Protégez-Vous, juin 2017 - Test Miel : 30 % des produits sont de mauvaise qualité, contrefaits ou dilués

MONTRÉAL, le 23 mai 2017 /CNW Telbec/ - Les consommateurs canadiens s'inquiètent de plus en plus de la fraude alimentaire, qui est difficile à détecter en magasin ou à la maison. Protégez-Vous se penche donc ce mois-ci sur un aliment classé parmi les plus à risque par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) : le miel. Nous avons analysé en laboratoire le contenu de 36 petits pots vendus dans les supermarchés, les magasins d'aliments naturels et les magasins à bas prix, à la recherche de produits contrefaits ou dilués, ainsi que de défauts de fabrication. Les résultats sont désolants, puisque 11 de ces produits présentent au moins un problème.

Manuka et acacia : allégations trompeuses

Les abeilles qui butinent le manuka, une plante rare de Nouvelle-Zélande, produisent un miel recherché pour de présumées qualités antiseptiques et anti-inflammatoires. Protégez-Vous a  analysé cinq variétés de cet élixir, qui se vend jusqu'à 50 $ le pot dans les magasins d'aliments naturels. Les tests en laboratoire révèlent que quatre d'entre eux n'ont pas les caractéristiques chimiques habituelles de ce type de miel :

  • Manuka, du Choix du Président (5 $ pour 375 g) ;
  • Miel de Manuka Bronze, de Manuka Health (28 $ pour 250 g) ;
  • Miel de Manuka KFactor 12 de Wedderspoon (40 $ pour 500 g) ;
  • Miel de Manuka KFactor 16 de Wedderspoon (38 $ pour 500 g).

Donc, avant de payer des dizaines de dollars pour un pot de miel de manuka, pensez-y à deux fois, car plusieurs fausses versions circulent sur le marché. Et le prix n'est pas toujours un bon indicateur de qualité. Certes, le produit le plus cher de notre sélection, le miel Manuka Or, de Manuka Health, est authentique. Mais le produit bronze de la même marque, qui n'est pas donné non plus, contient une forte proportion de miel d'une autre provenance biologique.

Parmi les 31 autres variétés de miel analysées, une seule - le Miel d'acacia de l'Himalaya, de Heavenly Organics - a une origine botanique non conforme à ce qui est annoncé sur son étiquette.

Du miel «coupé»

Quand vous achetez du miel pur, vous vous attendez à un produit fait à 100 % par les abeilles. Or, notre dossier montre que certains fabricants réduisent leurs coûts en coupant le miel avec d'autres sucres. Nous avons reproduit le test utilisé par l'ACIA, qui ne détecte que les sucres de type C4, comme le sucre de canne ou de maïs. Tous les produits de notre test ont réussi cette épreuve lorsque nous l'avons reproduite en laboratoire.

D'autres sortes de sucres, comme celui de betterave, sont toutefois susceptibles de se retrouver dans les pots de miel. Un test supplémentaire, la résonance magnétique nucléaire, nous a permis d'en repérer dans deux produits:

  • le Miel d'été des Trois âcres (6 $/340 g);
  • le Miel Pur de Lady Sarah (2 $/100 g).

Des miels imparfaits

Six des miels testés - dont le Miel d'été Les trois âcres, qui contient des sucres étrangers, et la variété Heavenly Organics qui se présente faussement comme un miel d'acacia - montraient des signes de surchauffe. Ce type de problème, qui peut se produire notamment pendant la phase d'extraction, altère le goût du miel, mais ne le rend pas impropre à la consommation. On le détecte en mesurant la présence d'un composé chimique, le 5-HMF, dont la concentration ne doit pas dépasser 40 mg par kilo de miel selon la réglementation canadienne.

Les trois produits qui renferment la plus haute concentration de 5-HMF sont :

  • le Miel naturel, de Labonté (99 mg/kg);
  • le Miel Pur & Naturel, de Si-Bon (110 mg/kg);
  • le Miel de fleurs sauvages, de Wild Country (200 mg/kg).

Le miel d'ici, une valeur sûre ?

Pas nécessairement, puisque 4 des 22 produits qui proviennent du Canada étaient défectueux. Parmi les 11 d'entre eux qui précisent une origine québécoise, un produit était à la fois défectueux et dilué. Dans son édition de juin 2017, Protégez-Vous nomme les marques qui ont réussi le test, pour vous aider à choisir en magasin.

Clémence Lamarche, chargée de projets senior, et Catherine Crépeau, journaliste et responsable du contenu Santé et Alimentation, sont disponibles pour accorder des entrevues sur le sujet.

***

Le numéro de juin est vendu en kiosque (26 mai), de même que dans les applications de Protégez-Vous pour tablettes iPad et Android. Le contenu de ce numéro est accessible en ligne et sur tablette pour les abonnés.

Protégez-Vous est un organisme sans but lucratif membre de l'International Consumer Research and Testing. Son équipe experte et indépendante de toute influence commerciale réalise des tests de produits dans des laboratoires spécialisés, ainsi que des sondages rigoureux et des enquêtes autonomes, permettant de faire ressortir les meilleurs choix en matière de consommation. Protégez-Vous rejoint 300 000 citoyens par le biais de ses publications (magazine, projets spéciaux, site web (www.protegezvous.ca) et applications iPad et Android), de ses infolettres et des réseaux sociaux.

Lien connexe : www.protegezvous.ca

 

SOURCE Protégez-Vous

Renseignements : et demandes d'entrevues : Maryse Lafrenière, 514 647-9853, medias@protegezvous.ca

LIENS CONNEXES
https://www.protegez-vous.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.