Présence de chrysotile dans l'air à Thetford Mines - L'analyse de la santé
publique confirme les conclusions de plusieurs autres études: très faible
risque pour la population!

MONTRÉAL, le 11 déc. /CNW Telbec/ - La direction de la santé publique de la région Chaudière-Appalaches vient de rendre public, dans les médias et dans un document d'information à l'intention de la population, un rapport attendu sur les risques liés à la présence d'amiante dans l'air. Selon les résultats de cette analyse approfondie de deux études reliées à la présence de fibres d'amiante dans l'air de Thetford Mines, il y aurait un très faible risque pour la population de cette ville de développer un cancer du poumon ou un mésothéliome, en lien avec le niveau d'exposition détecté.

Pour apprécier adéquatement un risque, il faut le comparer à d'autres risques. À cet effet, la santé publique rapporte que, sur une période de 35 ans, parmi la population de Thetford Mines, il y aurait plus de 1 000 décès par cancer du poumon liés au tabagisme, près de 100 liés à la conduite automobile et seulement un en raison de l'amiante dans l'air. Le rapport indique aussi l'importance de noter que les fibres d'amiante dans l'air sont principalement du chrysotile, une fibre reconnue comme moins dangereuse que les autres types d'amiante.

Comme l'a indiqué le président de l'Institut du chrysotile, M. Clément Godbout : "Ce rapport confirme plusieurs études concernant les faibles niveaux de risques associés à de faibles expositions au chrysotile, une fibre bien différente des amphiboles par sa composition chimique et sa biopersistance. Il vient également appuyer les données scientifiques récentes à l'effet qu'à des niveaux contrôlés d'exposition, on ne décèle pas de risque mesurable pour la santé."

"Dans le contexte actuel où le lobby anti-amiante fait plus que jamais flèche de tout bois, il faut se rappeler un article paru récemment dans La Presse, qui affirmait que le gouvernement du Québec s'apprêtait à revoir sa position d'appui à l'utilisation sécuritaire du chrysotile à la lumière justement des conclusions de ce rapport. Or, les conclusions qui nous sont livrées aujourd'hui sont complètement à l'opposé de l'information diffusée par ce journal le 5 octobre 2009. Voilà encore un bel exemple de l'alarmisme, arme favorite du lobby des anti-amiante, qui, malheureusement influence trop souvent les médias et nourrit des perceptions au lieu des faits", a poursuivi M. Godbout.

À propos de l'Institut

Créé en 1984 à l'initiative des gouvernements du Canada et du Québec, de l'industrie canadienne du chrysotile et des syndicats de travailleurs concernés, l'Institut du chrysotile a pour but de promouvoir et de favoriser la mise en œuvre de la politique canadienne et québécoise en matière d'usage contrôlé et sécuritaire du chrysotile et d'encourager, partout où le chrysotile est utilisé, la mise en place de conditions conformes aux exigences de la Convention no 162 de l'Organisation internationale du travail (OIT) sur la sécurité dans l'utilisation.

Centre d'information et de référence sur l'usage sécuritaire du chrysotile en termes de santé-sécurité du travail, de santé publique et d'environnement, l'Institut organise des séminaires, des conférences, des sessions de formation et des missions d'experts. Il publie des bulletins d'information et participe à de nombreux forums internationaux.

SOURCE INSTITUT DU CHRYSOTILE

Renseignements : Renseignements: M. Clément Godbout, (514) 877-9797; Source: Institut du chrysotile

Profil de l'entreprise

INSTITUT DU CHRYSOTILE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.