Pour prévenir l'exclusion et la radicalisation menant à la violence : Première présentation d'une pièce de théâtre pour les jeunes sur le vivre-ensemble

MONTRÉAL, le 20 févr. 2017 /CNW Telbec/ - Aujourd'hui se tiendra la première représentation de la pièce de théâtre « Qui a tué Freebird? », produite par le Théâtre Parminou dans le cadre des mesures du Plan d'action gouvernemental 2015-2018 La radicalisation au Québec : agir, prévenir, détecter et vivre ensemble. Cette création du Théâtre Parminou est l'un des cinq projets retenus par le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion l'an dernier dans le cadre du Plan d'action. Ces projets ont pour but de proposer des modèles de réussite aux jeunes afin de favoriser l'inclusion et de stimuler les échanges entre Québécoises et Québécois de toutes origines et de toutes confessions.

« Qui a tué Freebird? » est une œuvre créée en collaboration avec des élèves de 3e, 4e et 5e secondaire. Elle vise à développer un sens critique et un sentiment d'appartenance à la société québécoise chez ces jeunes, et à leur faire prendre conscience qu'ils sont des acteurs de premier plan dans la lutte contre les discriminations et les préjugés.

La pièce sera présentée à l'école secondaire Saint-Luc, en présence de la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, Mme Kathleen Weil, du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux, du député de D'Arcy-McGee, adjoint parlementaire du ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport (volet éducation primaire et secondaire) et adjoint parlementaire de la ministre responsable de l'Enseignement supérieur (volet enseignement collégial et universitaire), M. David Birnbaum, et de la présidente de la Commission scolaire de Montréal, Mme Catherine Harel-Bourdon.

Citations

« Nous devons miser sur le dialogue et valoriser les échanges pour nous rendre compte que la diversité des origines et des idées est source de richesse pour tous les Québécois. Ce qui importe, c'est de s'ouvrir et d'apprendre les uns des autres afin de prévenir l'exclusion et de briser l'isolement. Partageons notre appartenance commune au Québec afin que tous puissent s'épanouir dans une société inclusive. »

Kathleen Weil, ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion

« Le Québec se caractérise par ses valeurs d'ouverture qui se trouvent au cœur de notre approche du vivre-ensemble, et nous devons en faire activement la promotion. Je suis fier que le gouvernement appuie ce projet lancé par des jeunes pour favoriser l'inclusion. En tant que société ouverte et inclusive, nous devons nous unir et lutter contre toute forme de discrimination et de radicalisation. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire,
ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

« Plusieurs mesures du Plan d'action visent le milieu de l'éducation. Les jeunes ont un grand rôle à jouer pour aller au-delà des préjugés, pour apprendre à comprendre plutôt que de juger. »

David Birnbaum, député de D'Arcy-McGee et adjoint parlementaire
du ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport et de la ministre responsable de l'Enseignement supérieur

« L'école Saint-Luc accueille 1 800 jeunes provenant de 95 pays et parlant 45 langues. Les élèves se côtoient, s'entraident, réalisent des projets et apprennent dans un environnement harmonieux. Saint-Luc symbolise le vivre-ensemble à l'image de la société montréalaise. De plus, les arts, comme la présentation de cette pièce, permettent d'aborder des sujets qui rejoignent les jeunes ».

Catherine Harel Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal

« Dans un monde où tout divise, le théâtre rassemble et répond au besoin de se retrouver ensemble pour rire, réfléchir et vivre collectivement une expérience forte. Au moyen de la représentation théâtrale, les difficultés sortent de la sphère privée pour être discutées dans l'espace public, d'où émergent des solutions collectives. Le théâtre d'intervention s'adapte à toutes les cultures, s'adresse directement aux émotions et favorise une ouverture d'esprit. Il interpelle le public et l'amène à s'impliquer, à réfléchir et à agir ».

Louise Marquis, au nom des membres du Théâtre Parminou

Annexe : Description de la pièce « Qui a tué Freebird? »

Qui a tué Freebird ?

Projet de création et diffusion théâtrale pour prévenir l'exclusion et la radicalisation menant à la violence

PRÉSENTATION DU PROJET : QUI A TUÉ FREEBIRD?

En juin 2016, le Théâtre Parminou recevait le mandat de créer un spectacle destiné aux jeunes de 14-17 ans afin de participer à la prévention de la radicalisation qui mène à la violence, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d'action gouvernemental 2015-2018 La radicalisation au Québec : agir, prévenir, détecter et vivre ensemble.

L'importante couverture médiatique d'actes terroristes a mis la radicalisation menant à la violence au cœur des préoccupations publiques. Les images d'actes de guerre et d'attentats font partie du quotidien. Avec les tristes événements qui se sont déroulés au Québec dans les dernières semaines, ces images se sont tout à coup rapprochées de nous. Les faiseurs d'opinions et les radicaux extrémistes de tout bord, veulent susciter l'indignation, laissant souvent de côté la recherche de faits vérifiables au profit des raccourcis, des amalgames, des rumeurs ou même des sondages. Les peurs, les xénophobies et la discrimination forment alors un terreau fertile aux polarisations des opinions et à de nouvelles radicalisations. Quel rôle peut jouer l'école dans un tel contexte?

L'école peut offrir aux élèves un espace où l'objectif premier est de comprendre les enjeux polarisants, plutôt que de simplement porter un jugement. Elle peut aussi créer un espace de dialogue entre les élèves, où la diversité des points de vue vise à enrichir la compréhension d'une situation.

La pièce Qui a tué Freebird? représente une occasion d'amener les jeunes à chercher à comprendre plutôt que de chercher à juger, ainsi que de dialoguer plutôt que de débattre.

Avec ce spectacle sur la radicalisation, nous ne voulons pas dicter des solutions, mais plutôt soulever des questionnements qui amèneront les jeunes spectateurs à trouver les réponses qui leur sont propres : un grand pas dans le développement du sens critique chez ces adultes en devenir.

Deux premières sont prévues; à Montréal, le 20 février 2017 (École secondaire Saint-Luc, de la Commission scolaire de Montréal) et à Québec, le 27 février 2017 (École secondaire Jean-de-Brébeuf, de la Commission scolaire de la Capitale). Un calendrier de diffusion est en cours d'élaboration (représentations prévues jusqu'en 2018, possibilité de poursuivre jusqu'en 2019).


PRÉSENTATION DE LA PIÈCE

Durée approximative : 50 minutes

QUI A TUÉ FREEBIRD?

QUATRE jeunes emplis d'idéaux et prêts à défendre leurs valeurs.
QUATRE êtres parfois perdus et désabusés dans le chaos de tout ce qui les entoure.
QUATRE voix en quête d'une place assez grande pour eux dans une société qui leur échappe.
QUATRE jeunes vulnérables, sensibles.
QUATRE… comme tant d'autres, habités par des préjugés.
QUATRE… différents, réunis autour d'un projet commun.
QUATRE… bouleversés par un même événement.
Avec la fougue de leur âge et leurs rêves d'une plus grande justice,
Rose, Jasmin, Asma et Manu veulent changer les choses.
QUATRE jeunes en quête de vérité.

Mais qu'est-ce que LA vérité?
Et pour la trouver et la défendre, doit-on se rendre jusqu'à la violence?

QUATRE qui malgré leurs divergences, réussiront à créer et à crier haut et fort leur « Manifeste pour un monde meilleur ».
QUATRE, comme les trois Mousquetaires.

ÉQUIPE DE CRÉATION

 


Texte et direction artistique : Hélène Desperrier

Soutien au contenu : Cécile Rousseau, M.D., M.Sc., pédopsychiatre et directrice de l'Équipe de recherche et d'intervention transculturelles (ERIT)

Guide d'accompagnement pédagogique : Réginald Fleury, conseiller pédagogique en éducation et en relations interculturelles

Collaboration : Hugo Turgeon et Louise Marquis

Jeu :

Marc-André Brunet

Mise en scène : Hugo Turgeon


Talia Hallmona

Scénographie : Cybel St -Pierre


Sophie Martin

Éclairage : Vincent Lainesse


Christian Miguel Rangel Aguirre

Conception sonore : William Sévigny



 

PRÉSENTATION DU THÉÂTRE PARMINOU

Pionnier et chef de file du théâtre d'intervention au Québec, le Théâtre Parminou est, depuis plus de 40 ans, au cœur des questionnements, des débats et des mouvements les plus importants de la société contemporaine.

Coopérative autogérée composée d'artistes professionnels issus des meilleures écoles de théâtre, le Théâtre Parminou a développé une théâtralité tout à fait singulière, efficace et pertinente au service d'un théâtre de création parfaitement adapté aux réalités les plus complexes auxquelles il confronte son art.

UN THÉÂTRE DU QUOTIDIEN

Plus qu'un théâtre itinérant, c'est un théâtre du quotidien qui s'inscrit dans la vie des gens en investissant tous les lieux et milieux de l'activité humaine : écoles, bureaux, usines, places publiques, prisons, salles communautaires, salles de spectacle, partout où la parole peut être utile, lors de campagnes, d'événements spéciaux, de congrès, de colloques ou d'activités culturelles.

Une expertise unique de tournée et des réseaux de diffusion exceptionnels font de notre théâtre un outil privilégié d'éducation, de sensibilisation et de prévention, tant auprès de la jeunesse que des adultes.

Le Théâtre Parminou ne cesse de questionner, de provoquer, d'interpeller le public par le rire et l'émotion en s'adressant à la raison par les voies du cœur.

 

SOURCE Ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion

Renseignements : Sources : Gabrielle Tellier, Attachée de presse, Cabinet de la ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, 514 873-9940, Marie-Ève Pelletier, Directrice des communications et attachée de presse, Cabinet du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, Tél. : 418 643-2112 ; Renseignements : Jonathan Lavallée, Relations avec les médias, Ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion, 514 940-1630 ; Carl Lafontaine, Théâtre Parminou, Téléphone : 819-758-0577, poste 226, Cellulaire : 819-740-1061, clafontaine@parminou.com

LIENS CONNEXES
http://www.midi.gouv.qc.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.