Programme et évaluation : la FAE propose une révision en profondeur - Réviser les programmes d'études, c'est essentiel!

MONTRÉAL, le 31 janv. 2012 /CNW Telbec/ - Depuis plusieurs années, les syndicats membres de la Fédération autonome de l'enseignement (FAE) revendiquent des modifications majeures aux programmes d'études. L'an dernier, la FAE dénonçait l'entrée en vigueur du bulletin unique notamment parce qu'il ne permettait pas, malgré les dires de la ministre, d'évaluer et de rendre compte des connaissances acquises ni de communiquer des informations uniformes relativement aux apprentissages. Le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) refuse obstinément de définir clairement les contenus des programmes et les connaissances à acquérir. Dans ce contexte, le printemps dernier, la FAE annonçait son intention de procéder, elle-même, à une révision du programme de français au premier cycle du primaire. Nous dévoilons aujourd'hui publiquement le résultat de ce travail afin d'illustrer concrètement au MELS les attentes des enseignantes et enseignants de la FAE. Cette révision du programme va plus loin que le programme de français au premier cycle du primaire. Elle vise à faire la démonstration au ministère des changements que nous exigeons et à les rendre concrets pour permettre :

  • un retour fondamental à la transmission de connaissances;
  • un enrichissement nécessaire des contenus d'apprentissage;
  • une meilleure répartition des contenus entre les niveaux scolaires, et;
  • une définition claire des attentes de fin d'année pour chaque niveau scolaire.

Une vision de l'enseignement basée sur l'expertise professionnelle des enseignantes et enseignants

Un groupe de travail, composé d'enseignantes du primaire possédant plusieurs années d'expérience, a pendant près de six mois procédé à la révision en profondeur de ce programme d'enseignement. « C'est avec fierté que nous dévoilons aujourd'hui le fruit de leur travail. Les changements proposés par la FAE et découlant de la réflexion et de l'expérience de ces enseignantes favorisent l'enrichissement des contenus du programme et assurent la transmission d'un socle commun des connaissances. Dès le début de leurs travaux, l'objectif était clairement établi : permettre à l'ensemble des élèves du Québec de recevoir un enseignement structuré qui comporte un bagage commun de connaissances, ce que refuse toujours le MELS animé par son désir de poursuivre l'implantation d'une réforme contestée de toutes parts. La FAE a toujours été active, comme en témoigne sa plateforme pédagogique, et propose à nouveau des solutions réalistes et souhaitables, tant pour les profs que pour les élèves » a déclaré Pierre St-Germain, président de la FAE.

Une évaluation des apprentissages objective et comparable

En plus de redonner aux connaissances une place prépondérante, la révision du programme de français au premier cycle du primaire proposée par la FAE, fournit au personnel enseignant des outils clairs facilitant une évaluation des apprentissages plus uniforme et mieux structurée. De plus, les contenus d'apprentissages ont été annualisés, c'est-à-dire répartis par année et non par cycle comme c'est le cas actuellement. Cela signifie qu'on précise clairement les notions qui doivent être enseignées chaque année et le degré de maîtrise attendu pour qu'un élève soit promu au niveau supérieur. « Présentement, les critères d'évaluation instaurés par le nouveau bulletin manquent de clarté et de précision et laissent une grande place à la subjectivité et aux interprétations diverses. La proposition de révision de la FAE redonne aux connaissances une place prépondérante et démontre qu'il est non seulement possible de rendre les apprentissages observables et mesurables de manière uniforme, mais qu'on doit aussi laisser aux enseignantes et enseignants le soin de choisir leurs approches pédagogiques en fonction de leur réalité et de celle des élèves dont ils ont la responsabilité. Il n'y a plus de raison pour le MELS d'opposer un refus systématique à une évaluation rigoureuse fondée sur un socle commun de connaissances », a ajouté Sylvain Mallette, vice-président à la vie professionnelle de la FAE.

Pour la FAE, les solutions existent pour corriger la réforme dans toutes les matières

La révision proposée au programme de français au premier cycle du primaire contribuera également à contrer les difficultés que rencontrent les élèves québécois en lecture et en écriture. La FAE souhaite une écoute attentive de la ministre Beauchamp et son engagement pour que son ministère procède aux changements qui s'imposent et qui sont attendus de la part des enseignantes et enseignants, des parents, et ce, dans le meilleur intérêt des élèves et d'une meilleure éducation.

Au Québec, un vrai programme de français, c'est essentiel! De vrais programmes d'études, c'est aussi essentiel!

La FAE regroupe neuf syndicats de l'enseignement qui représentent quelque 32 000 enseignantes et enseignants (le tiers du personnel enseignant au Québec) du préscolaire, du primaire, du secondaire, du milieu carcéral, de la formation professionnelle et de l'éducation des adultes ainsi que le personnel scolaire des écoles Peter Hall et du Centre académique Fournier.


SOURCE FEDERATION AUTONOME DE L'ENSEIGNEMENT (FAE)

Renseignements :

Source :   Fédération autonome de l'enseignement
Renseignements : 

Armand Dubois, conseiller du Service des communications
514 666-7763, poste 296 - bureau
514 910-1754 - cellulaire

Profil de l'entreprise

FEDERATION AUTONOME DE L'ENSEIGNEMENT (FAE)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.