Prévenir les fractures chez les personnes âgées en centre de soins de longue durée

Ostéoporose Canada publie les premières lignes directrices pour la prévention et le traitement des fractures de fragilisation chez leurs résidents de centres de soins de longue durée canadiens

TORONTO, le 14 sept. 2015 /CNW/ - Ostéoporose Canada publie aujourd'hui les toutes premières lignes directrices nationales pour la prévention des fractures dans les centres de soins de longue durée, dont les résidents en sont plus souvent victimes que les personnes âgées vivant dans la collectivité. Intitulé Recommandations pour la prévention des fractures dans les centres de soins de longue durée, le document fournit aux professionnels de ces établissements, à leurs résidents ainsi qu'aux familles de ceux-ci des solutions pour diminuer la douleur, l'immobilité et les transferts entre les hôpitaux de ces personnes âgées afin d'améliorer leur qualité de vie.

« Le tiers des personnes âgées qui souffrent d'une fracture, notamment de la hanche, sont des résidents de centres de soins de longue durée. Or, on peut souvent prévenir de telles fractures, déplore la Dre Alexandra Papaioannou, auteure principale et professeure de médecine au sein de la division de gériatrie à l'Université McMaster. Ces recommandations répondent à un besoin criant du système de soins de longue durée et devraient améliorer les traitements et les soins prodigués aux patients les plus vulnérables au Canada. »

Le taux de fractures chez les résidents de centres de soins de longue durée est de deux à quatre fois supérieur à celui qu'on l'observe chez les adultes du même âge vivant dans la collectivité1. Les fractures de fragilisation, qui surviennent durant des activités normales, sont directement liées à l'ostéoporose. Au mieux, elles minent la qualité de vie des résidents; au pire, elles ont sur ces derniers et leurs familles des conséquences dévastatrices : douleurs chroniques, immobilité et même décès. En fait, près de la moitié des femmes vivant en centre de soins de longue durée qui souffrent d'une fracture de la hanche y succombent dans les douze mois2. Les fractures causées par l'ostéoporose entraînent en outre des coûts importants pour le système de santé canadien et, bien qu'il existe des thérapies, bon nombre de résidents ne reçoivent pas de traitement approprié après une fracture3,4,5,6,7,8.

Les lignes directrices décrivent cinq stratégies de prévention des fractures chez les résidents de centres de soins de longue durée : consommation adéquate de vitamine D et de calcium, port de protège-hanche, pratique d'exercice, interventions multifactorielles de prévention des chutes, et prescriptions de médicament contre l'ostéoporose.

« Une fracture de la hanche, en particulier chez une personne âgée, a de graves conséquences sur la qualité de vie de sa victime, car elle prive celle-ci de son autonomie et lui cause des douleurs invalidantes, explique la Dre Famida Jiwa, présidente et chef de la direction d'Ostéoporose Canada. Avec ses lignes directrices, Ostéoporose Canada procure aux professionnels et aux résidents de centres de soins de longue durée des outils pratiques et des recommandations en vue non seulement de prévenir les fractures, mais aussi de réduire l'immobilité, d'atténuer la douleur et d'améliorer la qualité de vie des personnes âgées. »

Les Recommandations pour la prévention des fractures dans les centres de soins de longue durée ont été élaborées selon la méthode « Grading of Recommendation, Assessment, Development, and Evaluation » (GRADE). Outre les auteurs des lignes directrices, le comité de rédaction est constitué de professionnels de la santé et de chercheurs de multiples horizons. Ces recommandations pour la prévention des fractures sont les premières à tenir compte des points de vue des résidents et de leurs familles.

Le document complet des lignes directrices est disponible sur le site de Canadian Medical Association Journal : www.cmaj.ca.

À propos d'Ostéoporose Canada

Ostéoporose Canada est le seul organisme de bienfaisance enregistré au pays au service des personnes touchées par l'ostéoporose ou qui risquent d'en souffrir. Animés par le désir de prévenir les fractures causées par l'ostéoporose chez les Canadiens, nous sensibilisons les patients, les professionnels de la santé et le public aux risques et au traitement de cette maladie par la diffusion d'information médicale complète.

Au moins deux millions de Canadiens sont touchés par l'ostéoporose. Chez les plus de cinquante ans, une femme sur quatre et de nombreux hommes en souffrent. La maladie peut toutefois frapper à tout âge. On dénombre environ 30 000 fractures de la hanche chaque année au Canada. Peu de données existent sur les fractures vertébrales, mais on estime que 65 % d'entre elles passent inaperçues. Pour en savoir plus, visitez le site www.osteoporosecanada.ca.

______________________________

1 Crilly, R. G. et coll. « Hip fractures in long-term care: Is the excess explained by the age and gender distribution of the residents? » Journal of Aging Research, publié en ligne le 24 août 2010, consulté le 18 août 2015.
2 Papaioannou, A. et coll. « Mortality, Independence in living, and re-fracture, one year following hip fracture in Canadians », Journal of the Society of Obstetricians and Gynaecologists of Canada, publié en 2000, consulté le 19 août 2015.
3 Papaioannou, A. et coll. « Osteoporosis management among residents living in long-term care », Osteoporosis International, publié en septembre 2009, consulté le 19 août 2015.
4 Ioannidis, G. et coll. « Relation between fractures and mortality: Results from the Canadian Multicentre Osteoporosis Study », Canadian Medical Association Journal, publié le 1er septembre 2009, consulté le 19 août 2015.
5 Wiktorowicz, M. E. et coll. « Economic implications of hip fracture: Health service use, institutional care and cost in Canada », Osteoporosis International, publié en 2001, consulté le 19 août 2015.
6 Papaioannou, A. et coll. « The osteoporosis care gap in Canada », BMC Musculoskeletal Disorders, publié le 6 avril 2004, consulté le 19 août 2015.
7 Zarowitz, B et coll. « Osteoporosis prevalence and characteristics of treated and untreated nursing home residents with osteoporosis », Journal of the American Medical Directors Association, publié en ligne le 16 avril 2015, consulté le 19 août 2015.
8 Kennedy, C. et coll. « Osteoporosis prescribing in long-term care: Impact of a provincial knowledge translation strategy », Canadian Journal on Aging, publié en juin 2015, consulté le 19 août 2015.

SOURCE Osteoporosis Canada

Renseignements : Pour plus d'information ou pour obtenir une entrevue avec un porte-parole d'Ostéoporose Canada, communiquez avec : Paméla Blouin, Hill+Knowlton Stratégies, pamela.blouin@hkstrategies.ca, 514 375-2721

Profil de l'entreprise

Osteoporosis Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.