PTI 2017-2019 : faire moins avec plus

MONTRÉAL, le 2 nov. 2016 /CNW Telbec/ - À la lecture du programme d'investissement pour les années 2017 à 2019 déposé par l'administration Coderre aujourd'hui, Projet Montréal constate qu'encore cette année, la Ville dépense plus sans tenir compte des priorités des Montréalais et sans s'assurer que cet argent soit bien dépensé. « Montréal n'a jamais eu autant d'argent et Montréal n'a jamais aussi mal dépensé. Denis Coderre invente de fausses priorités et un faux sens de l'urgence pour justifier une explosion des dépenses. C'est un retour à des méthodes duplessistes de gestion de la Ville. Le maire préfère faire du pavage d'élection plutôt que d'investir dans des projets structurants », a dénoncé le chef de l'Opposition officielle, Luc Ferrandez.

Des chantiers mal planifiés qui coûtent cher

La Ville de Montréal n'a jamais dépensé autant dans les travaux, pourtant le manque de planification et de ressources fait en sorte que les Montréalais paient trop cher, subissent des retards importants et n'obtiennent pas des résultats de qualité. « Le maire Coderre multiplie les chantiers malgré toutes les coupes effectuées dans le cadre de son plan de réduction de main d'œuvre. Montréal dépend donc de plus en plus du privé, qui ne peut plus répondre à la demande. Les prix augmentent, les délais se multiplient et les travaux sont mal faits », a déploré Laurence Lavigne Lalonde, vice-présidente de la Commission sur les finances et l'administration. Les indicateurs de performance de la Ville révélaient, hier, que Montréal paie 2,5 fois plus cher pour l'entretien de ses rues que les autres principales villes du Canada et que, malgré la multiplication des chantiers, les rues de Montréal se dégradent.

Le manque de planification de l'administration du maire Coderre se reflète par le fait que la Ville ne profite pas des travaux pour corriger des problèmes d'aménagement des rues. « Pourquoi personne n'a pensé à faire une consultation sur l'avenir de Saint-Denis avant d'ouvrir la rue pour des travaux d'aqueduc? Maintenant que les travaux sont terminés, la Ville nous annonce qu'elle va refaire des travaux d'aménagement sur la rue l'an prochain. Ce manque de vision est absolument inacceptable », a ajouté Laurence Lavigne Lalonde. Et les exemples sont nombreux : la Ville n'a pas non plus profité des travaux sur le boulevard Saint-Michel pour verdir et sécuriser cette artère pourtant reconnue comme étant dangereuse.

Legs 375e : la Ville en mode « rush »

Projet Montréal déplore qu'avec l'augmentation effrénée du PTI, les Montréalais s'endettent pour de mauvais projets, réalisés dans l'empressement. « Calendrier serré », « souci de célérité » : la Ville trouve toutes sortes d'excuses pour justifier les retards et dépassements de coûts dans les projets du 375e anniversaire de Montréal. D'ailleurs, 55% des projets du 375e sont en retard et plusieurs projets ont vu leurs coûts exploser. Par exemple, la promenade Fleuve-Montagne qui est passée de 42,4 à 54,2 millions de dollars et la rénovation de l'hôtel de ville qui est passée de 30 à 86 millions de dollars. « Pour avoir des projets à annoncer, le maire ne regarde pas à la dépense. C'est irresponsable », a expliqué Laurence Lavigne Lalonde.

PTI : le reflet du manque de vision de Denis Coderre

Encore cette année, le programme d'investissement de la Ville est l'occasion de constater à quel point l'administration de Denis Coderre manque de vision et est déconnectée des priorités des Montréalais. Les investissements en transport en commun et en logement social se feront encore attendre, alors que les besoins sont criants. En 2014, la STM a dû reporter l'achat de près de 500 autobus faute de fonds. Les investissements dans le métro ont aussi été reportés. « Tous les jours, des Montréalais se plaignent d'être pris en sardine dans le métro. Tous les jours, des gens doivent attendre l'autobus longtemps. Et le maire ne fait rien pour régler la situation », a critiqué Sylvain Ouellet, membre de la Commission sur les finances et l'administration.

Montréal a un besoin criant en matière de logement social. Encore aujourd'hui, 25 000 ménages sont sur la liste d'attente pour un logement social alors que seulement 2000 unités sont réalisées chaque année. Pourtant, dans son PTI, le maire n'investit que 4,7 millions de dollars dans le logement social alors qu'elle investit 17,9 M$ pour des terrains de baseball dans le cadre de sa politique. « Les dépenses de la Ville ne répondent tout simplement pas aux besoins des Montréalais. Le PTI devrait être le reflet d'une vision de développement de la Ville, pas une extension des lubies du maire Coderre », a conclu Sylvain Ouellet.

 

SOURCE Ville de Montréal - Opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal

Renseignements : Marie-Eve Gagnon, Attachée de presse, Cabinet de l'opposition officielle, 514 872-0247 / 514 516-3120, marie-eve.gagnon@ville.montreal.qc.ca

RELATED LINKS
ville.montreal.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.