Prévention et action : Le gouvernement du Québec pose des gestes concrets pour améliorer la sécurité publique

QUÉBEC, le 21 avril 2016 /CNW Telbec/ - À l'occasion de l'étude des crédits du ministère de la Sécurité publique, le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux, a tenu à réitérer les mesures mises de l'avant par le gouvernement du Québec, depuis deux ans, pour améliorer la sécurité de la population. 

« Dans le contexte international actuel et devant la transformation rapide des défis de notre société, il faut veiller à ce que toutes les conditions sécurisant notre vie en communauté soient en place et maintenir le sentiment de sécurité des Québécoises et des Québécois dans leur vie quotidienne. Il est de mon devoir de travailler avec l'ensemble des partenaires qui œuvrent dans leurs sphères d'activités respectives à atteindre cet important objectif. Je les remercie pour leur rigueur et leur professionnalisme et je tiens à ce qu'ils sachent que je vais les appuyer dans leurs tâches », a déclaré le ministre Coiteux.

Prévention
Ainsi, le ministre s'est dit satisfait que plusieurs actions préventives aient été mises en place depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement et il entend poursuivre ce virage en intensifiant les actions gouvernementales en matière de prévention de la délinquance et de la criminalité au cours des prochaines années.

« En ce qui a trait à la sécurité, il faut agir à la fois en répression et en réaction, mais il est également essentiel de ne jamais négliger le travail en amont. En tant que ministre de la Sécurité publique, je tente d'effectuer un virage important en matière de prévention de la criminalité, et ce, dans toutes les sphères de la sécurité publique. L'approche réactive, bien qu'efficace, présente des limites et n'enraie pas les problèmes en amont. J'estime qu'il faut en faire plus dans tous les volets », a souligné le ministre.

En juin dernier, le gouvernement du Québec a dévoilé le plan d'action gouvernemental 2015-2018 La radicalisation au Québec : agir, prévenir, détecter et vivre ensemble. Ce plan comprend plusieurs mesures dont la création, en collaboration avec la Ville de Montréal, du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence auquel le ministère de la Sécurité publique a apporté un soutien financier de 1,5 million de dollars sur deux ans.

Également, dans la foulée des événements survenus à Laval, le gouvernement a lancé le programme Prévention Jeunesse. Non seulement le gouvernement a agi rapidement à l'égard d'une situation préoccupante à Laval, mais il s'est aussi doté d'un programme qui vient répondre à d'autres problèmes spécifiques dans les différentes régions du Québec.

Par ailleurs, le budget 2016-2017 prévoit une somme de 9 millions de dollars sur trois ans pour la mise en place de mesures destinées à prévenir la criminalité. Celles-ci concernent notamment la création d'un programme de soutien aux organismes communautaires en travail de rue, la mise en œuvre d'initiatives pour inciter les municipalités à poser un diagnostic de sécurité et à élaborer un plan d'action local et l'instauration d'un programme de prévention dans les communautés autochtones.

C'est également dans une optique de prévention que le gouvernement du Québec entend mener à terme le projet de loi sur l'immatriculation des armes à feu sans restriction. En vue de mettre en place cet important outil qui permettra de soutenir les policiers dans leurs opérations et dans leur travail d'enquête, le ministère de la Sécurité publique, de concert avec le ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et le Directeur de l'état civil, s'est penché sur des scénarios de faisabilité et a effectué une analyse rigoureuse des coûts.

Action
Le gouvernement du Québec a aussi déployé des efforts considérables pour améliorer la sécurité de la population.

Des moyens visant à faciliter la dénonciation des gestes inadmissibles de nature criminelle qui auraient été posés par des policiers à l'égard des femmes autochtones ont été mis en place. « Nous avons mandaté et subventionné l'organisme Services parajudiciaires autochtones du Québec pour que ces femmes puissent déposer des plaintes en toute confiance en traitant avec un organisme autochtone », a précisé le ministre.

En matière carcérale, deux établissements de détention ont été inaugurés en 2014-2015 (Leclerc de Laval et Roberval) et trois nouveaux établissements ouvriront leurs portes en 2016-2017 (Sorel, Sept-Îles et Amos). En plus d'ajouter des places dans le réseau correctionnel, ces nouveaux établissements permettront d'améliorer la sécurité des employés et des personnes incarcérées.

De nombreuses solutions ont également été mises de l'avant pour rehausser la sécurité dans les établissements de détention. Il y a eu notamment la création de la Direction du renseignement correctionnel, l'implantation d'un nouvel outil de classement des personnes incarcérées et la mise en place de deux projets pilotes pour la fouille systématique des membres du personnel et des visiteurs dans deux établissements de détention. Il est à noter que tous les nouveaux établissements de détention seront pourvus du matériel nécessaire pour exécuter ces fouilles. De plus, des zones d'exclusion aériennes ont été instaurées et des sections de cour grillagées ont été installées dans plusieurs établissements ciblés. Par ailleurs, la Direction générale des services correctionnels continue ses analyses et ses travaux exploratoires pour améliorer ses outils d'évaluation dans le but d'assurer la sécurité dans ses établissements de détention.

Enfin, le gouvernement du Québec a agi concrètement et rapidement sur d'autres fronts.

Il a mis en place le Bureau des enquêtes indépendantes dont le mandat est d'assurer que le processus d'enquête est à la fois juste, équitable et indépendant autant pour les citoyens que pour les policiers concernés.

Le gouvernement a également procédé au renouvellement du mandat de M. Robert Lafrenière en tant que commissaire à la lutte contre la corruption.

« Les prochaines années seront remplies de défis en matière de sécurité publique. Plus que jamais, nous devons agir en amont et travailler en collaboration avec nos partenaires pour répondre à ces nouveaux enjeux, et je peux vous assurer que le gouvernement du Québec y consacrera tous les efforts nécessaires », a conclu le ministre Coiteux.

 

SOURCE Cabinet du ministre de la Sécurité publique

Renseignements : Marie-Ève Pelletier, Attachée de presse, Cabinet du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, du ministre de la Sécurité publique et du ministre responsable de la région de Montréal, 418 691-2050


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.