Projet de loi 86 - « Tous les acteurs incontournables du réseau de l'éducation doivent être entendus » - Pierre Karl Péladeau

QUÉBEC, le 14 janv. 2016 /CNW Telbec/ - En prévision des consultations au sujet du projet de loi 86 sur la réforme de l'organisation scolaire, le chef de l'opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, et le porte-parole du Parti Québécois en matière d'éducation, Alexandre Cloutier, ont demandé au gouvernement libéral de corriger le tir et d'accepter d'entendre les acteurs incontournables du réseau de l'éducation, dont les commissions scolaires.

« Il s'agit d'un projet de loi fondamental pour le réseau de l'éducation et le ministre entend mener l'exercice sans consulter l'ensemble des acteurs concernés. Dès son dépôt, le Parti Québécois a demandé des consultations générales pour s'assurer que tous les acteurs puissent venir s'exprimer en commission parlementaire. Le gouvernement a rejeté cette proposition du revers de la main, manifestant plutôt son intention de réduire le débat à une liste limitée d'intervenants. Il est insensé qu'un gouvernement, quel qu'il soit, procède à une aussi importante réorganisation sans entendre toutes les parties concernées », a déclaré le chef de l'opposition officielle.

« "Tous les acteurs", cela signifie les commissions scolaires également. Par exemple, la Commission scolaire de Montréal et la Commission scolaire English-Montréal comptent respectivement plus de 112 000 élèves répartis dans 191 établissements et plus de 38 000 élèves répartis dans 89 établissements. La moindre des choses aurait été de leur donner l'occasion de se faire entendre. Ne pas leur donner la chance de s'exprimer est représentatif de la gestion en vase clos du gouvernement libéral », a ajouté Alexandre Cloutier.

« Nous sommes renversés par le fait que le gouvernement refuse de dialoguer avec la communauté anglophone. Il rejette la participation des commissions scolaires anglophones aux consultations, c'est un non‑sens. S'il souhaite réformer la gouvernance des commissions scolaires, le gouvernement du Québec doit respecter les droits de la minorité anglophone, et l'inviter à participer aux consultations », a poursuivi Pierre Karl Péladeau.

« Nous réclamons du gouvernement qu'il tienne compte de la diversité régionale. Il doit s'assurer que les commissions scolaires de chacune des régions aient la possibilité de se regrouper pour venir exposer les réalités qui leur sont propres en commission parlementaire », a pour sa part insisté Alexandre Cloutier.

Le député de Lac-Saint-Jean a réitéré, en outre, que la priorité du Parti Québécois en éducation demeure la réussite de nos élèves, et que cela nécessite un réinvestissement dans les services qui leur sont offerts, ainsi que l'embauche de personnel de soutien pour épauler nos enseignants. « Rien, dans le brassage de structures que propose le ministre Blais, ne pourra compenser pour le désastre qu'ont causé les récentes compressions dans notre réseau de l'éducation. S'il veut aider nos jeunes à réussir, le ministre doit impérativement revoir sa stratégie », a conclu le porte-parole du Parti Québécois.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Bruno-Pierre Cyr, Attaché de presse, Cabinet du chef de l'opposition officielle, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.