Projet de loi 70 : se doter d'une vision métropolitaine pour faire face aux défis des entreprises montréalaises

MONTRÉAL, le 17 févr. 2016 /CNW Telbec/ - La Chambre de commerce du Montréal métropolitain salue le projet de loi 70 visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l'emploi ainsi qu'à favoriser l'intégration en emploi. Dans son mémoire présenté dans le cadre des consultations particulières du gouvernement du Québec sur ce projet de loi, la Chambre insiste notamment sur l'importance d'accorder une attention particulière à la région métropolitaine de Montréal, dont les entreprises sont confrontées à de nombreux défis en matière d'emploi.

« La communauté souscrit aux objectifs de ce projet de loi. Ce dernier lance un signal clair qu'un meilleur arrimage entre la formation et l'emploi a une incidence directe sur notre réussite économique. Le gouvernement doit accorder une place importante aux défis et besoins des entreprises de la région métropolitaine de Montréal, qui participent à plus de la moitié du PIB et des emplois dans la province », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

S'assurer de la mise en place d'un mécanisme de concertation continu, crédible et cohérent dans la métropole
La Chambre appuie les dispositions du projet de loi 70 qui visent le renforcement du rôle de la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) en matière d'adéquation formation-emploi, notamment en ce qui a trait à la définition des besoins relatifs au développement de la main-d'œuvre actuelle et future ainsi qu'à la formulation des recommandations aux ministères.

« La CPMT doit impérativement veiller à ce que l'ensemble des acteurs clés de la région métropolitaine de Montréal, dont le milieu des affaires, les syndicats, l'industrie, les grappes sectorielles et les établissements d'enseignement professionnel, collégial et universitaire, se concertent afin d'établir un diagnostic juste et un plan d'action efficace pour améliorer l'arrimage entre la formation et l'emploi », a ajouté Michel Leblanc.

« Le projet de loi doit également favoriser une approche globale et cohérente entre les différentes politiques des ministères et les initiatives des organismes jouant un rôle dans l'adéquation formation-emploi et l'intégration en emploi, afin de maximiser les retombées des actions du gouvernement », a poursuivi Michel Leblanc.

Aller de l'avant avec le programme Objectif Emploi
La Chambre appuie ce programme puisqu'il favorise l'augmentation de la participation au marché du travail en permettant la mise en place d'une démarche et d'un soutien personnalisés facilitant la réintégration des nouveaux demandeurs d'aide sociale au marché du travail.

« Il importe de s'assurer que les agents qui accompagnent les nouveaux prestataires possèdent une expertise terrain et aient accès aux outils nécessaires pour offrir un soutien adéquat. Les organisations en employabilité et le milieu des affaires doivent être également être inclus dans les démarches du programme Objectif Emploi afin de faciliter l'intégration en emploi », a affirmé Michel Leblanc.

Inclure les stages destinés aux immigrants dans le cadre du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d'œuvre
La Chambre appuie les dispositions du projet de loi visant à modifier la loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences afin d'inclure également les besoins en main-d'œuvre future.

« Le projet de loi doit inclure les stages destinés aux immigrants dans le Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d'œuvre sans que ceux-ci soient forcément rattachés à un programme d'études. Cela est primordial pour améliorer l'intégration professionnelle des immigrants, qui est plus difficile à Montréal que dans les autres métropoles canadiennes », a dit Michel Leblanc.

S'assurer que l'intégration des services d'Emploi-Québec à Services Québec augmente l'efficacité de la prestation des services en employabilité
La Chambre prend acte de l'abrogation du chapitre III de la loi dont les dispositions créent une unité administrative autonome identifiée sous le nom d'« Emploi-Québec ».

« La Chambre rappelle qu'une telle initiative doit permettre des gains d'efficacité et d'efficience et le maintien des services et des ressources nécessaires pour répondre aux besoins des clients », a conclu Michel Leblanc.

Le mémoire de la Chambre de commerce peut être consulté en cliquant ici.

À propos de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte plus de 7 000 membres. Elle a pour mission d'être la voix du milieu des affaires montréalais et d'agir pour la prospérité de la métropole. Elle s'engage dans des secteurs clés du développement économique en prônant une philosophie d'action axée sur l'engagement, la crédibilité, la proactivité, la collaboration et l'avant-gardisme. La Chambre offre également une gamme de services spécialisés aux particuliers et aux entreprises de toutes tailles afin de les appuyer dans leur croissance ici et à l'international.

Facebook : www.facebook.com/chambremontreal
Twitter : @chambremontreal
Pour poursuivre la discussion : #ccmmqcca

 

SOURCE Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Renseignements : Source : Guillaume Bérubé, Conseiller, Relations médias, Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Tél. : 514 871-4000, poste 4042, gberube@ccmm.qc.ca

RELATED LINKS
http://www.ccmm.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.