Projet de Loi 98 : le véritable enjeu est l'intégration des professionnels au marché du travail

 50 % des candidats infirmiers admis par équivalence sont bloqués dans leur parcours

MONTRÉAL, le 13 sept. 2016 /CNW Telbec/ - L'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) adhère à la modernisation des conseils d'administration des ordres professionnels, mais exprime de sérieuses réserves dans son mémoire intitulé « Passez à l'action », déposé aujourd'hui à la Commission des institutions à Québec. L'OIIQ estime que le véritable enjeu est celui de l'intégration des professionnels au marché du travail, et somme le gouvernement d'agir. « Nous sommes convaincus qu'à une problématique gouvernementale, il doit y avoir une réponse gouvernementale », soutient Lucie Tremblay, présidente de l'OIIQ.

Des obstacles hors du contrôle des ordres professionnels
L'OIIQ accepte annuellement autour de 800 diplômés hors Québec par équivalence. En 2016, 700 stages de formation dans les cégeps et 100 stages cliniques dans les hôpitaux ont été prescrits par le comité d'admission par équivalence de l'OIIQ. Parmi les stages dans les cégeps, seules 400 personnes ont eu accès aux places requises pour réaliser leur programme d'intégration professionnelle et aucune d'elles n'a été admise dans les hôpitaux. « Cela veut dire qu'un candidat sur deux, soit 50 %, a été bloqué dans son parcours. Cette situation est inacceptable et doit changer. Aucun de ces goulots d'étranglement n'est du ressort de l'OIIQ », affirme Lucie Tremblay.

Effectivement, l'admission aux formations d'appoint dépend de la capacité d'accueil des cégeps et relève donc du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MEES). La réalisation des stages cliniques concerne le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Pour l'OIIQ, la balle est maintenant dans le camp du gouvernement. Il est grand temps de passer à l'action : la solution ne se trouve ni dans le Code des professions, ni dans l'ajout de pouvoirs à un commissaire à l'admission, personne seule, indépendante, limitée par de simples pouvoirs de recommandations.

Les obstacles sont connus, il faut maintenant agir
Par ailleurs, l'OIIQ met tout en œuvre pour admettre les diplômés hors Québec. L'intégration professionnelle des personnes immigrantes est un enjeu de coordination entre plusieurs acteurs sectoriels. Les obstacles sont très bien documentés, ils sont systémiques et ils concernent plusieurs acteurs décisionnels dont le MSSS et le MEES, qui doivent travailler en synergie sous l'égide du ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion. Ce Ministère a toute l'expertise, toutes les compétences et toute l'autorité gouvernementale nécessaires à la planification de l'immigration et à l'intégration à la société québécoise.

Admission dans les professions : la rigueur est de mise
Les questions de reconnaissance d'équivalence et de traitement en toute équité des dossiers de candidatures font l'objet de normes rigoureuses. En cela, l'OIIQ travaille en collaboration avec l'Office des professions du Québec (OPQ), qui a déjà tous les pouvoirs de concertation et de collaboration avec les parties prenantes, attribués par le Code des professions. Ces pouvoirs auraient tout simplement intérêt à être davantage utilisés avec la pleine collaboration de tous les acteurs concernés par l'intégration au marché du travail, notamment le MSSS.

L'OIIQ protège le public en assurant la compétence de ses membres. Qu'ils soient diplômés du Québec ou diplômés hors Québec, la démonstration qu'ils sont aptes à exercer une profession est fondamentale en matière de protection du public. Cette vérification de compétence ne souffre aucun compromis! Il est grand temps de passer à l'action. L'OIIQ demande au gouvernement de s'engager, sans plus attendre, dans l'action; qu'il mette en place les mesures nécessaires pour faciliter l'accès aux formations d'appoint et aux stages cliniques afin d'assurer une meilleure intégration professionnelle en toute équité pour l'ensemble des candidats.

À propos de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec
L'OIIQ est le plus grand ordre professionnel dans le domaine de la santé au Québec. Il est régi par la Loi sur les infirmières et les infirmiers et par le Code des professions. L'OIIQ est également guidé par ses valeurs de gouvernance que sont la confiance, la bienveillance, le respect et l'équité. Au 31 mars 2016, il comptait quelque 74 000 membres et quelque 15 000 étudiants immatriculés. Sa mission est d'assurer la protection du public par et avec les infirmières et infirmiers tout en veillant à l'amélioration de la santé des Québécois. L'OIIQ a également pour mandat de promouvoir une pratique infirmière de qualité et de contribuer au maintien des compétences des infirmières et des infirmiers.

 

SOURCE Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Renseignements : et entrevues : Colette Ouellet, Directrice des communications, OIIQ, 514 604-2298, colette.ouellet@oiiq.org; Karina Sieres, Conseillère, Relations publiques, OIIQ, 514 935-2501, poste 400, 514 895-1987 (cellulaire), karina.sieres@oiiq.org

RELATED LINKS
http://www.oiiq.org/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.