Prime Bolduc - L'art de rater sa sortie

QUÉBEC, le 27 févr. 2015 /CNW Telbec/ - Le député de Verchères et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'éthique et d'intégrité, Stéphane Bergeron, demande de nouveau à Yves Bolduc de renoncer à sa prime de départ.

« S'ajoutant aux nombreuses bourdes de l'ex-ministre et à sa prime de 215 000 $ reçue pour la prise en charge d'un nombre déraisonnable de patients qu'il a abandonnés sitôt redevenu ministre, la prime d'environ 150 000 $ qu'encaissera Yves Bolduc gâche magistralement sa sortie. Cette prime n'est absolument pas justifiée, d'autant plus qu'il retournera prochainement à la pratique médicale et qu'il pourra de nouveau bénéficier d'un montant additionnel pour chaque patient qu'il prendra en charge, tout cela aux frais des contribuables. C'est lui qui a pris la décision de partir, et ce, après avoir sollicité un mandat populaire; il doit donc en assumer les conséquences. Par respect pour la population qui doit composer avec les mesures libérales d'austérité, il doit donner l'exemple et renoncer à sa prime de départ », a déclaré Stéphane Bergeron.

En seulement quelques mois, Yves Bolduc aura commis plusieurs bourdes, notamment en imposant des coupes directes dans l'aide aux élèves, ce qui affecte la réussite scolaire. Il a en outre mis un terme au financement de l'initiative Chapeau, les filles!, qui nécessitait un budget de 64 000 $ annuellement, soit encore moins que la moitié de la prime de départ de l'ex-ministre. Ce concours, très important, vise à valoriser et à promouvoir la place des femmes dans des métiers traditionnellement masculins. On se souvient par ailleurs de la déclaration malheureuse d'Yves Bolduc banalisant le manque de livres dans les bibliothèques scolaires. Or, la Fondation pour l'alphabétisation tient actuellement la 16e édition de sa campagne La lecture en cadeau, grâce à laquelle des milliers d'enfants défavorisés de 0 à 12 ans reçoivent un livre neuf. Une contribution financière de la part de l'ex-ministre de l'Éducation aurait assurément été la bienvenue...

« La coupe dans Chapeau, les filles! constitue une économie de bouts de chandelles. Comment Yves Bolduc peut-il, sans la moindre gêne, s'approprier plus que le double de cette somme? Après avoir affamé des initiatives louables favorisant l'égalité des chances et la réussite scolaire, il me semble qu'il aurait dû effectuer une sortie plus "respectueuse" », a conclu Stéphane Bergeron.

On se rappellera que le gouvernement du Parti Québécois avait présenté le projet de loi 33, Loi modifiant la Loi sur les conditions de travail et le régime de retraite des membres de l'Assemblée nationale, afin qu'un député ne puisse toucher sa prime de départ s'il quitte en cours de mandat, à moins de circonstances exceptionnelles. Les libéraux s'étaient opposés à ce projet de loi de façon opiniâtre. Depuis, les libéraux Emmanuel Dubourg, Raymond Bachand et Yves Bolduc se sont prévalus de leur prime de départ, alors que le caquiste Christian Dubé et la péquiste Élaine Zakaïb y ont renoncé.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Attachée de presse, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.