ - Les propriétaires canadiens prennent des mesures concrètes pour se libérer plus rapidement de leurs dettes. À cette fin, quatre répondants sur dix disent avoir effectué des versements supplémentaires ou augmenté le montant de leurs versements hypothécaires dans la dernière année, d'après un récent sondage publié par la Banque Manuvie du Canada. Les titulaires d'un prêt hypothécaire ont remboursé en moyenne 6 300 $, l'année dernière; 18 % ont effectué un versement hypothécaire supplémentaire, 17 % ont augmenté le montant de leurs versements et 5 % ont fait les deux.

Selon le sondage, 56 % des répondants ont indiqué qu'ils ont réduit leur endettement durant la dernière année, alors que seulement 51 % l'avaient fait l'année précédente. De plus, huit propriétaires sur dix ont dit qu'être libérés de leurs dettes ou éviter de contracter des dettes figurent en tête de leurs priorités financières.

« Ces résultats sont encourageants, a déclaré Rick Lunny, président et chef de la direction de la Banque Manuvie du Canada. Il est essentiel de gérer efficacement ses dettes pour jouir d'une situation financière saine à long terme. On constate d'ailleurs que de nombreux Canadiens profitent des faibles taux d'intérêt actuels pour réduire leur endettement. »

De nombreux propriétaires sont prêts à prendre des mesures additionnelles pour réduire leur endettement. Environ huit personnes sur dix (79 %) ont affirmé être disposées à couper dans certaines dépenses discrétionnaires pour se libérer plus rapidement de leurs dettes. La moitié d'entre elles (4 personnes sur 10) couperait dans les sorties au restaurant et les cafés/collations quotidiens et l'autre moitié, dans les dépenses de divertissement comme l'achat de billets de cinéma, de concert ou d'événements sportifs. Fait intéressant, seulement deux propriétaires interrogés sur dix se disent prêts à réduire leurs dépenses concernant les services téléphoniques, l'Internet et la communication par câble.

Malgré ces signes encourageants, l'endettement demeure une source de préoccupation pour de nombreux propriétaires. La dette hypothécaire moyenne des propriétaires de maison est de 190 000 $; elle varie de 242 300 $ en Alberta à seulement 127 300 $ dans le Canada Atlantique.

« Aux États-Unis, le ratio dette/PIB des ménages a considérablement baissé dans la foulée de la crise financière, tandis qu'au Canada, il a suivi une courbe ascendante, a observé Megan Greene, économiste en chef, Gestion d'actifs Manuvie. Le surendettement des particuliers représente un risque pour la croissance canadienne. La bonne nouvelle, c'est que les Canadiens cherchent enfin à réduire leur endettement. »

Région Dette hypothécaire moyenne*
Colombie-Britannique 217 300 $
Alberta 242 300 $
Manitoba et Saskatchewan 196 900 $
Ontario 193 000 $
Québec 159 100 $
Canada Atlantique 127 300 $
*Propriétaires de maison ayant une dette hypothécaire  

Les résultats du sondage laissent entendre que de nombreux propriétaires canadiens ne seraient pas préparés en cas de perte d'emploi. Si le principal soutien de famille perdait son emploi, un propriétaire sur six aurait de la difficulté à effectuer ses versements hypothécaires périodiques dès le premier mois. Ce serait aussi le cas pour 27 % d'entre eux à compter du quatrième mois.

Le sondage a également révélé que certains propriétaires estiment devoir choisir entre rembourser leurs dettes et épargner pour la retraite. S'ils n'avaient soudainement plus de dettes, 70 % des répondants affecteraient une partie de l'argent supplémentaire à leur épargne-retraite. Ils sont de loin plus nombreux que ceux qui utiliseraient cet argent pour s'offrir des vacances (55 %) ou procéder à des rénovations domiciliaires (44 %).

« Rembourser ses dettes est important, mais les Canadiens doivent prendre en compte l'ensemble de leurs objectifs financiers et se doter d'un plan qui leur permettra d'atteindre le plus grand nombre d'objectifs possible, a dit M. Lunny. Un conseiller financier peut vous aider à mettre en place un tel plan et vous présenter diverses façons de faire fructifier davantage votre argent afin de rembourser vos dettes et d'épargner pour la retraite. »

Le sondage a fait ressortir un autre risque découlant du fait que plus du tiers des répondants ont affirmé qu'ils auraient des difficultés financières si leurs versements hypothécaires augmentaient de seulement 10 %, tandis que 15 % ont indiqué qu'ils ne peuvent se permettre quelque hausse que ce soit.

À propos du sondage de la Banque Manuvie du Canada sur l'endettement

* Le sondage de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 2 372 propriétaires canadiens de toutes les provinces, âgés de 20 à 59 ans et dont le ménage a un revenu d'au moins 50 000 $. Il a été réalisé en ligne par la société Research House du 10 au 27 février 2015. Les résultats nationaux ont été pondérés selon la province, le revenu et l'âge.

À propos de la Banque Manuvie

Créée en 1993, la Banque Manuvie a été la première banque de droit fédéral à être fondée par une société d'assurance au Canada. Banque à charte fédérale de l'annexe I et filiale en propriété exclusive de Manuvie, elle est la première banque au Canada à exercer ses activités par l'entremise de conseillers. Son actif s'élève à plus de 21 milliards de dollars et ses clients sont répartis dans tout le pays.

À propos de Manuvie

Manuvie, groupe canadien et chef de file des services financiers, exerce ses activités principalement en Asie, au Canada et aux États-Unis. Elle exerce ses activités sous les noms John Hancock aux États-Unis et Manuvie ailleurs dans le monde. Elle offre à ses clients des solutions solides, fiables, sûres et avant-gardistes pour les appuyer dans leurs décisions financières importantes. Son réseau international d'employés, d'agents et de partenaires de distribution offre des produits et services de protection financière et de gestion de patrimoine à des millions de clients. Elle propose aussi des services de gestion d'actifs à des institutions. Au 31 mars 2015, l'actif géré par Manuvie et ses filiales se chiffrait à environ 821 milliards de dollars canadiens (648 milliards de dollars américains).

La Société Financière Manuvie est inscrite aux bourses de Toronto (TSX), de New York (NYSE) et des Philippines (PSE) sous le symbole «  MFC » , et à la Bourse de Hong Kong (SEHK) sous le symbole « 945 ». Elle est présente sur le Web, à l'adresse manuvie.com

 

SOURCE Société Financière Manuvie

Renseignements :

Communications avec les médias

Anne-Julie Gratton
Manuvie
514-499-7999, poste 8150
Anne-Julie.Gratton@standardlife.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.