Projet de loi C-51 - L'APNQL met en doute les intentions du gouvernement Harper

WENDAKE, QC, le 13 mars 2015 /CNW Telbec/ - L'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) joint sa voix à celle de plusieurs dirigeants de Première Nation et d'organisations autochtones qui s'opposent au projet de loi C-51, Loi antiterroriste de 2015. « Encore une fois, le gouvernement fédéral a d'abord failli à son obligation fondamentale de consulter nos peuples en introduisant un projet de loi qui risque de brimer nos droits ancestraux et issus de traités », a déclaré Ghislain Picard, chef de l'APNQL, qui croit, comme plusieurs l'ont exprimé jusqu'à maintenant, que le projet de loi C-51, si adopté, pourra trop facilement, criminaliser les actions visant à dénoncer les politiques d'arrière-garde du gouvernement conservateur.

Pourquoi brandir le spectre de la menace terroriste alors que ce gouvernement est celui qui banalise la terreur que vivent depuis trop longtemps les filles et femmes de nos nations? « Le gouvernement Harper veut être vu comme un défenseur des victimes, le promoteur de la sécurité des communautés et des citoyens, sauf si ces victimes sont des filles ou des femmes autochtones; sauf si ces communautés et ces citoyens sont ceux des Premières Nations. Dans ces cas, on doit plutôt parler de la négligence grave de ce gouvernement. Son obstination à négliger le dossier de nos femmes disparues ou assassinées, son obstination à négliger la sécurité publique et les services policiers dans nos communautés engendrent un tenace sentiment d'insécurité chez les Premières Nations et compromettent grandement la confiance des Premières Nations envers ce gouvernement qui agit envers nous selon deux poids et deux mesures », poursuit le chef Picard.

Le projet de loi C-51 du gouvernement conservateur vise, notamment, à accorder des pouvoirs policiers supplémentaires excessifs, qui pourraient être abusifs, sans aucune surveillance, dans des situations impliquant les membres de Premières Nations. 

« Qu'est ce qui constitue une "menace terroriste" pour le gouvernement de Stephen Harper? Comme notre confiance envers ce gouvernements est à son plus bas, on serait justifié de croire que les membres de Premières Nations qui manifestent pour défendre leur titre aborigène, leurs  droits ancestraux ou issus de traités, des droits que ce même gouvernement conservateur bafoue quotidiennement, pourraient facilement être ciblées comme terroristes par C-51 », ajoute le chef Picard.

L'APNQL compte soumettre aux chefs des Premières Nations du Québec et Labrador, une position confirmant son opposition au projet de loi C-51, la Loi antiterroriste de 2015.

À propos de l'APNQL

L'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador est l'organisme politique qui regroupe 43 chefs des Premières Nations au Québec et au Labrador. www.apnql-afnql.com.

 

SOURCE Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

Renseignements : Mélanie Vincent, vincentmelaniemv@gmail.com, Cell. : 418-580-4442

LIENS CONNEXES
www.apnql-afnql.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.