Projet d'usine FerroAtlantica annulé - « Tout ce que touchent les libéraux se transforme en échec » - Donald Martel

QUÉBEC, le 17 déc. 2015 /CNW Telbec/ - Ce qui n'était qu'une crainte s'avère maintenant être une triste réalité : sous la gouverne des libéraux, le Plan Nord se meurt à petit feu, a déclaré le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de développement économique régional et député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, à la suite de l'annonce du groupe espagnol FerroAtlantica de renoncer définitivement à son projet d'usine de silicium à Port-Cartier.

Avec cet investissement de près de 400 millions de dollars et la promesse de la création de plus de 300 emplois directs, la région de la Côte-Nord misait gros. Le projet est aujourd'hui réduit à néant dû à l'absence totale de plan et de stratégie économique des libéraux, a déploré Donald Martel.

« C'est une très mauvaise nouvelle pour la Côte-Nord, qui vit des moments difficiles depuis la chute du marché des métaux. Le retrait de FerroAtlantica s'ajoute à la longue liste d'investissements qui prennent le bord, parce que tout ce que touche Jacques Daoust se transforme en échec. Le gouvernement libéral est non seulement incapable d'attirer des investissements au Québec, mais il est tout aussi incapable de garder sur notre territoire les investisseurs qui avaient montré un intérêt », a déclaré Donald Martel.

Le député caquiste a poursuivi en indiquant que le premier ministre Philippe Couillard est d'autant plus humilié par ce retrait majeur, puisqu'il était lui-même à Port-Cartier en juin 2014 pour annoncer en grande pompe le projet. « Le gouvernement se prend toute une déculottée, surtout lorsqu'on sait que plusieurs villes du Québec, notamment Saguenay, Baie-Comeau, Shawinigan et Sept-Îles, s'étaient investies corps et âme pour accueillir le projet de FerroAtlantica », a ajouté Donald Martel, tout en critiquant Pierre Arcand, qui dévoile sur la place publique que le gouvernement du Québec est incapable de rivaliser avec la Chine dans la recherche d'investissements, ce qui ne laisse pas présager de meilleurs jours pour la situation économique du Québec.

Rappelons que la CAQ avait émis de sérieuses réserves sur la fiabilité du projet d'usine de silicium à Port-Cartier lorsque le précédent gouvernement péquiste l'avait annoncé. Le député de Nicolet-Bécancour s'est d'ailleurs levé à plusieurs reprises à l'Assemblée nationale pour dénoncer l'absence d'études d'impacts économiques. Le retrait de la compagnie FerroAtlantica, confirmé mercredi soir, lui donne malheureusement entièrement raison.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Samuel Poulin, Attaché de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-254-3754, samuel.poulin@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.