Propos diffamatoires : Gérald Tremblay demande au président du syndicat des
cols bleus de se rétracter publiquement

MONTRÉAL, le 10 oct. /CNW Telbec/ - Gérald Tremblay, chef d'Union Montréal et maire de Montréal, a fait parvenir hier soir une mise en demeure au président du syndicat des cols bleus, M. Michel Parent, lui demandant de cesser de faire circuler des propos diffamatoires à son endroit et de se rétracter publiquement.

Lors d'une entrevue accordée à une chaîne de télévision le 7 octobre dernier, et au terme du rassemblement des cols bleus tenu le jour même, M. Michel Parent a comparé M. Gérald Tremblay aux conseillers financiers Earl Jones et Vincent Lacroix. Ces propos ont notamment été repris le lendemain dans un grand quotidien montréalais.

"Compte tenu que ces propos constituent des propos fallacieux, diffamatoires et trompeurs, vous êtes mis en demeure de prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires afin que cesse la circulation de vos propos à cet effet. De plus, vous êtes également mis en demeure de vous rétracter publiquement à cet égard", peut-on lire dans la mise en demeure transmise par huissier à M. Parent.

Arrêt Lafferty : gain de cause pour MM Parizeau et Bouchard

Ces propos tenus par le président des cols bleus de Montréal ne sont pas sans rappeler l'affaire Lafferty, qui a mis en cause, en 1993, l'analyse financier Richard Lafferty (défendeur) et MM Jacques Parizeau et Lucien Bouchard (demandeurs), et donné gain de cause à MM Parizeau et Bouchard.

Alors que M. Jacques Parizeau était président du Parti Québécois et chef de l'Opposition à l'Assemblée nationale et que M. Lucien Bouchard était chef du Bloc québécois et député à la Chambre des communes, M. Richard Lafferty avait publié un bulletin financier faisant état de la situation politique au Québec.

Dans ce bulletin, il dressait un parallèle entre le discours nationaliste de MM Parizeau et Bouchard et le discours démagogique de Hitler, soutenant notamment que les succès de Hitler étaient entièrement attribuables au recours à la peur, une tactique qu'employait le Parti Québécois, selon M. Lafferty.

Ces propos ont ultimement été jugés mensongers et diffamatoires par les tribunaux et M. Lafferty a été condamné à payer des dommages moraux et exemplaires à MM Parizeau et Bouchard.

Payé et autorisé par Marc Deschamps, agent officiel d'Équipe Tremblay-

Union Montréal

SOURCE Union Montréal

Renseignements : Renseignements: Geneviève Hinse, Union Montréal, Bu: (514) 906-1340 #121, Cell: (514) 618-4309

Profil de l'entreprise

Union Montréal

Renseignements sur cet organisme

ELECTIONS MUNICIPALES DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.