Près d'une mère canadienne sur cinq a peine à se procurer des couches pour
son bébé

Une étude sans précédent fait état du manque de couches avec lequel doivent composer certaines mères au Canada

TORONTO, le 17 juin /CNW/ - Une étude sans précédent fait état d'un problème alarmant : au Canada, près d'une mère sur cinq éprouve de la difficulté à se procurer des couches pour son bébé. Ces mères doivent restreindre leur consommation de produits et services de première nécessité, comme les denrées alimentaires, le chauffage ou l'électricité, voire même les garderies, pour avoir de quoi se procurer des couches pour leur bébé.

"Cette étude nous aide à mieux comprendre un problème sérieux qui n'avait pas vraiment été examiné jusqu'à présent, soit le besoin pour des couches ou le fait que certaines mères ont peine à se procurer des couches pour leur bébé en raison de contraintes budgétaires. L'étude À chaque bébé sa couche de Huggies(MD) expose clairement les répercussions du manque de couches sur les mères et les bébés. Elle démontre que des petits détails, comme les couches, ont en réalité une énorme incidence sur la qualité de vie des familles canadiennes", a indiqué Nicole Letourneau, Ph.D., chercheuse principale dans le cadre de l'étude et professeure à l'Université du Nouveau-Brunswick.

"Le rituel du changement de couche participe à la création de liens d'attachement entre la mère et l'enfant. Le fait de ne pas pouvoir changer l'enfant aussi souvent que nécessaire engendre un sentiment de détresse chez la mère et le bébé, ce qui complique la création de liens affectifs et complexifie le rôle parental."

Près du cinquième des mères ayant peine à se procurer des couches manquent de couches propres tous les mois, voire plus souvent. Le bébé est alors forcé de porter une couche souillée et mouillée pendant une période prolongée ou, dans le pire des cas, une couche usagée qui a été nettoyée ou séchée. Une telle situation peut entraîner chez l'enfant une souffrance non seulement physique, mais aussi psychologique. Selon cette étude commandée par Huggies, marque de Kimberly-Clark, les bébés sont plus susceptibles de montrer des signes d'irritation et d'inconfort, de pleurer ou de souffrir d'érythème fessier lorsqu'ils ne peuvent être langés que lorsqu'ils le sont régulièrement.

Le manque de couches a également une incidence importante sur la capacité des mères à accomplir les tâches de la vie quotidienne. Ainsi, 16 pour cent des mères éprouvant de la difficulté à se procurer des couches se sont absentées de l'école ou du travail, se sont empêchées de sortir ou se sont abstenues d'envoyer leur bébé au garderie par manque de couches. La majorité de garderies agréées réclament un approvisionnement journalier en couches jetables et non lavables. En outre, comme de nombreuses buanderies interdisent aux clients de déposer des couches lavables dans leurs appareils pour des raisons hygiéniques, les mères qui n'ont pas de laveuse chez elles ou dans leur immeuble ne peuvent envisager de s'y rendre à cette fin.

Un tiers des mères ayant de la difficulté à se procurer des couches disent qu'elles auraient besoin d'au moins 14 couches supplémentaires par semaine pour ne plus en manquer. Or, les ressources d'aide n'abondent pas pour ces mères et ces enfants : il n'existe pas, à l'heure actuelle, de réseau officiel visant à aider les parents à se procurer des couches au Canada.

"Les couches sont une nécessité dans les familles où l'on retrouve des bébés et de jeunes enfants. Pourtant, tous les jours, nous sommes témoins du fardeau qui pèse sur les familles qui manquent de nombreux produits aussi essentiels que des couches et qui subissent, de ce fait, un stress supplémentaire", a déclaré Katharine Schmidt, directrice générale, Banques alimentaires Canada.

"Nous sommes fiers de nous associer au programme À chaque bébé sa couche de Huggies. Grâce à cette initiative, de nombreuses mamans recevront de l'aide pour se procurer cet article indispensable pour leurs bébés."

L'étude À chaque bébé sa couche de Huggies a été menée auprès de 1 008 mères canadiennes ayant un enfant âgé de 0 à 4 ans portant des couches(1). À la lumière des résultats obtenus, Huggies a constaté que le manque de couches constituait un problème important et a décidé d'y réagir en mettant sur pied un programme national, À chaque bébé sa couche.

Jusqu'à 2,5 millions de couches à des bébés dans le besoin

Le programme À chaque bébé sa couche de Huggies a été créé dans un seul objectif : fournir des couches à des bébés dans le besoin. Dans le cadre de la première étape du programme, Huggies fera don de jusqu'à 2,5 millions de couches au Canada au cours des huit prochains mois. Elle remettra tout d'abord un demi-million de couches à Banques alimentaires Canada, qui les distribuera dans son réseau composé de plus de 450 banques alimentaires pour faire en sorte que les couches soient remises aux personnes qui en ont besoin, partout au pays.

"Nous sommes enchantés par ce programme, qui permettra à nos banques alimentaires de distribuer plus de couches aux familles qui ont de la difficulté à se procurer des produits de première nécessité", a souligné Mme Schmidt.

En outre, Banques alimentaires Canada collabore avec Huggies pour mettre au point une solution durable au problème du manque de couches. Cette solution portera notamment sur la sensibilisation de la population à cette question, sur d'autres dons de couches et sur l'établissement d'un partenariat national visant à fournir le soutien communautaire nécessaire.

"Nous avons maintenant une meilleure idée de l'ampleur de la problématique du manque de couches à l'échelle du pays. Huggies s'engage à fournir des couches aux bébés dans le besoin, bien que nous sachions qu'il ne s'agit que d'un seul élément de la solution", a précisé Stu Schneider, directeur principal de la marque Huggies.

"Pour Huggies, ce n'est que le début d'un engagement à long terme visant à trouver une solution durable à cette problématique."

Pour obtenir plus de renseignements sur la façon de vous engager dans cette cause, veuillez consulter le site Web www.EveryLittleBottom.com.

Programme À chaque bébé sa couche de Huggies(MD)

Le programme À chaque bébé sa couche de Huggies(MD) a un seul objectif : fournir des couches à des bébés dans le besoin aux États-Unis et au Canada. Le programme a été créé en réponse à une étude sans précédent qui a rapporté un problème important, en l'occurrence la difficulté de se procurer des couches pour bébé en raison de contraintes budgétaires. Aujourd'hui, une mère sur trois aux États-Unis et près d'une mère sur cinq au Canada doit composer avec un manque de couches. Ces mères doivent restreindre leur consommation de produits et services de première nécessité - les denrées alimentaires, le chauffage ou l'électricité, voire même la garderie - pour avoir de quoi se procurer des couches pour leur bébé. Grâce au soutien d'organismes partenaires, à des initiatives locales et à la collaboration de mamans de partout au pays, le programme permettra de sensibiliser la population à ce problème et favorisera la mise au point d'une solution à long terme pour y remédier.

Kimberly-Clark

Kimberly-Clark et ses marques renommées sont un élément indispensable dans la vie de personnes dans plus de 150 pays. Chaque jour, 1,3 milliard de personnes, pratiquement un quart de la population mondiale, font confiance aux marques du groupe K-C et aux solutions qu'elles apportent pour améliorer la santé, l'hygiène et le bien-être. Avec des marques telles que Kleenex, Scott, Huggies, Pull-Ups, Kotex et Depend, Kimberly-Clark est en première ou deuxième position dans plus de 80 pays. Pour avoir les dernières nouvelles du groupe K-C et en apprendre plus sur les 137 années d'innovation de l'entreprise, allez à www.Kimberly-Clark.com.

----------------------------------

(1) L'étude Every Little Bottom de Huggies(MD), qui se distingue par son leadership éclairé, a été réalisée par Abt SRBI en collaboration avec Nicole Letourneau, Ph.D., titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le développement d'enfants en santé et professeure à l'Université du Nouveau-Brunswick, et Cybele Raver, Ph.D., directrice de l'Institute of Human Development and Social Change de la New York University. Le sondage téléphonique réalisé auprès des répondantes a duré en moyenne 20 minutes et a été mené en anglais et en espagnol aux États-Unis et en anglais et en français au Canada. L'étude a été réalisée en février 2010 aux États-Unis et au Canada auprès d'un échantillon représentatif sur le plan national de mères d'un bébé aux couches âgé de 0 à 4 ans. Au total, 1 513 mères ont été sondées aux États-Unis et 1 008, au Canada. L'étude comprend un échantillon représentatif de mères américaines vivant dans la pauvreté et de mères canadiennes vivant sous le seuil de faible revenu (selon les indicateurs gouvernementaux). L'étude comporte un coefficient de confiance de 95 % et une marge d'erreur de plus ou moins 2,5 points de pourcentage pour les États-Unis (échantillon de 1 513 répondantes) et de plus ou moins 3,1 points de pourcentage pour le Canada (échantillon de 1 008 répondantes). La marge d'erreur augmente dans les plus petits sous-groupes évalués. Les sondages d'opinion en général peuvent faire l'objet d'autres erreurs en fonction de difficultés d'ordre pratique liées à la réalisation de sondages.

SOURCE Kimberly-Clark

Renseignements : Renseignements: Sylvia Sicuso, GCI Group, 416-486-7224, sylvia.sicuso@gcicanada.com; Quinton Crenshaw, Kimberly-Clark, 972-281-1386, quinton.crenshaw@kcc.com

Profil de l'entreprise

Kimberly-Clark

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.