Préliminaires au budget fédéral : la chute des prix du pétrole plombera la croissance économique du Canada

Le budget du gouvernement fédéral restera excédentaire, malgré les recettes inférieures prévues

OTTAWA, le 17 avril 2015 /CNW Telbec/ - L'économie canadienne subit le contrecoup de l'effondrement des cours du pétrole. À la veille du dévoilement du budget fédéral du 21 avril, un nouveau rapport du Conférence Board du Canada analyse l'état actuel de l'économie et présente les prévisions relatives à l'économie nationale.

Selon la Note de conjoncture canadienne : Printemps 2015, la faiblesse des investissements des entreprises, conjuguée au tassement des dépenses de consommation et à l'austérité budgétaire, limitera la croissance économique du Canada à tout juste 1,9 % en 2015, comparativement à une moyenne de plus de 2,4 % l'an dernier.

FAITS SAILLANTS

  • L'économie canadienne ne devrait progresser que de 1,9 % en 2015 en raison des répercussions la chute des cours pétroliers sur l'investissement et les bénéfices des entreprises.
  • L'investissement des entreprises, freiné par les compressions dans le secteur énergétique, constituera le maillon faible de l'économie canadienne en 2015.
  • Malgré des recettes publiques inférieures aux prévisions, le gouvernement fédéral est en voie d'afficher un léger surplus pour l'exercice 2014-2015.

« L'investissement des entreprises, qui sera entravé par d'importantes coupes dans le secteur de l'énergie, représentera le maillon faible de l'économie cette année. Globalement, nous estimons que les entreprises pétrolières et gazières réduiront leurs budgets d'investissement de près d'un tiers au cours des deux prochaines années », a déclaré Matthew Stewart, codirecteur, Prévisions nationales. « Étant donné que le secteur de l'énergie représente actuellement près du tiers de l'investissement total des entreprises, cela aura un impact considérable sur l'ensemble de l'économie. »

Alors que le gouvernement fédéral s'apprête à déposer son budget, la Note de conjoncture évalue son état de préparation face aux répercussions de la baisse des prix du pétrole. Après des années de compressions budgétaires, les dépenses publiques ont diminué de façon significative. Par conséquent, le budget du gouvernement fédéral devrait demeurer excédentaire, en dépit du ralentissement prévu des recettes publiques. Selon les prévisions du Conference Board, le gouvernement fédéral serait en voie d'afficher un léger surplus pour l'exercice 2014-2015.

Bien que les perspectives fédérales demeurent favorables, de nombreux gouvernements provinciaux continuent d'être aux prises avec des déficits budgétaires. Même lorsque les prix du pétrole étaient élevés, la plupart des provinces prévoyaient d'importantes compressions budgétaires en vue d'équilibrer leurs budgets. Maintenant que les prix du pétrole grignotent la croissance des recettes publiques, des compressions encore plus considérables sont prévues. Avec des recettes fiscales inférieures et une diminution des recettes en redevances, le déficit combiné des provinces a déjà atteint quelque 20 G$ à l'exercice 2014-2015, contre 13,7 G$ l'année précédente.

La baisse des prix du pétrole affecte également les perspectives d'emploi. À la suite d'une performance médiocre en 2014, année où l'emploi a enregistré sa plus faible progression depuis 2009, le marché du travail canadien ne devrait ajouter que 172 000 postes cette année. Le taux de chômage augmentera donc légèrement au cours de l'année 2015 pour atteindre 6,8 % au quatrième trimestre, avant de retomber à 6,5 % d'ici la fin de l'année prochaine.

Malgré d'importantes économies à la pompe, on devrait également assister au tassement des dépenses des ménages cette année. En fait, les dépenses de consommation seront freinées en 2015 par une croissance modeste de l'emploi, une faible augmentation des salaires, le niveau d'endettement élevé des ménages et la détente des marchés immobiliers, sans compter la menace de pertes d'emplois dans les provinces riches en pétrole. Après une hausse d'environ 2,8 % en 2014, les dépenses de consommation devraient augmenter de 2,5 % cette année.

Ne manquez pas l'analyse du budget fédéral du Conference Board du Canada, qui sera rendue publique le 22 avril 2015.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca.

Lien vers la publication : http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=7019 
Communiqué 15-76F

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Yvonne Squires, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 221, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; Juline Ranger, codirectrice, Communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.