Pour les Métallos et Vale Inco, il est temps de dire "non aux préalables" et
de retourner dès maintenant à la table de négociation

SUDBURY, ON, le 17 déc. /CNW/ - Des documents rendus publics aujourd'hui confirment que Vale Inco refuse toujours l'invitation des Métallos à reprendre les négociations sans préalables.

Les Métallos ont rendu public un échange de lettres avec Vale Inco dans le cadre duquel le syndicat affirme sans ambages son engagement à reprendre les négociations sans préalables et à examiner de nouveaux moyens de résoudre le conflit.

En revanche, dans sa réponse, Vale Inco reste sur ses positions, réitérant qu'elle ne retournera pas à la table de négociation sans imposer ses préalables, qui se traduisent par des concessions pour les travailleurs et leurs collectivités.

"Dernièrement, nous avons constaté que beaucoup d'accusations gratuites et de renseignements erronés circulaient quant à savoir qui est vraiment résolu à résoudre cette grève", déclare Wayne Fraser, directeur du district de l'Ontario et du Canada atlantique pour les Métallos.

"Ces lettres indiquent clairement que nous sommes prêts et disposés à redémarrer les négociations et à collaborer avec Vale pour résoudre nos différends et, au final, parvenir à une entente dont bénéficieront les travailleurs, la société et la collectivité", indique M. Fraser.

La semaine dernière, M. Fraser a envoyé une première lettre au président et chef de la direction de Vale Inco, Tito Martins, dans laquelle il se montre conciliant et réitère la volonté du syndicat de reprendre les négociations à neuf et en faisant preuve d'ouverture.

Dans sa lettre, le Syndicat des Métallos exprime également sa déception par rapport au fait que l'entreprise reste sur ses positions en refusant de reprendre les négociations "d'ici à ce que le syndicat accepte les concessions demandées par Vale".

"Le syndicat ne sous-estime pas l'ampleur du défi qui se pose à nous. Cela dit, le seul moyen par lequel les parties pourront progresser consiste à retourner à la table de négociation pour parvenir à une entente", a fait savoir M. Fraser à M. Martins de Vale Inco.

"Nous avons une responsabilité commune envers les employés de Vale, nos membres et nos collectivités. Par conséquent, je demande une fois de plus à Vale de reconsidérer sa position et de revenir à la table de négociation pour que nous puissions, si tout va bien, envisager une façon d'aller de l'avant."

La lettre des Métallos a également été envoyée au médiateur du ministère du Travail de l'Ontario, Greg Long.

Dans sa réponse, Vale indique qu'avant la reprise des négociations, elle "exige" que le syndicat "accepte des changements fondamentaux" aux prestations de retraite, aux primes et aux droits liés au travail.

"Il n'est pas difficile de déterminer qui fait obstacle à la reprise de négociations de bonne foi et empêche cette grève de prendre fin", soutient John Fera, président de la section locale 6500 des Métallos, laquelle représente plus de 3 000 grévistes à Sudbury.

"C'est maintenant évident pour tout le monde", poursuit M. Fera. "Nous sommes prêts et disposés à retourner à la table de négociation, sans condition, pour examiner les options qui pourraient donner lieu à des solutions. Il est temps que Vale Inco fasse preuve de bonne foi elle aussi, qu'elle descende de son piédestal, qu'elle abandonne son attitude intransigeante et qu'elle reprenne les négociations."

"D'ici à ce qu'elle fasse montre d'un désir sincère de résoudre cette grève, Vale entretient, au Canada et dans d'autres pays du monde, l'image d'une entreprise qui impose une façon de faire dommageable pour les travailleurs et leurs collectivités", fait savoir le président international des Métallos, Leo Gerard.

"D'ici à ce que Vale se décide à traiter les travailleurs, leurs familles et leurs collectivités avec respect, ceux-ci pourront compter sur le soutien sans faille des Métallos et de leurs nombreux alliés à l'échelle locale et nationale et au sein du mouvement ouvrier mondial", ajoute M. Gerard.

Pour consulter les lettres des Métallos et de Vale Inco, veuillez consulter le site Web FairDealNow.ca (en anglais seulement).

SOURCE Syndicat des Metallos (FTQ)

Renseignements : Renseignements: John Fera, section locale 6500 des Métallos, (705) 675-3381, poste 238, jfera@uswsudbury.ca; Wayne Fraser, directeur du district 6 des Métallos, (416) 577-4045, wfraser@usw.ca; Bob Gallagher, Communications des Métallos, (416) 544-5966, (416) 434-2221, bgallagher@usw.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.