Privilégier la sensibilisation plutôt que la taxation : la clé de la lutte contre l'obésité

Une taxe sur les boissons gazeuses n'influencera pas le taux d'obésité et nuira à la santé financière des familles québécoises

MONTRÉAL, le 15 mars 2013 /CNW Telbec/ - L'Association des embouteilleurs de boissons gazeuses du Québec (AEBGQ) est d'avis que la sensibilisation, plutôt que la taxation, permettra aux Québécois de disposer de l'information et des outils nécessaires pour prendre des décisions éclairées en matière d'aliments et de boissons. Comme la vaste majorité des Québécois, nous nous opposons à l'imposition d'une taxe de dissuasion sur des produits précis comme les boissons.

  • 89 % des Québécois estiment que le gouvernement devrait informer ou sensibiliser la population pour l'encourager à changer ses habitudes de consommation plutôt que d'imposer une taxe supplémentaire1.
  • 87 % des Québécois sont d'avis que l'imposition d'une taxe supplémentaire sur un produit ne contribuera pas à combattre l'obésité1.
  • 84 % des Québécois estiment qu'une nouvelle taxe sur les boissons sucrées ne constitue qu'un moyen détourné de piger dans les poches des contribuables1.

« L'Association des embouteilleurs de boissons gazeuses du Québec soutient que de mettre l'accent sur une source de calories qui, de fait, est en décroissance dans l'alimentation des Québécois constitue une approche fautive qui s'éloigne des solutions concrètes visant à promouvoir une saine alimentation et l'activité physique, explique Martin-Pierre Pelletier, porte-parole de l'Association des embouteilleurs de boissons gazeuses du Québec. Les Québécois s'opposent à l'imposition d'une taxe supplémentaire. Étant donné la grande variété d'options de rechange, dont les boissons hypocaloriques ou sans calories offertes par l'industrie des boissons, nous sommes d'avis qu'une telle taxe ne constitue qu'une imposition supplémentaire déguisée en recommandation de politique publique. »

Le taux d'imposition des boissons gazeuses atteint déjà 15 % au Québec. L'ajout d'une taxe supplémentaire n'aura aucun effet et n'améliorera pas l'état de santé de la population, comme le démontrent les données et les faits scientifiques suivants :

  • Selon un rapport de 2012 de Statistique Canada sur l'alimentation2, au Canada la consommation de boissons gazeuses a reculé de 32 % entre 1999 et 2011, alors que les taux d'obésité ont continué d'augmenter.
  • Les auteurs d'une publication Mercatus on Policy, du Mercatus Center de l'Université George Mason ont démontré qu'une taxe sur les boissons gazeuses n'est aucunement dissuasive et entraîne souvent l'adoption de comportements de rechange. Ils notent également qu'une telle taxe constitue une imposition supplémentaire détournée ne visant qu'à accroître les revenus du gouvernement. Ils terminent en mentionnant que ces taxes sont régressives, injustes et ne contribuent aucunement à l'adoption de meilleures habitudes.3
  • Il est reconnu qu'on ne peut associer la prise de poids à un aliment ou une boisson en particulier. Le gouvernement canadien a d'ailleurs observé les quantités de gras, de glucides, de protéines et de fibres des aliments et a conclu que l'obésité est attribuable à la quantité plutôt qu'à la provenance ou à la forme des calories consommées.4

L'AEBGQ et ses membres ont pris plusieurs mesures concrètes et significatives pour commercialiser de façon responsable leurs produits et promouvoir un mode de vie actif, notamment par l'entremise de l'initiative Les calories, nous en faisons une chose claire!, en plus d'établir des lignes directrices en matière de marketing auprès des enfants et de vente de boissons gazeuses dans les écoles.

L'Association canadienne des boissons est l'association industrielle nationale qui représente le vaste éventail de marques et d'entreprises qui produisent et distribuent la majorité des boissons non alcoolisées consommées au Canada.

         
1Ipsos Research, January 2011 for Refreshments Canada
2Source : Statistique Canada. Tableau 002-0011 - Disponibilité des aliments au Canada, par année (kilogrammes par personne, par année, sauf en cas d'indication contraire), CANSIM (base de données). http://www5.statcan.gc.ca/cansim/a26;jsessionid=28043B9F0704157935BC6B752619EA3E?id=0020011&pattern=&csid=&retrLang=fra&=fra
3Williams R et Christ K. « Taxing Sin » Mercatus on Policy 55 (2009):1-4
4Langlois K, Garriguet D, and Findlay L.  Diet composition and obesity among Canadian adults; Health Reports (Statistics Canada), Octobre 2009, Cat.no.82-003-X

 

 

 

SOURCE : Association des embouteilleurs de boissons gazeuses du Québec

Renseignements :

Martin-Pierre Pelletier
613 797-7200
pelletier@prospectusassociates.com

Profil de l'entreprise

Association des embouteilleurs de boissons gazeuses du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.