Projet de loi no 81 et appels d'offres sur les médicaments en pharmacie : des risques élevés pour des bénéfices limités

Le Québec paie le meilleur prix au Canada pour ses médicaments génériques et
le prix diminue déjà plus vite ici qu'ailleurs dans le monde

MONTRÉAL, le 25 mai 2016 /CNW Telbec/ - Au moment où la Commission de la santé et des services sociaux aborde l'étude détaillée du projet de loi no 81, l'Association canadienne du médicament générique (ACMG) invite le ministre de la Santé et des Services sociaux ainsi que tous les députés à prendre en compte les nombreux avis qui mettent en lumière les risques importants du recours aux appels d'offres sur les médicaments génériques dans les pharmacies communautaires. D'autant plus que l'Alliance pancanadienne pharmaceutique (APP) offre une voie de négociations porteuse d'économies tout en limitant au maximum les impacts sur les approvisionnements.

Déclaration de Jim Keon, président de l'ACMG

Jim Keon, président de l'ACMG, déclare : « Nous comprenons l'objectif de faire baisser les coûts en santé, ou à tout le moins de contrôler leur croissance. Les médicaments génériques, dont le prix au Québec est le meilleur au Canada et qui se vendent à une fraction du prix des médicaments de marque, contribuent à la poursuite de cet objectif.

Offrir un monopole à un fournisseur unique et affaiblir la concurrence entre fabricants de médicaments comporte des risques majeurs : instabilité des approvisionnements, coûts liés au report du lancement de nouveaux médicaments génériques, impacts négatifs sur les entreprises bien implantées ici au profit de joueurs qui s'approvisionnent exclusivement dans des pays où les coûts de production sont bas, etc. Les effets secondaires sont importants et bien documentés.

Nous invitons le Québec à privilégier la négociation mise en place dans le cadre de l'APP - rejoint par le Québec en 2015 - dont l'objectif est de maximiser les économies en obtenant le meilleur prix possible pour les médicaments, tout en limitant au maximum les impacts sur l'approvisionnement pour éviter notamment des pénuries de médicaments. L'expérience montre des résultats probants : le prix des médicaments génériques sont plus bas que jamais et diminuent plus vite au Canada qu'ailleurs dans le monde ».

La tarification dégressive de l'APP, un modèle qui a fait ses preuves et qui limite les risques

La mise en place d'un cadre de prix dégressif pour tous les médicaments génériques et des baisses de prix ciblées sur les molécules les plus vendues permet des baisses de prix considérables lorsque les conditions le permettent, tout en protégeant l'approvisionnement de médicaments offerts par un nombre limité de fournisseurs. Avec cette entente, l'équivalent du tiers des médicaments génériques vendu au Canada est à seulement 18 % du prix de marque. Cela représente des économies substantielles - dans les centaines de millions de dollars par an -, et le Québec en bénéficie déjà.

Les études et l'expérience récentes démontrent que le Québec devrait privilégier le modèle de tarification dégressive mis de l'avant par l'APP, un système a notamment comme avantages de :

  • Mener à des baisses de prix ciblées sur les molécules les plus utilisées et alors que les conditions de marché s'y prêtent;
  • Inciter la concurrence entre fabricants de médicaments et limiter les ruptures d'approvisionnement;
  • Être simple et assurer une stabilité ainsi qu'une prévisibilité des conditions de marché;
  • S'adapter aux conditions de marché et pouvoir s'appliquer à tous les médicaments;
  • Pouvoir s'appliquer à l'ensemble des produits;
  • Encourager le développement et la commercialisation de nouveaux médicaments génériques;
  • Générer des économies substantielles et durables pour les régimes d'assurance médicaments et les consommateurs;
  • Limiter les risques économiques sur l'emploi, les investissements et la R et D dans un secteur manufacturier innovant et exportateur.

Des recommandations porteuses d'économies

Rappelons que lors des audiences et consultations particulières sur le projet de loi no 81, l'ACMG a formulé les trois recommandations suivantes :

  1. Renoncer aux appels d'offres pour l'achat de médicaments génériques dans les pharmacies communautaires, comme le propose le projet de loi no 81;
  2. Contribuer aux travaux de l'APP en s'y investissant et en travaillant de concert avec les provinces et les territoires au développement et au succès de ses initiatives;
  3. Implanter des mesures et des incitatifs permettant une utilisation accrue des médicaments génériques au Québec. 

L'Association canadienne du médicament générique représente l'industrie canadienne du médicament générique, qui joue un rôle important dans le contrôle des coûts du système de santé au Canada. Au Québec, les médicaments génériques servent à remplir 71,1 % de toutes les prescriptions, mais comptent pour seulement 21,7 % des 6,2 milliards de dollars que les Québécois dépensent annuellement pour leurs médicaments (source : IMS, 2015).

 

SOURCE ASSOCIATION CANADIENNE DU MEDICAMENT GENERIQUE (ACMG)

Renseignements : Source : Daniel Charron, directeur Québec, Association canadienne du médicament générique; Contact : Leslie Molko, 514 347-8584, lmolko@octanestrategies.com

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION CANADIENNE DU MEDICAMENT GENERIQUE (ACMG)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.