Prévention jeunesse : 625 000 $ pour prévenir et coordonner les actions en matière de délinquance juvénile et de radicalisation à Saint-Léonard

MONTRÉAL, le 15 août 2016 /CNW Telbec/ -  Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux, en compagnie de la vice-présidente du comité exécutif et responsable de la sécurité publique et des services aux citoyens, Mme Anie Samson, et du président-directeur général des YMCA du Québec, M. Stéphane Vaillancourt, a annoncé une aide gouvernementale pouvant atteindre 625 000 $ pour un projet de coordination en prévention de la délinquance juvénile et de la radicalisation à Saint-Léonard. Cette contribution est répartie sur cinq ans à raison d'une somme maximale de 125 000 $ par année et provient du programme Prévention jeunesse, volet Radicalisation sur le territoire de Montréal.

« Le gouvernement du Québec prend au sérieux les problématiques associées à la sécurité des jeunes, notamment en ce qui concerne la délinquance juvénile et la radicalisation menant à la violence. Nous souhaitons nous donner les moyens d'accroître notre capacité d'agir en amont par différents projets dont celui des YMCA du Québec et de leurs partenaires montréalais. La mise en place d'un mécanisme de coordination et d'une équipe multisectorielle témoigne à nouveau de notre engagement à agir auprès des jeunes notamment pour prévenir, détecter et contrer la délinquance et le phénomène de la radicalisation menant à la violence », a souligné le ministre Coiteux.

Les YMCA du Québec possèdent une expérience considérable en gestion de programmes liés à des problèmes touchant les jeunes. Plus précisément, le projet consiste en la coordination d'actions concertées de divers organismes jeunesse de Saint-Léonard. Il vise aussi à bonifier des actions existantes de ces mêmes acteurs afin d'agir en amont sur les problématiques de la délinquance juvénile, des gangs de rue et de la radicalisation menant à la violence.

« À Saint-Léonard, on constate une mobilisation forte des acteurs locaux, et j'en suis fière! Cette aide financière permettra de mieux concerter nos actions en vue de prévenir la délinquance juvénile et d'intervenir plus spécifiquement en amont du phénomène de la radicalisation de nos jeunes », a fait savoir la députée de Jeanne-Mance-Viger, Mme Filomena Rotiroti.

« Par ce projet, le gouvernement vise à réduire la criminalité et l'exclusion sociale chez les jeunes de Saint-Léonard. Cette mise en commun des forces de chacun permettra notamment d'assurer un filet de sécurité chez des jeunes présentant des vulnérabilités sociales, de prévenir des actes de délinquance, d'éviter l'affiliation aux gangs de rue et de prévenir la radicalisation des jeunes du quartier », a mentionné la députée de Richmond et adjointe parlementaire du premier ministre, volet jeunesse, Mme Karine Vallières.

« En contribuant à la mise sur pied de ce projet, le gouvernement du Québec soutient une approche qui, à l'instar de celle de la Ville de Montréal, s'articule autour de la prévention, de l'éducation et de la mobilisation de la communauté. Ce projet, complémentaire au travail du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence, permettra d'agir localement et de manière circonscrite afin de prévenir et d'intervenir directement auprès d'une clientèle de jeunes vulnérable à la violence, à la délinquance et à la radicalisation », a indiqué Mme Anie Samson.

Le président-directeur général des YMCA du Québec, M. Stéphane Vaillancourt, a pour sa part déclaré être très heureux de partager avec le gouvernement la vaste expérience de terrain des YMCA du Québec. « Mettre les jeunes dans une position de réussite est primordial dans la prévention des comportements à risque et nécessite un effort commun. C'est pourquoi nous travaillons de concert avec le Collectif jeunesse de Saint-Léonard pour répondre aux besoins locaux grandissants. Cette aide viendra bonifier les interventions existantes pour offrir aux jeunes du quartier des solutions de rechange à la délinquance ou à la radicalisation menant à la violence et les encourager à vivre ensemble. Nous sommes fiers que le gouvernement reconnaisse le YMCA comme un partenaire de choix dans la prévention chez les jeunes et l'inclusion », a déclaré M. Vaillancourt.

Prévenir des comportements antisociaux que ce soit en matière de délinquance ou de radicalisation menant à la violence alors qu'ils sont encore embryonnaires, aider les jeunes à gérer leurs frustrations et les responsabiliser quant à leurs choix sont autant d'éléments devant être traités à la source. Ce projet mettra ainsi en place une structure qui bonifiera des actions précises à Saint-Léonard, dont l'augmentation du nombre d'heures d'intervention auprès d'élèves ciblés et de jeunes âgés de 10 à 24 ans fréquentant certains lieux spécifiques. Par ailleurs, les intervenants offriront aux jeunes un lieu d'échange et de discussion propre à démystifier la question de la radicalisation. Également, la prévention de la prostitution juvénile chez les jeunes filles sera intensifiée par une présence accrue d'intervenants dans des lieux propices au recrutement.

Rappelons enfin qu'en juin 2015, le gouvernement a lancé le plan La radicalisation au Québec : agir, prévenir, détecter et vivre ensemble. Plusieurs actions pour lutter contre le phénomène de la radicalisation menant à la violence ont ainsi été mises de l'avant, démontrant par le fait même l'importance d'intervenir. Soulignons également que le programme Prévention jeunesse, volet Radicalisation à Montréal et, au besoin, dans d'autres régions du Québec, a été annoncé en mai dernier et vise à améliorer la coordination sur le terrain afin de renforcer les capacités de prévention, de détection et d'intervention notamment en matière de radicalisation menant à la violence.

 

SOURCE Ministère de la Sécurité publique

Renseignements : Sources, Marie-Ève Pelletier, Attachée de presse, Cabinet du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, Tél. : 418 643-2112 ; Andrée-Anne Toussaint, Attachée de presse, Cabinet du maire et du comité exécutif, Ville de Montréal, Tél. : 514 243-1268 ; Karine Chateauneuf, Conseillère, Communications et marketing, Les YMCA du Québec, Tél. : 514 849-5331 ; Information, Alexandra Paré, Relationniste, Direction des communications, Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire et ministère de la Sécurité publique, 418 646-6777, poste 30274

RELATED LINKS
http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.