Présentation d'un projet de loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l'emploi ainsi qu'à favoriser l'insertion en emploi

QUÉBEC, le 10 nov. 2015 /CNW Telbec/ - Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Sam Hamad, a présenté aujourd'hui à l'Assemblée nationale le projet de loi n° 70, Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l'emploi ainsi qu'à favoriser l'insertion en emploi. Parmi les mesures proposées figure la création du programme Objectif Emploi, qui s'adresserait aux personnes aptes au travail admissibles au Programme d'aide sociale qui font une première demande d'aide financière.

Annoncé dans le budget 2015-2016, Objectif Emploi serait un programme obligatoire pour les nouveaux demandeurs de prestations d'aide sociale qui sont aptes au travail. Un accompagnement intensif et personnalisé leur serait offert pour les aider à intégrer rapidement le marché du travail et ainsi améliorer leurs conditions de vie. Une aide financière mensuelle supplémentaire s'ajouterait à l'allocation de base versée à ces prestataires de l'aide sociale. En contrepartie, les participants au programme qui ne respecteraient pas leur plan d'intégration en emploi se verraient imposer des sanctions financières.

« Près de 60 % des premiers demandeurs de prestations d'aide sociale sont âgés de 29 ans et moins. Est-il normal que ces jeunes qui sont aptes au travail soient prestataires de l'aide sociale, surtout dans un contexte où le besoin de main-d'œuvre est criant? Le programme Objectif Emploi donnerait non seulement à ces personnes les outils nécessaires pour intégrer le marché du travail, mais il permettrait également de briser le cercle vicieux de l'aide sociale. Parmi les premiers demandeurs, plus de 6 000 personnes, soit 38 %, viennent d'une famille qui reçoit des prestations d'aide sociale », a mentionné le ministre Hamad.

Plus de responsabilités proposées à la CPMT

De nombreuses entreprises québécoises sont confrontées à une rareté de la main-d'œuvre. Le manque de travailleurs qualifiés freine leurs projets d'expansion et de développement de nouveaux marchés. Selon les plus récentes perspectives, 700 000 postes seront à pourvoir au Québec d'ici 2018. Il y a urgence d'agir en misant sur une adéquation entre la formation et l'emploi.

Pour y parvenir, le projet de loi présenté aujourd'hui propose un changement de  gouvernance. C'est la raison pour laquelle nous suggérons des modifications qui permettraient à la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) de jouer un rôle accru en matière d'adéquation formation-emploi.

La Commission aurait le mandat de recenser les besoins de main-d'œuvre et de formation dans les régions du Québec et de s'assurer que les formations offertes sont liées aux besoins du marché du travail.

Le projet de loi n° 70 prévoit aussi des modifications législatives à la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d'œuvre. S'il est adopté, ce projet de loi permettrait, à l'aide des règlements qui en découleront, d'arrêter les abus observés dans les dernières années relativement aux formations reconnues par cette loi.

« J'avais clairement signifié mon intention, le printemps dernier, d'intervenir afin de mettre un terme à des formations qui ne sont pas liées au domaine de compétences de l'emploi occupé. C'est toujours mon intention. Je trouve inacceptable que l'on détourne l'esprit de la loi du 1 %, qui est d'améliorer la qualification et les compétences des travailleurs en fonction de l'emploi qu'ils occupent », a illustré M. Hamad.

Ainsi, dans le cas où les formations offertes ne seraient pas liées aux compétences spécifiques d'un emploi, celles-ci ne pourraient pas être comptabilisées dans le cadre de la loi du 1 %.

L'entrée en vigueur des modifications proposées par le projet de Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l'emploi ainsi qu'à favoriser l'intégration en emploi est tributaire de son étude et de son adoption par l'Assemblée nationale du Québec. Le projet de loi peut être consulté dans son intégralité sur le site de l'Assemblée nationale du Québec, à l'adresse www.assnat.qc.ca.

 

Source :

Renseignements :



Cynthia St-Hilaire

Attachée de presse

Cabinet du ministre du Travail,

de l'Emploi et de la Solidarité sociale

et ministre responsable

de la région de la Capitale-Nationale

Tél. : 418 643-4810

David McKeown

Direction des communications

Ministère du Travail, de l'Emploi

et de la Solidarité sociale

Tél. : 418 646-0425, poste 61087

 

 

 

SOURCE Emploi-Québec

Renseignements : Cynthia St-Hilaire, Attachée de presse, Cabinet du ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Tél. : 418 643-4810; David McKeown, Direction des communications, Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Tél. : 418 646-0425, poste 61087

RELATED LINKS
www.travail.gouv.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.