Pour le premier trimestre de 2013, la Financière Manuvie déclare un résultat net de 540 millions de dollars, un résultat tiré des activités de base de 619 millions de dollars, des souscriptions de produits de gestion de patrimoine records et un solide ratio de fonds propres réglementaires de 217 %

en dollars canadiens, à moins d'indication contraire

TSX/NYSE/PSE : MFC
SEHK : 945 

Progrès considérables des stratégies de croissance au premier trimestre de 2013 :

  • Développement maximal de nos possibilités en Asie - Le succès soutenu des fonds récemment lancés, notamment au Japon et en Chine, a contribué à des souscriptions records de produits de gestion de patrimoine1 en Asie, qui ont plus que doublé par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. À Hong Kong, les activités liées au Mandatory Provident Fund ont poursuivi leur forte progression et représentent une part substantielle des nouveaux flux de trésorerie et, comme prévu, nos souscriptions de produits d'assurance ont ralenti en raison de modifications fiscales et de changements apportés aux produits, ainsi que des mesures de rajustement des prix prises en 2012 compte tenu de la baisse considérable des taux d'intérêt.
  • Croissance de nos activités de gestion de patrimoine et d'actifs en Asie, au Canada et aux États-Unis - Flux nets positifs, souscriptions records de fonds communs de placements en Asie, au Canada et aux États-Unis, solide croissance des souscriptions de régimes de retraite collectifs aux États-Unis et à Hong Kong, et clôture du trimestre avec encore une fois des niveaux records de fonds gérés1.
  • Poursuite de la croissance des activités équilibrées de la Division canadienne - Les souscriptions élevées de fonds communs de placement, soit plus du double de celles enregistrées pour la même période de l'exercice précédent, ont connun une croissance supérieure à celle qui a été enregistrée par le secteur, ce qui a donné lieu à des actifs gérés records des fonds communs de placement. La Banque Manuvie a affiché une solide croissance du montant net de l'actif prêtable et nos secteurs des produits collectifs ont maintenu leur position de leader sur le marché2. Nous avons inscrit une baisse des souscriptions de produits d'assurance en raison de la variabilité des souscriptions dans le secteur Assurance collective et des mesures de rajustement des prix adoptées face à la faiblesse des taux d'intérêt, qui n'ont pas été instituées par nos concurrents.
  • Poursuite de la croissance aux États-Unis des activités présentant de moindres risques et un rendement des capitaux propres plus élevé - Les solides souscriptions de fonds communs de placement et les flux nets positifs en découlant sont attribuables à la vigueur de nos partenariats de distribution et à un éventail de produits robuste. Nous avons également enregistré de solides souscriptions de régimes 401(k) et une hausse des souscriptions dans le secteur Assurance vie de John Hancock, succès attribuable aux produits récemment lancés. D'autres assureurs américains prennent maintenant des mesures semblables à celles que nous avons déjà prises, ce qui pourrait avoir pour effet d'améliorer notre position globale sur le marché.

Points saillants du premier trimestre de 2013 :

  • Résultat net attribué aux actionnaires de 540 millions de dollars.
  • Résultat tiré des activités de base1 de 619 millions de dollars, en hausse de 65 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de 2012.
  • Baisse3 de 23 % des souscriptions de produits d'assurance par rapport au premier trimestre de 2012 attribuable aux modifications fiscales et aux mesures de rajustement des prix liées à la faiblesse des taux d'intérêt en Asie et au recul des souscriptions de contrats de grande taille dans le secteur Assurance collective au Canada.
  • Souscriptions records de produits de gestion de patrimoine de 12,4 milliards de dollars, en hausse de 43 % par rapport au premier trimestre de 2012.
  • Hausse de six points à 217 % du ratio du MMPRCE de Manufacturers par rapport au quatrième trimestre de 2012.
  • Fonds gérés records1 de 555 milliards de dollars.
  • Solides profits sur les placements de 147 millions de dollars.
  • Valeur intrinsèque des affaires nouvelles1 de 301 millions de dollars, soit au même niveau qu'au premier trimestre de 2012.
  • Importante réduction de notre risque lié aux actions grâce à la vigueur des marchés des actions et à l'accroissement des activités de couverture.
  • Perte nette selon les PCGR des États-Unis1 de 345 millions de dollars attribuable au traitement comptable des couvertures d'actions et des obligations au titre des rentes à capital variable.
_________________________________________
1)   Cet élément est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
2)   D'après des rapports de la LIMRA sur les souscriptions du secteur pour l'exercice clos le 31 décembre 2012.
3)   Les hausses (baisses) des souscriptions sont présentées en devises constantes, qui sont une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

 

TORONTO, le 2 mai 2013 /CNW/ - La Société Financière Manuvie (la « SFM » ou la « Société ») a déclaré aujourd'hui un résultat net attribué aux actionnaires de 540 millions de dollars pour le premier trimestre clos le 31 mars 2013 comparativement à 1 225 millions de dollars au premier trimestre de 2012. Le résultat dilué par action ordinaire (« résultat par action » ou « RPA ») s'est établi à 0,28 $, et le rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires, à 9,1 %, pour le trimestre.

Au premier trimestre de 2013, la SFM a généré un résultat tiré des activités de base de 619 millions de dollars en regard de 526 millions de dollars au premier trimestre de 2012. Le résultat tiré des activités de base dilué par action ordinaire (« RPA tiré des activités de base »)4 s'est établi à 0,32 $ et le rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires tiré des activités de base, à 10,6 %.

« Nous nous réjouissons des solides résultats obtenus en ce début d'exercice 2013, a indiqué Donald Guloien, président et chef de la direction. Nos résultats du premier trimestre témoignent des progrès soutenus de nos stratégies de croissance, de notre résultat tiré des activités de base et de notre résultat net solides, de la diminution du risque lié aux actions et de notre très solide ratio de fonds propres. »

« Bien que les souscriptions de produits d'assurance soient demeurées en deçà de nos attentes au premier trimestre, en raison du rôle de premier plan que nous avons joué en matière de tarification pour tenir compte des faibles taux d'intérêt, nous avons aussi affiché des souscriptions de produits de gestion de patrimoine records, auxquelles ont contribué toutes nos principales unités dans le monde, enregistrant ainsi un autre record historique au chapitre des fonds gérés », a ajouté M. Guloien.

« Nos résultats du premier trimestre marquent une progression de notre résultat tiré des activités de base, a souligné Steve Roder, chef des finances. Notre résultat tiré des activités de base s'est considérablement amélioré par rapport au dernier trimestre et à l'exercice précédent, et nous avons continué de générer de solides profits sur les placements, ce qui reflète la grande qualité de notre portefeuille et notre approche rigoureuse dans toutes nos activités de placement, notamment lors de l'octroi de crédit », a ajouté M. Roder.

« Notre ratio de fonds propres s'est accru encore de six points au premier trimestre pour s'établir à 217 %. De plus, la vigueur des marchés des actions et des activités de couverture a réduit considérablement notre exposition aux actions », a conclu M. Roder.

_____________________________
4)   Cet élément est une mesure non conforme aux PCGR.  Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

Points saillants du premier trimestre de 2013 :

  • Résultat net attribué aux actionnaires de 540 millions de dollars pour le premier trimestre de 2013, incluant des profits sur les placements de 147 millions de dollars, dont une tranche de 50 millions de dollars a été présentée dans le résultat tiré des activités de base. Le résultat a été touché par une charge de 208 millions de dollars liée à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt. Cette charge comprenait un montant de 97 millions de dollars lié à notre révision trimestrielle des taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe utilisés dans le cadre de l'évaluation des provisions mathématiques.

  • Résultat tiré des activités de base de 619 millions de dollars au premier trimestre de 2013, en hausse de 65 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de 2012 et en hausse de 93 millions de dollars par rapport au premier trimestre de 2012.

    • La hausse par rapport au quatrième trimestre de 2012 est attribuable à la hausse des marges sur les affaires nouvelles, à la diminution de l'amortissement des coûts d'acquisition différés et à la baisse prévue des charges liées au programme d'intéressement, des coûts des systèmes et des frais juridiques qui étaient plus élevés au quatrième trimestre. Les résultats techniques défavorables du premier trimestre ont en partie neutralisé ces augmentations.
    • La hausse par rapport au premier trimestre de 2012 est liée à la croissance des activités, à l'augmentation des produits d'honoraires nets et au règlement de positions fiscales, contrebalancés en partie par la hausse des coûts des couvertures à grande échelle. Les variations des taux de change ont fait reculer le résultat tiré des activités de base de 12 millions de dollars en regard de la période correspondante de l'exercice précédent.

  • Baisse de 23 % des souscriptions totales de produits d'assurance par rapport au premier trimestre de 2012. Les souscriptions en Asie ont diminué de 31 % en raison de la baisse prévue des souscriptions attribuable aux modifications fiscales et aux changements apportés aux produits au premier trimestre de 2012 ainsi qu'aux mesures de rajustement des prix qui ont été prises du fait de la forte baisse des taux d'intérêt. Au Canada, les souscriptions ont baissé de 24 % en raison de la variabilité des souscriptions dans le secteur Assurance collective et des mesures de rajustement des prix qui ont été prises face à la faiblesse des taux d'intérêt, qui n'ont pas été instituées par nos concurrents. Aux États-Unis, les souscriptions ont légèrement progressé conformément aux stratégies visant les produits.

  • Souscriptions records de produits de gestion de patrimoine de 12,4 milliards de dollars. Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine ont augmenté de 43 % en regard du premier trimestre de 2012, les souscriptions de la Division Asie ayant plus que doublé par rapport au premier trimestre de 2012 et celles de la Division américaine ayant augmenté de 45 %. Au Canada, bien que les souscriptions de fonds communs de placement aient plus que doublé par rapport au premier trimestre de 2012, cette augmentation a été en partie neutralisée par la baisse des volumes de nouveaux prêts bancaires, ce qui a donné lieu à une augmentation globale nette de 3 %.

  • À la fin du trimestre, le ratio du montant minimal permanent requis pour le capital et l'excédent (« MMPRCE ») de La Compagnie d'Assurance-Vie Manufacturers (« Manufacturers ») était de 217 %, en hausse de six points par rapport au 31 décembre 2012. L'augmentation du ratio, qui est attribuable au résultat en excédent des dividendes et à l'incidence nette favorable des modifications apportées aux lignes directrices relatives au MMPRCE, a été en partie contrebalancée par les rachats de fonds propres nets.

  • Fonds gérés records de 555 milliards de dollars au 31 mars 2013.

  • Profits sur les placements toujours solides de 147 millions de dollars pour le premier trimestre de 2013, dont 50 millions de dollars sont inclus dans le résultat tiré des activités de base. Les profits sur les placements sont attribuables aux placements dans des titres à revenu fixe et aux actifs alternatifs à long terme, à l'incidence des mesures prises en matière de gestion du portefeuille et à nos excellents résultats au chapitre du crédit, le tout en partie contrebalancé par des pertes découlant de la réévaluation annuelle des placements dans les secteurs pétrolier et gazier.

  • Valeur intrinsèque des affaires nouvelles de 301 millions de dollars au premier trimestre de 2013, ce qui est comparable à celle du premier trimestre de 2012. La baisse de la valeur intrinsèque des affaires nouvelles dans le secteur de l'assurance et son augmentation dans le secteur de la gestion de patrimoine par rapport au premier trimestre de 2012 correspondent à la tendance des souscriptions enregistrées dans ces deux secteurs au cours de la même période.

  • Les marchés des actions favorables et l'accroissement des activités de couverture ont réduit considérablement notre exposition aux actions. Au 31 mars 2013, nous estimons qu'environ 78 % à 87 % de la sensibilité sous-jacente de notre résultat à une baisse de 10 % du marché des actions serait compensée par des couvertures dynamiques et à grande échelle, comparativement à 72 % à 83 % de la sensibilité au 31 décembre 2012. En outre, le montant à risque sur les contrats de rente à capital variable, net des réassurances, a diminué de 2,5 milliards de dollars, ou 24 %, par rapport au 31 décembre 2012.

  • Perte nette de 345 millions de dollars selon les PCGR des États-Unis, dont un montant de 804 millions de dollars lié à des pertes relatives à nos rentes à capital variable et à nos couvertures à grande échelle. Selon les PCGR des États-Unis, les rentes à capital variable ne sont pas toutes comptabilisées à la valeur de marché. Ainsi, lorsque les marchés des actions sont favorables, les pertes sur les couvertures dynamiques et à grande échelle dépassent la diminution des obligations au titre des provisions mathématiques liées aux rentes à capital variable et des autres expositions à des actions.
                       
    Résultats trimestriels
en millions de $ CA, sauf indication contraire
non audité
  T1 2013       T4 2012
(retraité)1
      T1 2012
(retraité)1
 
Résultat net attribué aux actionnaires   540 $      1 077 $     1 225 $
Dividendes sur actions privilégiées   32        29        24  
Résultat net attribué aux porteurs d'actions ordinaires   508 $     1 048 $     1 201 $
Rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué aux actionnaires :                      
Résultat tiré des activités de base2   619 $      554 $      526 $
  Profits sur les placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   97        321        209  
Résultat tiré des activités de base plus les profits sur les placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   716 $      875 $      735 $
  Autres éléments de rapprochement :                      
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt   (208)       (18)       75  
  Autres éléments3   32       220       415  
Résultat net attribué aux actionnaires   540 $     1 077 $     1 225 $
Résultat de base par action ordinaire ($ CA)    0,28 $      0,57 $      0,67 $
Résultat dilué par action ordinaire ($ CA)   0,28 $      0,57 $     0,63 $
Résultat dilué tiré des activités de base par action ordinaire ($ CA)2    0,32 $      0,29 $      0,27 $
Rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires (%)    9,1 %     19,2 %     22,1 %
Rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires tiré des activités de base (%)2   10,6 %     9,6 %      9,2 %
Fonds gérés (en milliards de $ CA)2    555 $     531 $      511 $

1)   Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4 ci-après.
2)   Cet élément est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
3)   Pour une description plus détaillée, voir la section B1 ci-après.
     

SOUSCRIPTIONS ET CROISSANCE DES ACTIVITÉS

Division Asie

« Nous demeurons centrés sur notre stratégie qui est de bâtir un réseau de distribution à canaux multiples dans la région, a indiqué Robert Cook, vice-président directeur principal et directeur général, Division Asie. Comme prévu, nos souscriptions de produits d'assurance ont ralenti en raison des modifications fiscales apportées au Japon en 2012 et des mesures de rajustement des prix qui ont été prises compte tenu de la baisse des taux d'intérêt. Nous sommes très satisfaits de la croissance de nos activités de gestion de patrimoine, les souscriptions au premier trimestre ayant dépassé le niveau record atteint au quatrième trimestre de 2012. À Hong Kong, nos activités liées au Mandatory Provident Fund ont poursuivi leur forte progression et nous dominons maintenant le marché dans ce secteur, en termes de flux de trésorerie nets. »

À la Division Asie, les souscriptions de produits d'assurance au premier trimestre de 2013 se sont élevées à 232 millions de dollars américains, en baisse de 31 % par rapport au trimestre correspondant de 2012. Deux événements ponctuels avaient fait grimper les souscriptions au premier trimestre de 2012 : nous avions annoncé des mesures à venir à l'égard des produits à Taïwan et les autorités fiscales au Japon avaient annoncé des modifications fiscales qui sont entrées en vigueur au deuxième trimestre. À l'exclusion de ces événements non récurrents, les souscriptions globales de produits d'assurance ont augmenté de 2 % par rapport au premier trimestre de 2012.

  • Au Japon, les souscriptions de produits d'assurance se sont élevées à 98 millions de dollars américains au premier trimestre de 2013, en baisse de 41 % par rapport au trimestre correspondant de 2012, en raison de la hausse des souscriptions enregistrée en prévision des modifications fiscales mises en œuvre en avril 2012. Exclusion faite des souscriptions du premier trimestre de 2012 attribuables aux modifications fiscales annoncées, les souscriptions au premier trimestre de 2013 ont augmenté de 4 % par rapport au trimestre correspondant de 2012. Les souscriptions ont ralenti par rapport au quatrième trimestre de 2012 en raison des mesures de rajustement des prix qui ont été prises du fait des faibles taux d'intérêt.

  • Les souscriptions de produits d'assurance à Hong Kong ont atteint 50 millions de dollars américains au premier trimestre de 2013, en baisse de 11 % par rapport au premier trimestre de 2012. La baisse des souscriptions reflète l'incidence des hausses de prix liées aux faibles taux d'intérêt.

  • En Indonésie, les souscriptions de produits d'assurance se sont élevées à 23 millions de dollars américains au premier trimestre de 2013, en hausse de 8 % par rapport au premier trimestre de 2012 grâce aux solides souscriptions réalisées par l'intermédiaire du réseau bancaire.

  • Les souscriptions de produits d'assurance dans les autres régions d'Asie (ailleurs qu'à Hong Kong, au Japon et en Indonésie) se sont chiffrées à 61 millions de dollars américains au premier trimestre de 2013, en baisse de 36 % par rapport au premier trimestre de 2012. Exclusion faite des souscriptions du premier trimestre de 2012 à Taïwan attribuables aux modifications de produits annoncées, les souscriptions ont augmenté de 9 % par rapport au premier trimestre de 2012, grâce aux solides souscriptions de produits d'assurance vie universelle à Singapour.

Les produits de gestion de patrimoine ont enregistré des souscriptions records de 2,5 milliards de dollars américains au premier trimestre de 2013, soit plus du double de celles enregistrées à l'exercice précédent.

  • Au Japon, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine ont atteint 721 millions de dollars américains, soit une augmentation de 75 % par rapport au trimestre correspondant de 2012 attribuable au succès continu du Fonds à revenu stratégique.

  • À Hong Kong, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine de 366 millions de dollars américains ont plus que doublé par rapport à la même période de l'exercice précédent, résultat des solides souscriptions qui se sont maintenues après le lancement du nouveau Employee Choice Arrangement du Mandatory Provident Fund en novembre 2012, conjuguées à la hausse des souscriptions de fonds communs de placement.

  • En Indonésie, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine se sont élevées à 298 millions de dollars américains, en hausse de 41 % par rapport au premier trimestre de 2012, sous l'effet des solides souscriptions de produits liés à la valeur unitaire effectuées par l'entremise de nos banques partenaires et des souscriptions de fonds communs de placement.

  • Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine dans les autres régions d'Asie ont atteint un niveau record de 1 072 millions de dollars américains pour le trimestre, soit quatre fois plus qu'à la même période de l'exercice précédent, tous les territoires ayant affiché un solide rendement. Fait à noter, des souscriptions records de fonds communs de placement ont été enregistrées en Chine, grâce au lancement d'un nouveau fonds d'obligations, de solides souscriptions de fonds communs de placement ont été enregistrées à Taïwan et des souscriptions records de produits liés à la valeur unitaire ont été enregistrées aux Philippines.

La Division Asie continue d'exécuter notre stratégie de croissance à plus long terme en accroissant la capacité de distribution dans le réseau d'agences et le réseau bancaire.

  • Au 31 mars 2013, les agents autorisés étaient au nombre d'environ 52 500, soit 6 % de plus qu'au 31 mars 2012, et la croissance de leur nombre a dépassé 10 % en Indonésie et aux Philippines. Suivant l'examen de fin d'exercice des agents à faible rendement, le nombre d'agents autorisés a chuté de 2 % par rapport au niveau du 31 décembre 2012.

  • Les souscriptions effectuées par l'entremise du réseau bancaire, selon les équivalents primes annualisées pour les produits d'assurance et de gestion de patrimoine, se sont élevées à 134 millions de dollars américains au premier trimestre de 2013, en hausse de 12 % par rapport au premier trimestre de 2012, et en baisse de 10 % par rapport au quatrième trimestre de 2012. Comparativement au premier trimestre de 2012, la hausse des souscriptions effectuées par le réseau bancaire en Indonésie et au Japon a été partiellement annulée par la baisse des souscriptions inscrites par le réseau bancaire à Taïwan pour les raisons décrites pour les souscriptions de produits d'assurance ci-dessus. Comparativement au quatrième trimestre de 2012, la baisse des souscriptions effectuées par le réseau bancaire est attribuable au recul des souscriptions à Taïwan, où les souscriptions effectuées au quatrième trimestre de l'exercice précédent ont été avantagées par le lancement d'un nouveau fonds, à la baisse des souscriptions en Indonésie après un quatrième trimestre record et à la hausse des souscriptions de produits d'assurance temporaire au Japon qui a précédé la nouvelle tarification des produits et qui ne s'est pas répétée.

Division canadienne

« Nous sommes heureux de la croissance de nos activités au Canada, a indiqué Marianne Harrison, vice-présidente directrice principale et directrice générale, Division canadienne. Les activités de notre unité Fonds communs Manuvie demeurent très vigoureuses, nos souscriptions et nos fonds gérés ayant atteint des niveaux records qui se traduisent par une croissance dépassant celle qui a été enregistrée par le secteur5. L'actif prêtable net de la Banque Manuvie a augmenté au cours du trimestre malgré un ralentissement général du marché des prêts hypothécaires résidentiels et un environnement très concurrentiel. Après avoir dominé le marché en 2012 en termes de souscriptions6, notre secteur des produits collectifs continue d'afficher de solides résultats dans les principaux marchés au premier trimestre. De plus, nous avons continué de stimuler le changement souhaité dans notre portefeuille de produits en réduisant la proportion de souscriptions de produits d'assurance et de rente à capital variable comportant des garanties. »

Les souscriptions enregistrées par la Gestion de patrimoine, Individuelle se sont élevées à 2,4 milliards de dollars au premier trimestre de 2013, en hausse de 8 % par rapport au premier trimestre de 2012, grâce à des souscriptions records de fonds communs de placement, en partie neutralisées par une baisse des volumes de nouveaux prêts et des dépôts liés aux produits de rente à capital variable.

  • Les souscriptions brutes des particuliers enregistrées par Fonds communs Manuvie ont atteint un niveau record de 1,1 milliard de dollars au premier trimestre de 2013, soit plus du double des volumes enregistrés au premier trimestre de 2012. La croissance des souscriptions nettes de Fonds communs Manuvie a dépassé celle du secteur5, reflet de la performance solide et soutenue de nos fonds, de notre présence accrue sur les listes de fonds recommandés par des tiers et de l'étendue accrue des fonds offerts, y compris nos Mandats privés de placement Manuvie lancés récemment. Les actifs gérés ont augmenté pour atteindre un niveau record de 22,8 milliards de dollars au 31 mars 2013, soit 20 % de plus qu'au 31 mars 2012, comparativement à une croissance de 11 % enregistrée par le secteur selon l'IFIC5.

  • Les actifs de la Banque Manuvie se sont accrus pour atteindre 22 milliards de dollars, une hausse de 5 % par rapport au premier trimestre de 2012. Bien que les volumes de nouveaux prêts aient reculé de 30 % par rapport au premier trimestre de 2012, reflet du ralentissement généralisé dans le marché des prêts hypothécaires résidentiels et d'un contexte très concurrentiel, de nouveaux prêts totalisant 739 millions de dollars au premier trimestre de 2013 et une grande fidélisation des clients ont contribué au niveau record des actifs de la Banque.

  • Les souscriptions de rentes à capital variable se sont établies à 433 millions de dollars, en baisse de 30 % par rapport au premier trimestre de 2012, reflet de l'incidence des changements apportés aux produits ces dernières années. Les souscriptions de rentes à capital fixe se sont élevées à 96 millions de dollars au premier trimestre de 2013, en hausse de 12 % par rapport au premier trimestre de 2012.

Au premier trimestre de 2013, les souscriptions de produits d'assurance individuelle sont demeurées conformes à notre stratégie de réduire la proportion de souscriptions de produits comportant des garanties à long terme qui présentent un risque plus élevé. Les souscriptions de produits à primes périodiques se sont élevées à 56 millions de dollars. Ces résultats, comme prévu, marquent un recul de 10 % par rapport au premier trimestre de 2012, en raison de l'incidence des modifications apportées à la tarification et aux produits dans le contexte des faibles taux d'intérêt, et de la baisse des souscriptions de contrats de grande taille.

Nos secteurs des produits collectifs ont dominé le marché en 20126 en termes de souscriptions, et continuent d'afficher de solides résultats au premier trimestre de 2013. Les efforts de ventes croisées fructueux et soutenus ont contribué à la forte croissance des souscriptions dans les deux secteurs de produits collectifs.

  • Le secteur Solutions Retraite collectives affiche une hausse de 20 % des souscriptions de produits de retraite à cotisations définies, notre principal marché cible, par rapport au premier trimestre de 2012. Les souscriptions de Solutions Retraite collectives ont totalisé 473 millions de dollars, soit 15 % de moins qu'à la même période de l'exercice précédent, en raison des souscriptions moins élevées de produits de placement seulement.

  • Les souscriptions de produits d'assurance collective ont atteint 180 millions de dollars au premier trimestre de 2013. En raison de la variabilité normale des souscriptions de contrats de taille importante, les souscriptions ont reculé de 27 % par rapport au premier trimestre de 2012 qui avait été très solide. Les souscriptions dans les segments des petites et moyennes entreprises, nos secteurs de croissance cibles, ont augmenté de 20 % par rapport au premier trimestre de 2012.

_____________________________
5)   D'après des agrégats d'Investor Economics plus des résultats trimestriels non supprimés de l'IFIC, y compris les estimations de CI Investments et d'Invesco Trimark par l'IFIC établies en fonction de l'information publiée en date du 31 mars 2013.
6)   D'après des rapports de la LIMRA sur les souscriptions du secteur pour l'exercice clos le 31 décembre 2012.

Division américaine

« Nous sommes extrêmement heureux de nos résultats du premier trimestre, a indiqué Craig Bromley, vice-président directeur principal et directeur général, Division américaine. Des souscriptions records dans le secteur des fonds communs de placement ont contribué aux fonds gérés records enregistrés dans les secteurs de gestion de patrimoine et pour l'ensemble des activités John Hancock. Au chapitre de l'assurance, les produits à faible risque dont les prix ont été révisés et dont les souscriptions ont augmenté ont essentiellement remplacé les produits comportant des garanties à long terme. »

Au premier trimestre de 2013, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine ont été de 7,0 milliards de dollars américains, en hausse de 45 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent.

  • Au premier trimestre de 2013, les souscriptions de fonds communs de placement de John Hancock (« Fonds JH ») ont atteint le niveau le plus élevé jamais enregistré. Les souscriptions ont atteint 5,5 milliards de dollars américains, soit une hausse de 78 % par rapport au premier trimestre de 2012, les canaux de distribution ayant tous enregistré des augmentations. Les souscriptions des institutions ont augmenté et représentent 35 % de l'ensemble des souscriptions, comparativement à 28 % au premier trimestre de 2012. Soutenues par des marchés financiers vigoureux, les souscriptions de Fonds JH ont été élevées, résultat de partenariats de distribution solides, d'un éventail de produits robuste et d'un retour du marché aux fonds d'actions. Au 31 mars 2013, Fonds JH comptait 25 fonds communs de placement à revenu fixe et fonds d'actions notés quatre ou cinq étoiles par Morningstar7. Fonds JH a enregistré des souscriptions nettes positives8 records au premier trimestre de 2013, soit le sixième trimestre d'affilée de rentrées nettes. Ces souscriptions et les résultats de fidélisation ont porté les fonds gérés au 31 mars 2013 à un niveau record de 48 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 26 % par rapport au 31 mars 2012 et une augmentation de 13 % par rapport au 31 décembre 2012.

  • Au premier trimestre de 2013, les souscriptions du secteur Régimes de retraite de John Hancock (« Régimes de retraite JH ») ont été de 1,4 milliard de dollars américains, en hausse de 5 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le secteur Régimes de retraite JH a continué de miser sur les avantages résiduels du taux de rotation élevé des régimes sur le marché à l'exercice précédent et sur les fortes souscriptions, et c'est ainsi que grâce à des marchés des actions favorables, les fonds gérés ont atteint un niveau record de 76 milliards de dollars américains au 31 mars 2013. Les fonds gérés ont augmenté de 10 % par rapport aux niveaux du 31 mars 2012, et de 6 % par rapport aux niveaux du 31 décembre 2012. Total Care, notre produit de rente collective à service complet lancé au trimestre précédent, continue à susciter de l'intérêt dans le marché des régimes 401(k).

  • Les portefeuilles de fonds Lifestyle et axés sur une date cible de John Hancock, offerts dans le cadre de notre gamme de fonds communs de placement, de nos régimes 401(k) et de nos produits de rente et d'assurance vie à capital variable, avaient un actif géré de 84,1 milliards de dollars américains au 31 mars 2013, en hausse de 9 % par rapport au 31 mars 2012. Les fonds Lifestyle et axés sur une date cible demeurent un choix intéressant parmi les Fonds JH avec des souscriptions de 520 millions de dollars américains au premier trimestre de 2013, en hausse de 11 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, et les portefeuilles Lifestyle et axés sur une date cible offerts par l'entremise de nos régimes 401(k) continuent d'être les offres les plus intéressantes avec 2,6 milliards de dollars américains ou 68 % de primes et dépôts9 au premier trimestre de 2013, une augmentation de 6 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent. Au 28 février 2013 (données les plus récentes disponibles), John Hancock était le quatrième gestionnaire d'actifs en importance aux États-Unis pour les fonds Lifestyle et axés sur une date cible offerts par l'intermédiaire de fonds communs de placement et de produits d'assurance à capital variable destinés aux particuliers10.

  • En 2012, nous avions annoncé que nous mettions fin, dans notre secteur des rentes, à la souscription de nouveaux contrats de rente différée à capital fixe et à capital variable et en mars 2013, nous avons mis fin aux nouvelles souscriptions des produits de rente restants, y compris les produits à prime unique et à règlement échelonné.

Les souscriptions de produits d'assurance aux États-Unis pour le premier trimestre de 2013 ont augmenté de 1 % par rapport à la même période de l'exercice précédent, et comprenaient une plus grande proportion de souscriptions de produits présentant des caractéristiques de risque favorables.

  • Les souscriptions du secteur Assurance vie de John Hancock (« JH Vie ») se sont élevées à 130 millions de dollars américains, en hausse de 8 % par rapport au premier trimestre de 2012. Les produits récemment lancés ont continué de contribuer à ce succès, notamment les produits d'assurance vie universelleProtection UL et Indexed UL dont les souscriptions ont atteint respectivement 57 millions de dollars américains et 15 millions de dollars américains. De plus, au premier trimestre de 2013, nous avons lancé un nouveau produit Indexed UL axé sur la protection abordable. D'autres assureurs américains prennent maintenant des mesures semblables à celles que nous avons prises ces dernières années, ce qui pourrait avoir pour effet d'améliorer notre position globale sur le marché.

  • Les souscriptions du secteur Assurance soins de longue durée de John Hancock (« JH SLD »), qui se sont fixées à 12 millions de dollars américains au premier trimestre de 2013, ont reculé de 40 % par rapport au trimestre correspondant de 2012, en raison surtout des souscriptions bisannuelles liées à l'inflation qui se sont ajoutées à l'exercice précédent pour les employés du gouvernement fédéral. Notre nouveau produit novateur destiné aux particuliers est maintenant lancé dans 47 États depuis mars 2013 et continue de gagner du terrain dans le marché. Un nouveau produit aux modalités distinctes pour les hommes et pour les femmes a été approuvé dans 42 États et sera lancé dans 36 États au deuxième trimestre de 2013.

_________________________________
7)   Pour chaque fonds existant depuis au moins trois ans, Morningstar calcule une note fondée sur le rendement rajusté en fonction du risque, qui tient compte des fluctuations du rendement mensuel (y compris l'incidence des frais d'entrée, des frais de sortie et des frais de rachat), souligne les baisses et récompense la constance des rendements. La première tranche de 10 % des fonds reçoit cinq étoiles, la tranche de 22,5 % suivante reçoit 4 étoiles, celle de 35 % qui suit reçoit 3 étoiles, la tranche suivante de 22,5 % reçoit 2 étoiles et les fonds se classant dans la dernière tranche de 10 % reçoivent une étoile. La note générale que Morningstar accorde à un fonds découle d'une moyenne pondérée du rendement de celui-ci sur 3, 5 et 10 ans (le cas échéant) mesuré selon les critères de Morningstar. Le rendement passé ne garantit pas le rendement futur. La note générale tient compte de l'incidence des frais d'entrée, des frais de sortie et des frais de rachat, tandis que la note « frais exclus » (Load-waived) n'en tient pas compte. La note « frais exclus » des actions de catégorie A est destinée uniquement aux investisseurs qui n'ont pas à payer de frais d'entrée.
8)   Source : Strategic Insight SIMFUND. Les souscriptions nettes (nouvelles rentrées nettes) sont calculées au moyen des fonds communs de placement à capital variable à long terme destinés aux gestionnaires du réseau des équipes de vente. Ces chiffres ne tiennent pas compte des fonds du marché monétaire et des catégories d'actions réservées aux régimes 529.
9)   Cet élément est une mesure non conforme aux PCGR.  Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
10)   Source : Strategic Insight. Comprend les actifs de fonds communs de placement Lifestyle et Lifecycle (fonds axés sur une date cible) et les actifs de fonds de fonds offerts dans le cadre de produits d'assurance à capital variable (produits de rente et d'assurance vie à capital variable).

Division des placements

« En ce qui concerne le fonds général, nous affichons toujours de solides profits sur les placements grâce à nos excellents résultats au chapitre du crédit, à l'incidence positive de nos activités de négociation de titres à revenu fixe, à nos placements dans des titres de sociétés fermées et dans l'immobilier, et à des mesures en matière de gestion de portefeuilles, le tout en partie contrebalancé par des pertes découlant de la réévaluation annuelle des placements dans les secteurs pétrolier et gazier », a déclaré Warren Thomson, vice-président directeur principal et chef des placements.

« Nous sommes très heureux du solide rendement des placements de Gestion d'actifs Manuvie, qui se poursuit, a dit M. Thomson. Les produits fondés sur les actions et les placements à revenu fixe se sont surclassés au cours du trimestre, et la presque totalité des catégories d'actifs se sont surclassées sur une base de 1 an, 3 ans et 5 ans. »

« Nous continuons d'acquérir des actifs de haute qualité et d'une bonne valeur relative. Le 15 mars 2013, nous avons signé une entente relative à l'acquisition de One Bay East, une tour de bureaux qui sera construite à Kowloon, à Hong Kong. Cela constitue notre plus importante transaction immobilière à ce jour (588 millions de dollars) et cet immeuble sera un ajout exceptionnel à notre portefeuille immobilier mondial. Les travaux devraient être terminés en 2015 et les premiers locataires devraient s'y installer en 2016. Cet immeuble abritera le siège social de nos activités à Hong Kong », a ajouté M. Thomson.

Les actifs gérés par Gestion d'actifs Manuvie se sont élevés à 252 milliards de dollars au 31 mars 2013, soit une augmentation de 14 milliards de dollars par rapport au 31 décembre 2012. Au 31 mars 2013, Gestion d'actifs Manuvie avait un total de 68 fonds notés quatre et cinq étoiles par Morningstar, soit trois de plus qu'au 31 décembre 2012.

ÉLÉMENTS PORTANT SUR LA SOCIÉTÉ

Dans un communiqué distinct publié aujourd'hui, la Société a annoncé que le conseil d'administration a approuvé un dividende trimestriel de 0,13 $ par action ordinaire de la Société, payable au plus tôt le 19 juin 2013 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 14 mai 2013.

Le conseil d'administration a également approuvé le fait que, dans le cadre du versement des dividendes par action ordinaire du 19 juin 2013, la Société émettra des actions ordinaires relativement au réinvestissement des dividendes et à l'achat facultatif d'actions en espèces dans le cadre de son régime canadien de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions, et de son régime de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions offert aux actionnaires des États-Unis.

PRIX ET DISTINCTIONS

Au Canada, la Financière Manuvie a été nommée la meilleure société d'assurance par Brand Finance Canada.

En Asie et aux États-Unis, sept fonds gérés par Gestion d'actifs Manuvie ont reçu des prix d'excellence en placement de Lipper et deux prix de Morningstar. Gestion d'actifs Manuvie a remporté trois prix Lipper à Hong Kong et un à Taïwan. Aux États-Unis, John Hancock a reçu six prix d'excellence en placement de Lipper, dont trois pour des fonds gérés par Gestion d'actifs Manuvie. Gestion d'actifs Manuvie a également remporté deux prix pour son solide rendement à Hong Kong et à Taïwan, décernés par Morningstar.

En Indonésie, Manulife Indonesia a reçu le prix « Excellent Service Experience 2013 » de Bisnis Indonesia, meilleur magazine économique du pays, et de Carre Center for Customer Satisfaction and Loyalty. Les sociétés ont été évaluées dans trois catégories touchant les sens, les émotions et la recherche de solutions clients, et c'est Manulife Indonesia qui a obtenu la meilleure note dans la catégorie assurance vie et maladie.

Remarques

La Société Financière Manuvie tiendra une conférence téléphonique sur ses résultats financiers du premier trimestre le 2 mai 2013 à 14 heures (HE). Pour participer à la conférence, composez le 416 340-2216 (appels locaux) ou, en Amérique du Nord, le 1 866 898-9626 (sans frais). Veuillez téléphoner dix minutes avant le début de la conférence. Vous devrez donner votre nom ainsi que le nom de l'entreprise que vous représentez. Il sera aussi possible d'écouter l'enregistrement de la conférence téléphonique à partir de 18 heures (HE) le 2 mai 2013 jusqu'au 16 mai 2013 en appelant au 905 694-9451 ou au 1 800 408-3053 (code 6718073#).

La conférence téléphonique sera aussi diffusée en direct sur le site Web de Manuvie à compter de 14 heures (HE) le 2 mai 2013, à l'adresse www.manuvie.com/rapportstrimestriels. Vous pourrez aussi accéder à l'enregistrement de la conférence à la même adresse à partir de 16 h 30 (HE).

Les données statistiques du premier trimestre de 2013 sont aussi disponibles sur le site Web de la Financière Manuvie à l'adresse www.manuvie.com/rapportstrimestriels. Ce document peut être téléchargé avant le début de la diffusion sur le Web.

RAPPORT DE GESTION

Le présent rapport de gestion est daté du 2 mai 2013, à moins d'indication contraire. Le présent rapport de gestion doit être lu avec le rapport de gestion et les états financiers consolidés audités contenus dans notre rapport annuel de 2012.

Des renseignements supplémentaires à l'égard de nos pratiques de gestion du risque et des facteurs de risque susceptibles d'avoir une incidence sur la Société sont présentés dans la section « Facteurs de risque » de notre plus récente notice annuelle, dans les sections « Gestion du risque et facteurs de risque » et « Principales méthodes comptables et actuarielles » du rapport de gestion figurant dans notre rapport annuel de 2012 et dans la note intitulée « Gestion du risque » de nos plus récents états financiers consolidés annuels et intermédiaires.

Dans le présent rapport de gestion, les termes « Société », « Financière Manuvie » et « nous » désignent la Société Financière Manuvie (« SFM ») et ses filiales.

Table des matières            
A APERÇU         D MISE À JOUR DE LA GESTION DU RISQUE ET DES FACTEURS DE RISQUE
1. Faits saillants du premier trimestre         1. Garanties des contrats de rente à capital variable et garanties des fonds distincts
2. Autres éléments à noter         2. Risque lié au rendement des actions cotées
            3. Risque lié aux taux d'intérêt et aux écarts de taux d'intérêt
B POINTS SAILLANTS FINANCIERS            
1. Analyse du résultat du premier trimestre         E QUESTIONS ET CONTRÔLES COMPTABLES
2. Primes et dépôts         1. Principales méthodes comptables et actuarielles
3. Fonds gérés         2. Méthodes et hypothèses actuarielles
4. Fonds propres         3. Sensibilité des provisions mathématiques aux mises à jour des hypothèses
5. Résultats selon les PCGR des États-Unis         4. Modifications de méthodes comptables et de la présentation de l'information financière
               
C RÉSULTATS PAR DIVISION         F DIVERS
1. Asie         1. Rendement et mesures non conformes aux PCGR
2. Canada         2. Mise en garde au sujet des déclarations prospectives
3. États-Unis            
4. Services généraux et autres            


 

A APERÇU

A1 Faits saillants du premier trimestre

Au cours du premier trimestre de 2013, nous avons présenté un résultat net attribué aux actionnaires de 540 millions de dollars en regard de 1 225 millions de dollars au premier trimestre de 2012 et un résultat tiré des activités de base11 de 619 millions de dollars en regard de 526 millions de dollars au premier trimestre de 2012.

Le résultat tiré des activités de base a augmenté de 93 millions de dollars par rapport au premier trimestre de 2012 et de 65 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de 2012.

Les principaux facteurs expliquant la variation de 93 millions de dollars en regard du premier trimestre de 2012 sont les suivants :

  • Le résultat tiré des activités de base de la Division américaine a augmenté de 179 millions de dollars américains en raison des résultats techniques favorables en comparaison des pertes découlant des sinistres subies au cours de l'exercice précédent, du règlement de certaines positions fiscales, de l'amélioration des marges sur les affaires nouvelles et de l'accroissement des produits d'honoraires dans le secteur Gestion de patrimoine provenant de la hausse des actifs gérés moyens et de la baisse de l'amortissement des frais d'acquisition différés.

  • Le résultat tiré des activités de base de la Division canadienne a augmenté de 7 millions de dollars. L'incidence favorable de la croissance des activités, la hausse des produits d'honoraires nets et l'amélioration des résultats techniques liés à la déchéance ont été partiellement neutralisées par des éléments fiscaux moins favorables. Le résultat au cours des deux périodes a été freiné par les résultats techniques défavorables découlant des produits à taux variable qui n'ont pas de garanties à long terme.

  • Le résultat tiré des activités de base de la Division Asie a reculé de 43 millions de dollars américains, l'incidence favorable de la croissance des activités ayant été nettement neutralisée par les souscriptions de produits d'assurance couvrant le cancer à marges plus élevées au Japon qui ont été enregistrées au cours du premier trimestre de 2012, et par l'incidence défavorable des devises de 19 millions de dollars américains.

  • Le résultat tiré des activités de base des Services généraux et autres a diminué de 15 millions de dollars surtout en raison des règlements de certaines activités de réassurance maladie et accident en voie de liquidation au cours du premier trimestre de 2012. En outre, la diminution des charges de financement découlant de la baisse des charges d'intérêts, l'encours de la dette étant moins élevé, a été en partie contrebalancée par l'augmentation des coûts liés à la sous-comptabilisation des paiements versés dans le cadre du programme d'intéressement de 2012, par les provisions liées aux poursuites judiciaires et par les coûts des projets dans le cadre de l'initiative visant l'amélioration de l'efficience et de l'efficacité annoncée au cours de l'exercice précédent.

  • Le coût prévu des couvertures à grande échelle a augmenté de 41 millions de dollars en raison de l'accroissement des activités de couverture.

La différence entre le résultat tiré des activités de base et le résultat net attribué aux actionnaires s'est élevée à 79 millions de dollars au cours du premier trimestre de 2013 et comprend une charge nette de 208 millions de dollars liée à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et une charge de 69 millions de dollars essentiellement attribuable à l'effet des améliorations apportées aux méthodes et aux modèles de projection de certains flux de trésorerie liés aux passifs, le tout en partie compensé par un profit de 101 millions de dollars lié à nos activités en matière de garanties de contrats de rente à capital variable assorties d'une couverture et un profit de 97 millions de dollars lié aux résultats de placement en sus du montant de 50 millions de dollars compris dans le résultat tiré des activités de base.

  • La charge nette de 208 millions de dollars résultant de l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt comprend des charges de 350 millions de dollars liées aux taux d'intérêt, en partie compensées par un profit de 142 millions de dollars dégagé sur les marchés des actions.

  • Le profit net total de 147 millions de dollars tiré des résultats de placement comprend des placements dans des titres à revenu fixe et des actifs alternatifs à long terme, des mesures en matière de gestion de portefeuilles et d'excellents résultats au chapitre du crédit, le tout en partie contrebalancé par des pertes découlant de la réévaluation annuelle des placements dans les secteurs pétrolier et gazier.

Le résultat tiré des activités de base a augmenté de 65 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de 2012. Les principaux facteurs expliquant cette augmentation sont la hausse des marges sur les affaires nouvelles, la diminution de l'amortissement des coûts d'acquisition différés et la baisse prévue des charges liées au programme d'intéressement, des coûts des systèmes et des frais juridiques qui étaient plus élevés au quatrième trimestre. Les résultats techniques défavorables du premier trimestre de 2013 et la reprise non récurrente des provisions pour réassurance IARD excédentaires du quatrième trimestre ont en partie contrebalancé ces augmentations. Au cours des deux trimestres, nous avons comptabilisé des profits liés à l'impôt de plus de 40 millions de dollars.

Le ratio du montant minimal permanent requis pour le capital et l'excédent (« MMPRCE ») de La Compagnie d'Assurance-Vie Manufacturers (« Manufacturers ») a clôturé le trimestre à 217 % par rapport à 211 % à la fin du quatrième trimestre de 2012. L'augmentation du ratio qui est attribuable au résultat en excédent des dividendes en espèces et à l'incidence nette favorable des modifications apportées aux lignes directrices relatives au MMPRCE a été en partie contrebalancée par les rachats de fonds propres nets.

Les souscriptions d'assurance12 ont atteint 619 millions de dollars pour le premier trimestre de 2013, soit un recul13 de 23 % par rapport au premier trimestre de 2012. Les souscriptions en Asie ont baissé de 31 % par suite de deux événements survenus au cours du premier trimestre de 2012 : nous avons annoncé les mesures que nous allions prendre à l'avenir à l'égard des produits à Taïwan et les autorités fiscales du Japon ont annoncé des réformes fiscales qui sont entrées en vigueur plus tard en 2012. Au Canada, les souscriptions ont baissé de 24 % en raison de la variabilité normale dans le marché d'assurance de groupes de grande taille et des mesures prises à l'égard des produits destinés aux particuliers compte tenu de la faiblesse des taux d'intérêt. Aux États-Unis, les souscriptions ont légèrement progressé conformément à nos stratégies visant les produits.

Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine au cours du premier trimestre de 2013 ont établi un record trimestriel de 12,4 milliards de dollars. Le total des souscriptions de produits de gestion de patrimoine a augmenté de 43 % en regard du premier trimestre de 2012, les souscriptions de la Division Asie ayant plus que doublé et celles de la Division américaine ayant augmenté de 45 %. Au Canada, bien que les souscriptions de fonds communs de placement soient deux fois plus élevées qu'au premier trimestre de 2012, cette augmentation a été en partie neutralisée par la baisse de volume des nouveaux prêts bancaires, ce qui a donné lieu à une augmentation nette globale de 3 %.

________________________________
11)   Le résultat tiré des activités de base est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
12)   Cet élément est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
13)   La croissance (le recul) des souscriptions, des primes et des dépôts et des fonds gérés est présenté(e) en devises constantes. Les devises constantes sont une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

 

A2 Autres éléments à noter

Par suite de l'adoption rétrospective des nouvelles normes comptables (IAS 19, Avantages du personnel, et IFRS 10, États financiers consolidés), le résultat net de l'exercice 2012 a augmenté de 74 millions de dollars et les capitaux propres, au 31 décembre 2012, ont diminué de 737 millions de dollars, dont un montant de 595 millions de dollars est lié aux régimes de retraite. La diminution liée aux régimes de retraite sera amortie à même le capital disponible aux fins du MMPRCE d'ici le 31 décembre 2014 sur une base linéaire. Les autres ajustements des capitaux propres d'ouverture se rapportent surtout à la comptabilité de couverture des flux de trésorerie de certaines entités qui ne sont plus consolidées. Les modifications apportées à la comptabilité de couverture n'ont pas d'incidence sur le capital disponible aux fins du MMPRCE de Manufacturers.

Les marchés des actions favorables et l'accroissement des activités de couverture ont réduit considérablement notre exposition aux actions du Japon. Au 31 mars 2013, nous avons estimé qu'environ 78 % à 87 % de la sensibilité sous-jacente de notre résultat à une baisse de 10 % du marché des actions serait compensée par des couvertures dynamiques et à grande échelle, comparativement à une sensibilité de 72 % à 83 % au 31 décembre 2012. En outre, le montant à risque sur les contrats de rente à capital variable, net des réassurances, a diminué de 2,5 milliards de dollars au premier trimestre de 2013, ou 24 %, par rapport au 31 décembre 2012 (voir les sections D1 et D2 ci-après).

B POINTS SAILLANTS FINANCIERS

(en millions de $ CA, sauf indication contraire)   Résultats trimestriels
non audité   T1 2013       T4 2012
(retraité)1
      T1 2012
(retraité)1
 
Résultat net attribué aux actionnaires    540 $     1 077 $     1 225 $
Dividendes sur actions privilégiées   32       29       24  
Résultat net attribué aux porteurs d'actions ordinaires   508 $     1 048 $     1 201 $
Rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué aux actionnaires :                      
Résultat tiré des activités de base2   619 $     554 $     526 $
  Profits sur les placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   97       321       209  
Résultat tiré des activités de base plus les profits sur les placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   716 $     875 $     735 $
  Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué aux actionnaires :                      
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt   (208)       (18)       75  
  Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles, excluant les taux de réinvestissement ultime   (69)       (87)       12  
  Autres éléments   101       307       403  
Résultat net attribué aux actionnaires   540 $     1 077 $     1 225 $
Résultat de base par action ordinaire ($ CA)   0,28 $     0,57 $     0,67 $
Résultat dilué par action ordinaire ($ CA)   0,28 $     0,57 $     0,63 $
Résultat dilué tiré des activités de base par action ordinaire ($ CA)2   0,32 $     0,29 $     0,27 $
Rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires (%)   9,1 %     19,2 %     22,1 %
Rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires tiré des activités de base (%)2   10,6 %     9,6 %      9,2 %
Résultat net attribué aux actionnaires2 selon les PCGR des États-Unis   (345) $     237 $     (364) $
Souscriptions2                      
  Produits d'assurance   619 $     929 $     823 $
  Produits de gestion de patrimoine   12 423 $     10 439 $     8 724 $
Primes et dépôts2                      
  Produits d'assurance   6 002 $     6 629 $      5 687 $
  Produits de gestion de patrimoine   16 331 $     17 499 $     11 453 $
Fonds gérés (en milliards de $ CA)2   555 $     531 $     511 $
Fonds propres (en milliards de $ CA)2   30,1 $     29,2 $     29,9 $
Ratio du MMPRCE de Manufacturers   217 %     211 %     225 %

1)   Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4.
2)   Cet élément est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

B1 Analyse du résultat du premier trimestre

Le tableau ci-dessous présente le rapprochement du résultat tiré des activités de base de 619 millions de dollars et du résultat net attribué aux actionnaires de 540 millions de dollars pour le premier trimestre de 2013.

(en millions de $ CA, non audité)   T1 2013       T4 2012
(retraité)1
      T1 2012
(retraité)1
 
Résultat tiré des activités de base2                      
Division Asie   226 $     180 $     267 $
Division canadienne   179       233       172  
Division américaine   440       293       257  
Services généraux et autres (excluant le coût prévu des couvertures à grande échelle et les profits sur les placements liés aux activités de base)   (128)       (62)       (113)  
Coût prévu des couvertures à grande échelle3   (148)       (140)       (107)  
Profits sur les placements inclus dans le résultat tiré des activités de base   50       50       50  
Résultat tiré des activités de base   619 $     554 $     526 $
Profits sur les placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   97       321       209  
Résultat tiré des activités de base plus les profits sur les placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   716 $     875 $     735 $
Éléments fiscaux importants et exceptionnels4   -       264       58  
Profits (charges) sur les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique5   101       100       223  
Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt (voir le tableau ci-après)6   (208)       (18)       75  
Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles, excluant les taux de réinvestissement ultime7   (69)       (87)       12  
Frais de restructuration liés à la refonte de la structure organisationnelle8   -       (57)       -  
Incidence favorable sur les provisions mathématiques liées aux modifications des produits de rente à capital variable   -       -       122  
Résultat net attribué aux actionnaires   540 $     1 077 $     1 225 $

1)   Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4.
2)   Le résultat tiré des activités de base est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
3)   La perte nette du premier trimestre de 2013 liée aux couvertures d'actions à grande échelle s'est établie à 878 millions de dollars et comprenait une charge de 148 millions de dollars liée au coût prévu estimé des couvertures d'actions à grande échelle liées à nos hypothèses d'évaluation à long terme et une charge de 730 millions de dollars découlant du rendement supérieur des marchés par rapport à nos hypothèses d'évaluation. Ce dernier montant est compris dans l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt (voir le tableau ci-après).
4)   Selon notre définition du résultat tiré des activités de base apparaissant à la section F1, les éléments fiscaux au quatrième trimestre sont considérés comme importants et exceptionnels, si bien qu'ils ne sont pas inclus dans le résultat tiré des activités de base. Veuillez prendre note que le résultat tiré des activités de base tient compte des transactions et provisions courantes liées à l'impôt.
5)   Notre stratégie de couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable n'est pas conçue pour annuler entièrement la sensibilité des provisions mathématiques à tous les risques associés aux garanties intégrées dans ces produits. Le profit du premier trimestre de 2013 découle surtout des résultats des fonds d'actions qui ont surpassé les indices et de la réalisation d'un profit sur la reprise de provisions pour écarts défavorables associée à des marchés des actions plus favorables. Voir la rubrique « Gestion du risque » de notre rapport de gestion annuel de 2012.
6)   L'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt est fonction de nos hypothèses relatives à l'évaluation des provisions mathématiques et comprend des modifications apportées aux hypothèses relatives aux taux d'intérêt, y compris la révision trimestrielle des taux de réinvestissement ultime pour nos unités administratives d'Amérique du Nord. Elle comprend aussi les profits et les pertes réels sur les dérivés associés à nos couvertures d'actions à grande échelle. Nous avons aussi inclus les profits et les pertes tirés de la vente d'obligations désignées comme disponibles à la vente (« DV ») et des positions en dérivés dans la composante excédent. Les composantes de cet élément sont présentées dans le tableau ci-après.
7)   La charge de 69 millions de dollars du premier trimestre de 2013 est principalement attribuable à l'incidence des améliorations apportées aux méthodes et aux modèles de projection de certains flux de trésorerie liés aux passifs.
8)   Les frais de restructuration sont liés aux indemnités de cessation d'emploi découlant du projet de refonte de la structure organisationnelle de la Société. Le projet vise à réduire le nombre de niveaux de gestion dans l'organisation.

Le profit (la perte) lié(e) à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt figurant dans le tableau ci-dessus découle de ce qui suit :

(en millions de $ CA, non audité)   T1 2013       T4 2012       T1 2012  
Obligations au titre des garanties de rentes à capital variable non assorties d'une couverture dynamique   757 $     556 $     982 $
Placements du fonds général servant de soutien aux provisions mathématiques1   115       48       121  
Couvertures d'actions à grande échelle par rapport aux coûts prévus2   (730)       (292)       (556)  
Taux de réinvestissement des titres à revenu fixe utilisés dans l'évaluation des provisions mathématiques3   (245)       (290)       (425)  
Vente d'obligations désignées comme DV et des positions en dérivés du secteur Services généraux et autres   (8)       (40)       (47)  
Charges attribuables aux hypothèses moins élevées relatives aux taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe utilisées dans l'évaluation des provisions mathématiques   (97)       -       -  
Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt   (208) $     (18) $     75 $

1)   L'incidence sur les placements du fonds général servant de soutien aux provisions mathématiques comprend l'incidence capitalisée sur les souscriptions d'assurance vie universelle.
2)   Au premier trimestre de 2013, des charges brutes de couverture d'actions de 730 millions de dollars liées aux couvertures à grande échelle et des charges de 531 millions de dollars liées aux couvertures dynamiques ont été compensées par des profits bruts de 1 504 millions de dollars sur le risque lié aux actions.
3)   La charge du premier trimestre de 2013 au titre des hypothèses relatives aux titres à revenu fixe s'explique par l'augmentation des écarts de taux des swaps.

B2 Primes et dépôts

Les primes et dépôts14 des produits d'assurance se sont élevés à 6,0 milliards de dollars au premier trimestre de 2013, en hausse de 7 % par rapport au premier trimestre de 2012. Cette hausse comprend une augmentation de 11 % en Asie, de 5 % au Canada et de 7 % aux États-Unis.

Les primes et dépôts des produits de gestion de patrimoine se sont établis à 16,3 milliards de dollars au premier trimestre de 2013, en hausse de 4,9 milliards de dollars, ou 42 %, par rapport au premier trimestre de 2012. La croissance est attribuable à un nombre très élevé de souscriptions de fonds communs de placement.

B3 Fonds gérés14

Les fonds gérés au 31 mars 2013 atteignaient un chiffre record de 555 milliards de dollars, en hausse de 44 milliards de dollars, ou 8 %, en devises constantes14 par rapport au 31 mars 2012. L'augmentation découle des rendements favorables des placements de 40 milliards de dollars et de flux de trésorerie positifs nets liés aux titulaires de contrats de 18 milliards de dollars, en partie neutralisée par le transfert de 7 milliards de dollars d'actifs liés à la réassurance de nos contrats de rente différée à capital fixe aux États-Unis, de 3 milliards de dollars attribuables aux fluctuations des taux de change et de 4 milliards de dollars de sorties de trésorerie non attribuables aux titulaires de contrats (charges, commissions, impôt et autres éléments).

B4 Fonds propres

Le total des fonds propres14 de la SFM au 31 mars 2013 s'est établi à 30,1 milliards de dollars, soit 0,8 milliard de dollars de plus qu'au 31 décembre 2012 et 0,2 milliard de dollars de plus qu'au 31 mars 2012. L'augmentation depuis le 31 mars 2012 est principalement attribuable à un résultat net de 1,0 milliard de dollars et à une hausse des profits latents sur les titres classés comme DV de 0,2 milliard de dollars, en partie contrebalancés par les rachats de fonds propres nets de 0,4 milliard de dollars et des dividendes en espèces de 0,8 milliard de dollars au cours de la période.

Comme il est mentionné à la section A1 ci-dessus, le ratio du MMPRCE de Manufacturers a atteint 217 % à la fin du trimestre contre 211 % à la clôture du quatrième trimestre de 2012.

________________________________
14)   Cet élément est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

B5 Résultats selon les PCGR des États-Unis

La perte nette imputée aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis s'est élevée à 345 millions de dollars pour le premier trimestre de 2013, comparativement à un résultat net attribué aux actionnaires de 540 millions de dollars selon les IFRS. La perte nette selon les PCGR des États-Unis comprenait un montant de 804 millions de dollars relatif à des pertes découlant de nos contrats de rente à capital variable et de nos couvertures à grande échelle. En vertu des PCGR des États-Unis, les rentes à capital variable ne sont pas toutes comptabilisées selon l'évaluation à la valeur de marché, si bien que lorsque les marchés des actions sont favorables, les pertes sur les couvertures dynamiques et à grande échelle dépassent la diminution des obligations au titre des provisions mathématiques liées aux rentes à capital variable et des autres expositions à des actions.

Comme nous ne procédons plus au rapprochement de nos résultats financiers selon les PCGR des États-Unis dans nos états financiers consolidés, le résultat net selon les PCGR des États-Unis est considéré comme une mesure financière non conforme aux PCGR. Le tableau suivant présente le rapprochement des principales différences entre le résultat net attribué aux actionnaires selon les IFRS et la perte nette imputée aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis pour le premier trimestre de 2013. Les principales différences sont décrites ci-après.

(en millions de $ CA, non audité)
Trimestres clos les 31 mars
    2013       2012
(retraité)1
 
Résultat net attribué aux actionnaires selon les IFRS      540 $     1 225 $
Principales différences dans le résultat :                
Liées aux obligations au titre des garanties de rentes à capital variable     (784) $     (1 397) $
Liées à l'incidence de la comptabilisation à la valeur de marché et des activités d'investissement sur les produits de placement et les provisions mathématiques     (119)       (220)  
Liées aux affaires nouvelles, y compris les frais d'acquisition     (188)       (160)  
Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles, excluant les taux de réinvestissement ultime     79       (21)  
Autres différences     127       209  
Total des différences dans le résultat     (885) $     (1 589) $
Perte nette imputée aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis     (345) $     (364) $

1) Les résultats selon les IFRS de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4.

Comptabilisation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable

Les IFRS utilisent essentiellement une méthode comptable d'évaluation à la valeur de marché pour évaluer les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable, tandis que les PCGR des États-Unis n'utilisent la comptabilisation à la valeur de marché que pour certaines garanties de prestations. La comptabilisation selon les PCGR des États-Unis donne lieu à une incohérence comptable entre les actifs assortis d'une couverture qui soutiennent les garanties assorties d'une couverture dynamique et les garanties qui ne sont pas comptabilisées à la valeur de marché. Le fait que les PCGR des États-Unis tiennent compte de la solvabilité de la Société dans l'évaluation de l'obligation constitue une autre différence. Au premier trimestre de 2013, nous avons présenté un profit net de 74 millions de dollars (charge de 192 millions de dollars en 2012) sur le total de nos rentes à capital variable selon les PCGR des États-Unis, en comparaison d'un profit de 858 millions de dollars selon les IFRS (profit de 1 205 millions de dollars en 2012).

Produits de placement et provisions mathématiques

Selon les IFRS, les profits et les pertes latents cumulés sur les placements en titres à revenu fixe et les dérivés sur taux d'intérêt servant de soutien aux provisions mathématiques sont en grande partie contrebalancés dans l'évaluation des provisions mathématiques. Au premier trimestre de 2013, l'incidence selon les IFRS des hypothèses relatives aux taux de réinvestissement applicables aux titres à revenu fixe, des placements en actions du fonds général et de l'investissement dans des titres à revenu fixe et dans des actifs alternatifs à long terme a totalisé une charge nette de 80 millions de dollars (perte de 45 millions de dollars en 2012), en regard des pertes réalisées nettes et des autres pertes de placement de 199 millions de dollars (perte de 265 millions de dollars en 2012) selon les PCGR des États-Unis.

Différences dans le traitement des frais d'acquisition et des autres éléments des affaires nouvelles

Les frais d'acquisition qui varient avec la production d'affaires nouvelles et qui en découlent sont explicitement différés et amortis selon les PCGR des États-Unis, mais sont portés implicitement en réduction des passifs des contrats d'assurance selon les IFRS, tout comme le sont les profits et les pertes liés aux affaires nouvelles.

Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles

Au premier trimestre de 2013, une charge de 69 millions de dollars a été comptabilisée en vertu des IFRS par suite des modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles (profit de 12 millions de dollars en 2012) en regard d'un profit de 10 millions de dollars (charge de 9 millions de dollars en 2012) en vertu des PCGR des États-Unis.

Le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis15 au 31 mars 2013 était d'environ 16 milliards de dollars plus élevé que selon les IFRS. De cette différence, quelque 9 milliards de dollars sont attribuables au résultat net cumulatif plus élevé selon les PCGR des États-Unis. Le reste est principalement imputable au traitement de profits latents sur des placements en titres à revenu fixe et des dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie qui sont inscrits dans les capitaux propres selon les PCGR des États-Unis, mais lorsque les placements en titres à revenu fixe et les dérivés sur taux d'intérêt servent de soutien aux provisions mathématiques, ces profits latents cumulés sont en grande partie contrebalancés dans l'évaluation des provisions mathématiques selon les IFRS. La plus grande partie de la différence dans les capitaux propres entre les deux référentiels comptables au 31 mars 2013 provient de nos activités aux États-Unis.

Un rapprochement des principales différences touchant le total des capitaux propres est présenté ci-après :

Aux
(en millions de $ CA, non audité)
    31 mars
2013
      31 décembre
2012
(retraité)1
 
Total des capitaux propres selon les IFRS     25 791 $     25 159 $
Différences dans les résultats non distribués des actionnaires et les capitaux propres attribuables aux titulaires de contrats avec participation     8 821       9 715  
Différences dans le cumul des autres éléments du résultat global attribuables aux éléments suivants :                
  i)  Titres classés comme DV et autres     5 650       5 623  
  ii)  Couvertures de flux de trésorerie     2 458       2 575  
  iii)  Conversion de l'investissement net dans des établissements à l'étranger, montant net2     (1 317)       (1 457)  
Différences dans le capital social, le surplus d'apport et les participations ne donnant pas le contrôle dans des filiales     237       240  
Total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis     41 640 $     41 855 $

1)   Les montants selon les IFRS de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4.
2)   Reflète l'écart net du compte de conversion des monnaies étrangères après son reclassement complet dans les résultats non distribués au moment de l'adoption des IFRS le 1er janvier 2010.

___________________________________
15)   Le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

 

C RÉSULTATS PAR DIVISION

C1 Division Asie

(en millions de $, à moins d'indication contraire)     Résultats trimestriels
Dollars canadiens     T1 2013       T4 2012       T1 2012  
Résultat net attribué aux actionnaires     928 $     682 $     1 111 $
Résultat tiré des activités de base     226       180       267  
Primes et dépôts     4 468       4 403       2 866  
Fonds gérés (en milliards)     78,8       77,7       72,0  
Dollars américains                        
Résultat net attribué aux actionnaires     920 $     689 $     1 110 $
Résultat tiré des activités de base     224       182       267  
Primes et dépôts     4 430       4 441       2 862  
Fonds gérés (en milliards)     77,5       78,1       72,1  

La Division Asie a comptabilisé un résultat net attribué aux actionnaires de 920 millions de dollars américains au premier trimestre de 2013, comparativement à 1,1 milliard de dollars américains au premier trimestre de 2012. Le résultat tiré des activités de base de 224 millions de dollars américains a reculé de 43 millions de dollars américains en regard du premier trimestre de 2012. La croissance des activités qui a contribué au résultat tiré des activités de base a été nettement neutralisée par les souscriptions de produits d'assurance couvrant le cancer à marges plus élevées au Japon qui ont été enregistrées au cours du premier trimestre de 2012, avant les réformes fiscales, et par une incidence des devises de 19 millions de dollars américains.

La différence de 696 millions de dollars américains entre le résultat tiré des activités de base et le résultat net attribué aux actionnaires comprend un montant de 655 millions de dollars américains lié à l'incidence directe des marchés des actions, des taux d'intérêt et des variations de change sur les contrats de rente à capital variable. Comme il est mentionné dans la section D1, le montant à risque lié aux contrats de rente à capital variable au Japon a diminué de 1,0 milliard de dollars américains, passant de 2,1 milliards de dollars américains au 31 décembre 2012 à 1,1 milliard de dollars américains au 31 mars 2013.

Les primes et dépôts pour le premier trimestre de 2013 ont totalisé 4,4 milliards de dollars américains, soit une hausse de 1,6 milliard de dollars américains par rapport au premier trimestre de 2012. Les primes et les dépôts des produits d'assurance se sont établis à 1,6 milliard de dollars américains, une hausse de 11 % en raison de la croissance des contrats en vigueur qui a été en partie neutralisée par la baisse des primes liées aux affaires nouvelles. Les primes et les dépôts du secteur Gestion de patrimoine se sont établis à 2,8 milliards de dollars américains et ont affiché une hausse de 126 % grâce à l'augmentation marquée des souscriptions de fonds communs de placement et des souscriptions de régimes de retraite.

Les fonds gérés au 31 mars 2013 s'élevaient à 77,5 milliards de dollars américains, en hausse de 5,4 milliards de dollars américains, ou 13 %, en devises constantes, par rapport au 31 mars 2012. La croissance est attribuable à des flux de trésorerie liés aux titulaires de contrats de 7,0 milliards de dollars américains en partie contrebalancés par l'incidence défavorable des devises de 3,7 milliards de dollars américains. L'incidence des devises uniquement pour le premier trimestre de 2013 a été de 2,5 milliards de dollars américains, ce qui a entraîné la baisse des fonds gérés par rapport au 31 décembre 2012.

C2 Division canadienne

(en millions de $, à moins d'indication contraire)     Résultats trimestriels
Dollars canadiens     T1 2013       T4 2012       T1 2012  
(Perte nette imputée) résultat net attribué aux actionnaires     (62) $     251 $     317 $
Résultat tiré des activités de base     179       233       172  
Primes et dépôts     5 335       4 668       4 726  
Fonds gérés (en milliards)     136,5       133,2       125,6  

La Division canadienne a comptabilisé une perte nette imputée aux actionnaires de 62 millions de dollars au premier trimestre de 2013, comparativement à un résultat net de 317 millions de dollars au premier trimestre de 2012. La perte nette est liée principalement à l'incidence directe des pertes se rapportant aux taux d'intérêt et aux autres placements. Le résultat tiré des activités de base du premier trimestre s'est établi à 179 millions de dollars, en hausse de 7 millions de dollars par rapport au premier trimestre de 2012. L'incidence positive de la croissance des activités, la hausse des produits d'honoraires nets et l'amélioration des résultats techniques liés à la déchéance ont été partiellement neutralisées par des éléments fiscaux moins favorables. Le résultat tiré des activités de base au cours des deux périodes a été freiné par les résultats techniques défavorables, même dans les secteurs comportant des produits à taux variable qui n'ont pas de garanties à long terme. Au premier trimestre de 2013, des pertes sur les placements de 241 millions de dollars (un profit de 23 millions de dollars en 2012) ont été exclues du résultat tiré des activités de base. Au cours du premier trimestre de 2012, un profit de 122 millions de dollars lié aux changements apportés aux fonds distincts avait également été exclu du résultat tiré des activités de base.

Les primes et dépôts se sont élevés à 5,3 milliards de dollars au premier trimestre de 2013, en hausse de 0,6 milliard de dollars, ou 13 %, par rapport au premier trimestre de 2012. L'augmentation s'explique principalement par un nombre record de souscriptions de fonds communs de placement, en partie neutralisé par une diminution des dépôts liés aux produits de rente à capital variable et une baisse du taux de croissance de l'actif prêtable de la Banque Manuvie.

Les fonds gérés ont atteint un sommet de 136,5 milliards de dollars au 31 mars 2013, en hausse de 11 milliards de dollars, ou 9 %, par rapport au 31 mars 2012. L'augmentation témoigne de la croissance des activités sous l'impulsion des activités de gestion de patrimoine et de la croissance nette de la valeur de marché des actifs découlant de la baisse des taux d'intérêt et de l'appréciation du marché des actions au cours des 12 derniers mois.

C3 Division américaine

(en millions de $, à moins d'indication contraire)     Résultats trimestriels
Dollars canadiens     T1 2013       T4 2012
(retraité)1
      T1 2012
(retraité)1
 
Résultat net attribué aux actionnaires     726 $     726 $     576 $
Résultat tiré des activités de base     440       293       257  
Primes et dépôts     11 725       9 661       9 089  
Fonds gérés (en milliards)2     307,3       292,7       286,3  
                         
Dollars américains                        
Résultat net attribué aux actionnaires     720 $     733 $     576 $
Résultat tiré des activités de base     436       297       257  
Primes et dépôts     11 629       9 743       9 078  
Fonds gérés (en milliards)2     302,6       294,2       286,6  

1)   Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4.
2)   Reflète l'incidence d'une opération de réassurance de rentes en 2012.

La Division américaine a comptabilisé un résultat net attribué aux actionnaires de 720 millions de dollars américains au premier trimestre de 2013, comparativement à 576 millions de dollars américains au premier trimestre de 2012. Le résultat tiré des activités de base pour le premier trimestre de 2013 s'est établi à 436 millions de dollars américains, en hausse de 179 millions de dollars américains en regard du premier trimestre de 2012. L'augmentation est attribuable notamment aux résultats techniques favorables, au règlement de positions fiscales certaines, à l'amélioration des marges sur les affaires nouvelles attribuable aux mesures prises à l'égard des produits, aux majorations de prix et au portefeuille de produits, de même qu'à la hausse des produits d'honoraires tirés des actifs gérés moyens et à la diminution de l'amortissement des coûts d'acquisition différés. Les éléments de rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué aux actionnaires au premier trimestre de 2013 comprennent les autres profits liés aux placements de 326 millions de dollars américains, en partie contrebalancés par une charge liée à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt de 42 millions de dollars américains.

Les primes et dépôts se sont élevés à un niveau record de 11,6 milliards de dollars américains au premier trimestre de 2013, en hausse de 28 % par rapport au premier trimestre de 2012. La hausse s'explique surtout par l'augmentation des souscriptions de fonds communs de placement et de régimes 401(k), et par les primes d'assurance vie plus élevées, le tout neutralisé en partie par la fin des souscriptions de nouveaux contrats dans notre secteur des rentes.

Les fonds gérés s'élevaient à 302,6 milliards de dollars américains au 31 mars 2013, soit une hausse de 6 % par rapport au 31 mars 2012. Cette hausse est attribuable aux rendements positifs des placements, à l'incidence de la faiblesse des taux d'intérêt sur la valeur de marché des fonds gérés et aux souscriptions nettes de produits de gestion de patrimoine, le tout neutralisé en partie par les valeurs de rachat de produits et les prestations des secteurs de Rentes John Hancock et par le transfert de 7,2 milliards de dollars américains d'actifs liés aux transactions de réassurance des rentes différées à capital fixe en 2012.

C4 Services généraux et autres

(en millions de $, à moins d'indication contraire)     Résultats trimestriels
Dollars canadiens     T1 2013       T4 2012
(retraité)1
      T1 2012
(retraité)1
 
Résultat net attribué aux actionnaires     (1 052) $     (582) $     (779) $
  Pertes imputées aux activités de base (à l'exclusion des couvertures à grande échelle et des profits sur les placements liés aux activités de base)     (128) $     (62) $     (113) $
  Coût prévu des couvertures à grande échelle     (148)       (140)       (107)  
  Profits sur les placements inclus dans les activités de base     50       50       50  
Total des pertes imputées aux activités de base     (226) $     (152) $     (170) $
Primes et dépôts     805 $     5 396 $     459 $
Fonds gérés (en milliards)     32,7       27,6       26,9  

1)   Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4.

Le secteur Services généraux et autres se compose du rendement de placement sur les actifs auxquels sont adossés les fonds propres, net des sommes affectées aux divisions opérationnelles et des coûts de financement, des services externes de gestion de placements de la Division des placements, des activités de réassurance IARD, de même que des activités de réassurance en voie de liquidation, notamment les activités liées aux rentes à capital variable et les activités d'assurance accident et maladie.

Aux fins de présentation de l'information sectorielle réglementaire, l'incidence des mises à jour des hypothèses actuarielles, les frais de règlement des couvertures d'actions à grande échelle et d'autres éléments hors exploitation sont inclus dans les résultats de ce secteur.

Le secteur Services généraux et autres a inscrit une perte nette imputée aux actionnaires de 1 052 millions de dollars au premier trimestre de 2013, comparativement à une perte nette de 779 millions de dollars au premier trimestre de 2012. Les pertes découlant des activités de base se sont établies à 226 millions de dollars au premier trimestre de 2013 alors qu'elles étaient de 170 millions de dollars au premier trimestre de 2012.

Les charges du premier trimestre de 2013, non comprises dans le résultat tiré des activités de base, ont totalisé 826 millions de dollars. Elles comprennent 730 millions de dollars de pertes nettes liées aux résultats techniques des couvertures à grande échelle, une charge de 69 millions de dollars liée aux modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles, et des pertes réalisées nettes de 8 millions de dollars sur les obligations désignées comme DV et les swaps de taux d'intérêt connexes. En outre, le classement de profits sur les placements de 50 millions de dollars est présenté dans le secteur Services généraux et autres à titre de charge liée aux activités autres que de base et de profit lié aux activités de base. Ces pertes sont en partie compensées par d'autres profits à la valeur de marché de 31 millions de dollars.

L'augmentation des pertes imputées aux activités de base de 56 millions de dollars par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent représente une augmentation des coûts prévus des couvertures à grande échelle de 41 millions de dollars attribuable à la croissance des activités de couverture et une baisse du résultat tiré des activités de réassurance de 13 millions de dollars reflétant des gains liés à la commutation non récurrents comptabilisés en 2012.

Les primes et dépôts se sont élevés à 805 millions de dollars au premier trimestre de 2013 en regard de 459 millions de dollars au premier trimestre de 2012. Cette augmentation reflète l'incidence des dépôts des clients de gestion d'actifs institutionnels existants.

Les fonds gérés de 32,7 milliards de dollars au 31 mars 2013 (26,9 milliards de dollars au 31 mars 2012) comprennent des actifs gérés par Gestion d'actifs Manuvie au nom de clients institutionnels de 29,9 milliards de dollars (24,0 milliards de dollars en 2012) et des fonds propres de la Société de 8,7 milliards de dollars (8,0 milliards de dollars en 2012), contrebalancés en partie par un ajustement total de la Société de 5,9 milliards de dollars (5,1 milliards de dollars en 2012) lié au reclassement des positions en dérivés des placements aux autres actifs et passifs.

D  MISE À JOUR DE LA GESTION DU RISQUE ET DES FACTEURS DE RISQUE

Cette section fournit une mise à jour de nos pratiques en matière de gestion du risque et des facteurs de risque présentés dans le rapport de gestion faisant partie de notre rapport annuel de 2012.

D1  Garanties des contrats de rente à capital variable et garanties des fonds distincts

Des marchés des actions favorables ont réduit le montant à risque sur les contrats de rente à capital variable, net des réassurances, à 7,8 milliards de dollars au 31 mars 2013, une baisse de 2,5 milliards de dollars, ou 24 %, depuis le 31 décembre 2012.

Les risques inhérents à la partie conservée (c.-à-d. nets des réassurances) de nos rentes à capital variable et à nos activités de garanties des fonds distincts sont réduits par la combinaison de nos stratégies de couverture dynamique et de couverture à grande échelle (voir la section D2).

Le tableau suivant présente certaines données sur les garanties des contrats de rente à capital variable et des fonds distincts offertes par la Société, compte tenu et nettes des réassurances.

Garanties des contrats de rente à capital variable et garanties des fonds distincts, nettes des réassurances

Aux   31 mars 2013     31 décembre 2012
  (en millions de $ CA)   Valeur de la
garantie
    Valeur du
fonds
    Montant à
risque4, 5
    Valeur de la
garantie
    Valeur du
fonds
    Montant à
risque4, 5
 
  Garantie de rente minimale1   6 522 $   5 117 $   1 426 $   6 581 $   4 958 $   1 630 $
  Garantie de retrait minimum   65 633     60 769     5 727     65 481     58 659     7 183  
  Garantie d'accumulations minimales   19 250     21 485     623     20 380     21 468     1 383  
  Prestations du vivant brutes2    91 405 $   87 371 $   7 776 $   92 442 $   85 085 $   10 196 $
  Prestations de décès brutes3   13 068     10 932     1 857     13 316     10 622      2 206  
  Réassurances et couvertures totales, montant brut   104 473 $   98 303 $   9 633 $   105 758 $   95 707 $   12 402 $
  Prestations du vivant réassurées   5 720 $   4 502 $   1 233 $   5 780 $   4 358 $   1 427 $
  Prestations de décès réassurées   3 666     3 279     644     3 673     3 140     709  
  Total des réassurances   9 386 $   7 781 $   1 877 $   9 453 $   7 498 $   2 136 $
  Total, net des réassurances   95 087 $   90 522 $   7 756 $   96 305 $   88 209 $   10 266 $

1)   Les contrats comportant des prestations garanties de soins de longue durée sont inclus dans cette catégorie.
2)   Lorsqu'un contrat comprend des prestations du vivant et des prestations de décès, la garantie en sus des prestations du vivant est incluse dans la catégorie des prestations de décès.
3)   Les prestations de décès englobent les garanties uniques et les garanties en sus des garanties de prestations du vivant lorsque le contrat offre à la fois des prestations du vivant et des prestations de décès.
4)   Le montant à risque (les garanties dans le cours) représente l'excédent de la valeur des garanties sur la valeur des fonds pour tous les contrats dont la valeur des garanties est supérieure à la valeur des fonds. Ce montant n'est pas exigible à court terme. En ce qui a trait aux garanties minimales portant sur les prestations de décès, le montant à risque représente l'excédent de la garantie minimale actuelle portant sur les prestations de décès sur le solde actuel du compte. En ce qui a trait aux garanties de rente minimale, le montant à risque représente l'excédent des revenus de base actuels des conversions en rentes sur la valeur actuelle du compte. À l'égard de toutes les garanties, le montant à risque est limité à un niveau plancher de zéro pour chaque contrat.
5)   Le montant à risque net des réassurances au 31 mars 2013 s'élevait à 7 756 millions de dollars (10 266 millions de dollars au 31 décembre 2012) et ce montant était réparti de la manière suivante : 4 394 millions de dollars américains (5 452 millions de dollars américains au 31 décembre 2012) provenaient de nos activités aux États-Unis, 1 806 millions de dollars (2 354 millions de dollars au 31 décembre 2012) provenaient de nos activités au Canada, 1 099 millions de dollars américains (2 094 millions de dollars américains au 31 décembre 2012) provenaient de nos activités au Japon et 365 millions de dollars américains (407 millions de dollars américains au 31 décembre 2012) provenaient de nos activités en Asie (ailleurs qu'au Japon) et de nos activités de réassurance en voie de liquidation.

Les provisions mathématiques établies à l'égard de ces prestations s'élevaient à 5 909 millions de dollars au 31 mars 2013 (7 948 millions de dollars au 31 décembre 2012) et comprennent les provisions mathématiques qui s'appliquent aux activités couvertes et non couvertes. En ce qui a trait aux activités non couvertes, les provisions mathématiques étaient de 1 767 millions de dollars au 31 mars 2013 (2 695 millions de dollars au 31 décembre 2012). Les provisions mathématiques du bloc couvert se sont établies à 4 142 millions de dollars au 31 mars 2013 (5 253 millions de dollars au 31 décembre 2012). Les provisions mathématiques ont diminué au cours du trimestre, surtout en raison de l'incidence favorable de la hausse des marchés des actions.

Mise en garde à l'égard des sensibilités

Dans le présent document, nous présentons des sensibilités et des mesures d'exposition au risque pour certains risques. Ces éléments comprennent les sensibilités aux variations particulières des cours du marché et des taux d'intérêt projetés à l'aide de modèles internes à une date donnée et sont évalués en fonction d'un niveau de départ reflétant les actifs et les passifs de la Société à cette date, ainsi que les facteurs actuariels, les activités de placement et le rendement sur les placements présumés dans le calcul des provisions mathématiques. Les mesures d'exposition au risque reflètent l'incidence de la variation d'un facteur à la fois et supposent que tous les autres facteurs demeurent inchangés. Les résultats réels peuvent différer de manière importante de ces estimations, et ce, pour diverses raisons, y compris l'interaction entre ces facteurs lorsque plus d'un facteur varie, les variations des rendements actuariels et des rendements des placements et des hypothèses à l'égard des activités de placement futures, les écarts entre les faits réels et les hypothèses, les changements dans la combinaison des produits, les taux d'impôt effectifs et d'autres facteurs de marché, ainsi que les limites générales de nos modèles internes. Pour ces raisons, les sensibilités ne devraient être considérées que comme des estimations données à titre indicatif des sensibilités sous-jacentes des facteurs respectifs, fondées sur les hypothèses décrites ci-après. Étant donné la nature de ces calculs, nous ne pouvons garantir que leur incidence réelle sur le résultat net attribué aux actionnaires ou sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers sera telle que nous l'avons indiquée.

D2 Risque lié au rendement des actions cotées

Nous continuons de dépasser notre objectif formulé d'avoir environ 75 % de la sensibilité sous-jacente du résultat au marché des actions contrebalancée par des couvertures. Au 31 mars 2013, nous estimons qu'environ 78 % à 87 % de la sensibilité sous-jacente de notre résultat à une baisse de 10 % du marché des actions serait compensée par des couvertures dynamiques et à grande échelle, comparativement à une sensibilité de 72 % à 83 % au 31 décembre 2012. La partie inférieure de la fourchette repose sur les actifs assortis d'une couverture dynamique existants au 31 mars 2013 et suppose un rééquilibrage des couvertures d'actions pour les obligations au titre des rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique à des intervalles de variation de 5 %, et la partie supérieure de la fourchette suppose que le rendement du programme de couverture dynamique annule entièrement la perte liée aux obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique.

Comme il est mentionné dans notre rapport annuel de 2012, la stratégie de couverture à grande échelle est conçue pour atténuer le risque lié aux titres de sociétés ouvertes découlant des garanties de rentes à capital variable non assorties d'une couverture dynamique et d'autres produits et frais. En outre, notre stratégie de couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable n'est pas conçue pour annuler entièrement la sensibilité des provisions mathématiques à tous les risques associés aux garanties intégrées dans ces produits (voir les pages 52 et 53 de notre rapport annuel de 2012).

Les tableaux ci-après présentent l'incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires d'une variation immédiate de 10 %, 20 % et 30 % de la valeur de marché des actions cotées suivie d'un retour au niveau de croissance prévu pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques. L'incidence possible est présentée compte tenu et compte non tenu de la variation des marchés sur les actifs assortis d'une couverture. L'incidence possible est présentée en supposant que :

a)   la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, y compris les provisions pour écarts défavorables, et
     
b)   la variation de la valeur des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable n'est pas entièrement annulée, y compris l'hypothèse que la provision pour écarts défavorables n'est pas annulée et que les actifs assortis d'une couverture reposent sur la situation réelle à la fin de la période.

De plus, au cours du premier trimestre de 2013, nous avons amélioré nos hypothèses et nous supposons maintenant qu'en cas de chocs positifs subis par les marchés, nous réduirons les couvertures d'actions dans notre stratégie de couverture d'actions à grande échelle. Nous continuons de supposer que nous rééquilibrons nos couvertures d'actions à grande échelle en cas de chocs négatifs subis par les marchés.

Bien que nous ne puissions estimer de façon fiable le montant de la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique qui ne sera pas annulé par le profit ou la perte sur les actifs assortis d'une couverture dynamique, nous posons certaines hypothèses afin d'évaluer l'incidence sur le résultat net attribué aux actionnaires. Il importe également de noter que ces estimations sont fournies à titre indicatif, et que le programme de couverture pourrait dégager un rendement inférieur à ces estimations, en particulier pendant les périodes de volatilité réelle marquée ou pendant les périodes de faiblesse des taux d'intérêt et de fluctuations défavorables des marchés des actions.

Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant d'une variation du rendement des actions cotées1

Au 31 mars 2013
(en millions de $ CA)
    -30 %     -20 %     -10 %     10 %     20 %     30 %  
Sensibilité sous-jacente au résultat net attribué aux actionnaires2                                      
Garanties au titre des contrats de rente à capital variable     (5 180) $   (3 160) $   (1 390) $   1 010 $   1 690 $   2 090 $
Honoraires liés aux actifs     (290)     (190)     (100)     100     190     290  
Placements en actions du fonds général3     (470)     (320)     (150)     150     290     400  
Total de la sensibilité sous-jacente     (5 940) $   (3 670) $   (1 640) $   1 260 $   2 170 $   2 780 $
Incidence des actifs assortis d'une couverture                                      
Incidence des actifs assortis d'une couverture à grande échelle4     2 150 $   1 430 $   720 $   (720) $   (1 070) $   (1 280) $
Incidence des actifs assortis d'une couverture dynamique en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4     2 800     1 690     710     (470)     (810)     (1 050)  
Incidence totale des actifs assortis d'une couverture en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4     4 950 $   3 120 $   1 430 $   (1 190) $   (1 880) $   (2 330) $
Incidence nette en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique5     (990) $   (550) $   (210) $   70 $   290 $   450 $
Incidence en supposant que les provisions pour écarts défavorables pour les obligations assorties d'une couverture dynamique ne sont pas annulées et que le programme de couverture est rééquilibré à des intervalles de variation de 5 % du marché6     (590)     (390)     (150)     (10)     (30)     (40)  
Incidence nette en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique n'annule pas entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, décrites ci-dessus6     (1 580) $   (940) $   (360) $   60 $   260 $   410 $
Pourcentage de la sensibilité sous-jacente du résultat aux variations des marchés des actions qui est contrebalancée par la couverture si les actifs assortis d'une couverture dynamique annulent entièrement les variations des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique     83 %   85 %   87 %   94 %   87 %   84 %
Pourcentage de la sensibilité sous-jacente du résultat aux variations des marchés des actions qui est contrebalancée par la couverture si les actifs assortis d'une couverture dynamique n'annulent pas entièrement les variations des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique6     73 %   74 %   78 %   95 %         88 %   85 %

1) Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
2) Définie comme étant la sensibilité du résultat à une variation de la valeur des marchés des actions cotées compte tenu des règlements au titre de contrats de réassurance, mais compte non tenu de l'effet d'annulation des actifs assortis d'une couverture ou d'autres mécanismes d'atténuation des risques.
3) Cette incidence sur les actions du fonds général est calculée de façon ponctuelle et ne comprend pas les éléments suivants : i) toute incidence possible sur la pondération des actions cotées; ii) tout profit ou toute perte sur les actions cotées détenues dans le secteur Services généraux et autres; et iii) tout profit ou toute perte sur les placements en actions cotées détenus par la Banque Manuvie. Les sensibilités supposent que les fonds des contrats avec participation sont autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires du fait des variations des marchés des actions.
4) Au cours du premier trimestre de 2013, nous avons amélioré nos hypothèses en ce qui concerne le montant des couvertures à grande échelle annulé dans les calculs ci-dessus, et nous supposons maintenant que nous réduirons les couvertures d'actions dans notre programme de couverture à grande échelle en cas de chocs positifs subis par les marchés.
5) Les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable comprennent les meilleures provisions estimatives et les provisions pour écarts défavorables connexes.
6) Représente l'incidence du rééquilibrage des couvertures d'actions pour les obligations au titre des rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique à des intervalles de variation de 5 % du marché. Représente aussi l'incidence des variations des marchés sur les provisions pour écarts défavorables qui ne sont pas couvertes, mais ne tient compte d'aucune incidence liée à d'autres sources d'inefficacité de la couverture, p. ex. si la corrélation entre le risque de base, la volatilité réalisée et les actions, et les taux d'intérêt diffère des prévisions. Les chiffres ont été arrondis aux fins de la présentation.

Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant d'une variation du rendement des actions cotées1

Au 31 décembre 2012
(en millions de $ CA)
    -30 %     -20 %     -10 %     10 %     20 %     30 %  
                              retraité4     retraité4  
Sensibilité sous-jacente au résultat net attribué aux actionnaires2                                      
Garanties au titre des contrats de rente à capital variable     (5 640) $   (3 510) $   (1 580) $   1 260 $   2 220 $   2 930 $
Honoraires liés aux actifs     (270)     (180)     (90)     90     180     270  
Placements en actions du fonds général3     (380)     (260)     (130)     120     230     350  
Total de la sensibilité sous-jacente     (6 290) $   (3 950) $   (1 800) $   1 470 $   2 630 $   3 550 $
Incidence des actifs assortis d'une couverture                                      
Incidence des actifs assortis d'une couverture à grande échelle4     2 010 $   1 340 $   670 $   (670) $   (1 160) $   (1 580) $
Incidence des actifs assortis d'une couverture dynamique en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4     3 070     1 890     820     (600)     (1 010)     (1 300)  
Incidence totale des actifs assortis d'une couverture en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4     5 080 $   3 230 $   1 490 $   (1 270) $   (2 170) $   (2 280) $
Incidence nette en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique5     (1 210) $   (720) $   (310) $   200 $   460 $   670 $
Incidence en supposant que les provisions pour écarts défavorables pour les obligations assorties d'une couverture dynamique ne sont pas annulées et que le programme de couverture est rééquilibré à des intervalles de variation de 5 % du marché6     (710)     (470)     (190)     (10)     (40)     (70)  
Incidence nette en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique n'annule pas entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, décrites ci-dessus6     (1 920) $   (1 190) $   (500) $   190 $   420 $   600 $
Pourcentage de la sensibilité sous-jacente du résultat aux variations des marchés des actions qui est contrebalancée par la couverture si les actifs assortis d'une couverture dynamique annulent entièrement les variations des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique     81 %   82 %   83 %   86 %   83 %   81 %
Pourcentage de la sensibilité sous-jacente du résultat aux variations des marchés des actions qui est contrebalancée par la couverture si les actifs assortis d'une couverture dynamique n'annulent pas entièrement les variations des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique6     69 %   70 %   72 %   87 %   84 %   83 %

1)   Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
2)   Définie comme étant la sensibilité du résultat à une variation de la valeur des marchés des actions cotées compte tenu des règlements au titre de contrats de réassurance, mais compte non tenu de l'effet d'annulation des actifs assortis d'une couverture ou d'autres mécanismes d'atténuation des risques.
3)   Cette incidence sur les actions du fonds général est calculée de façon ponctuelle et ne comprend pas les éléments suivants : i) toute incidence possible sur la pondération des actions cotées; ii) tout profit ou toute perte sur les actions cotées détenues dans le secteur Services généraux et autres; et iii) tout profit ou toute perte sur les placements en actions cotées détenus par la Banque Manuvie. Les sensibilités supposent que les fonds des contrats avec participation sont autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires du fait des variations des marchés des actions.
4)   Les chiffres ci-dessus ont été retraités afin de refléter le fait qu'au premier trimestre de 2013, nous avons amélioré nos hypothèses en ce qui concerne le montant des couvertures à grande échelle annulé dans les calculs ci-dessus. Nous supposons maintenant que nous réduirons les couvertures d'actions dans notre programme de couverture à grande échelle en cas de chocs positifs subis par les marchés.
5)   Les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable comprennent les meilleures provisions estimatives et les provisions pour écarts défavorables connexes.
6)   Représente l'incidence du rééquilibrage des couvertures d'actions pour les obligations au titre des rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique à des intervalles de variation de 5 % du marché. Représente aussi l'incidence des variations des marchés sur les provisions pour écarts défavorables qui ne sont pas couvertes, mais ne tient compte d'aucune incidence liée à d'autres sources d'inefficacité de la couverture, p. ex. si la corrélation entre le risque de base, la volatilité réalisée et les actions, et les taux d'intérêt diffère des prévisions. Les chiffres ont été arrondis aux fins de la présentation.

Incidence possible sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers d'une variation du rendement des actions cotées par rapport au rendement prévu pris en compte dans l'évaluation de la provision mathématique1, 2

      Incidence sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers
(points de pourcentage)     -30 %     -20 %     -10 %     +10 %     +20 %     +30 %
31 mars 2013     (14)     (9)     (3)     4     15     23
31 décembre 2012     (17)     (11)     (5)     1     3     9

1)   Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus. De plus, les estimations ne comprennent pas les variations des écarts actuariels nets liés aux obligations de la Société au titre des prestations qui résultent de variations des marchés des actions puisque l'incidence sur les sensibilités des actions cotées n'est pas considérée comme importante.
2)   L'incidence possible est présentée en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture n'annule pas entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, y compris les provisions pour écarts défavorables. Le montant estimatif qui ne serait pas entièrement annulé suppose que la provision pour écarts défavorables n'est pas annulée et que les actifs assortis d'une couverture sont fondés sur la situation réelle à la fin de la période.

Le tableau ci-après présente la valeur nominale des contrats à terme standardisés sur actions vendus à découvert utilisée dans le cadre de notre couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable et de notre stratégie de couverture d'actions à grande échelle.

Aux
(en millions de $ CA)
    31 mars
2013
      31 décembre
2012
 
Pour stratégie de couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable     7 600 $     9 500 $
Pour stratégie de couverture d'actions à grande échelle     8 500       7 800  
Total     16 100 $     17 300 $

Au cours du trimestre, la valeur nominale des couvertures de notre stratégie de couverture dynamique a diminué en raison des activités de rééquilibrage normales associées aux marchés des actions positifs. La valeur nominale des couvertures de notre stratégie de couverture à grande échelle a augmenté puisque les marchés favorables ont entraîné une hausse de la valeur des contrats détenus, et a réduit l'exposition générale de notre résultat aux marchés des actions.

D3 Risque lié aux taux d'intérêt et aux écarts de taux d'intérêt

Au 31 mars 2013, la sensibilité de notre résultat net trimestriel attribué aux actionnaires à une diminution parallèle de 100 points de base des taux d'intérêt représentait une charge de 600 millions de dollars, ce qui continue à être mieux que notre objectif de 1,1 milliard de dollars pour la fin de l'exercice 2014. La hausse de la sensibilité de 200 millions de dollars depuis le 31 décembre 2012 est principalement attribuable à la variation des taux d'intérêt au cours du trimestre et à la variation du scénario prescrit utilisé pour déterminer les provisions au Japon.

La diminution parallèle de 100 points de base comprend une variation à la hausse ou à la baisse de 1 % des taux des obligations d'État et de sociétés et des taux des swaps actuels, pour toutes les échéances et sur tous les marchés, sans variation des écarts de taux des obligations d'État et de sociétés et des taux de swaps, compte tenu d'un taux d'intérêt plancher de zéro des obligations d'État et des écarts de taux des obligations de sociétés, par rapport aux taux pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques, y compris les dérivés incorporés. Comme la sensibilité à une diminution de 100 points de base des taux d'intérêt tient compte de l'incidence d'une variation des scénarios de réinvestissement prescrits, le cas échéant, l'incidence des variations des taux d'intérêt inférieures, ou supérieures, aux montants indiqués ne devrait pas être linéaire. Pour les garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, il est pris en compte que les couvertures de taux d'intérêt sont rééquilibrées à des intervalles de variation de 20 points de base.

L'incidence sur le résultat ne laisse place à aucune modification future possible des hypothèses sur le taux de rendement ultime ni à aucune autre incidence possible des faibles taux d'intérêt, par exemple, un poids accru sur la souscription d'affaires nouvelles, des faibles intérêts tirés des actifs excédentaires, ou des mises à jour des hypothèses actuarielles relatives à l'étalonnage des fonds d'obligations assortis de rente à capital variable. L'incidence sur le résultat ne reflète également pas les mesures possibles prises par la direction pour réaliser des profits ou subir des pertes sur les actifs à revenu fixe désignés comme DV détenus dans la composante excédent afin de compenser partiellement les changements du ratio du MMPRCE de Manufacturers en raison des changements de taux d'intérêt.

Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires et le ratio du MMPRCE de Manufacturers d'une variation parallèle immédiate de 1 % des taux d'intérêt par rapport aux taux pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques1, 2, 3, 4

Aux     31 mars 2013       31 décembre 2012
      - 100 pb       + 100 pb       - 100 pb       + 100 pb  
Résultat net attribué aux actionnaires (en millions de $ CA)                                
Compte non tenu de la variation de la valeur de marché des actifs à revenu fixe désignés comme DV détenus dans la composante excédent     (600) $     400 $     (400) $     200 $
Découlant de variations de la juste valeur des actifs désignés comme DV détenus dans la composante excédent, si elles sont réalisées     900       (800)       800       (700)  
Ratio du MMPRCE de Manufacturers (en points de pourcentage)                                
Compte non tenu de l'incidence de la variation de la valeur de marché des actifs à revenu fixe désignés comme DV détenus dans la composante excédent5     (15)       14       (16)       10  
Découlant de variations de la juste valeur des actifs désignés comme DV détenus dans la composante excédent, si elles sont réalisées     6       (5)       5       (5)

1)   Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus. De plus, les estimations ne comprennent pas les variations des écarts actuariels nets liés aux obligations de la Société au titre des prestations qui résultent de variations des taux d'intérêt puisque l'incidence sur les sensibilités des actions cotées n'est pas considérée comme importante.
2)   Comprend des produits d'assurance et de rentes garantis, notamment des contrats de rente à capital variable et des produits à prestations rajustables dont les prestations sont généralement rajustées à mesure que les taux d'intérêt et le rendement des placements évoluent, et dont une partie comporte des garanties de taux crédités minimums. Pour les produits à prestations rajustables assujettis à des garanties de taux minimums, les sensibilités sont fonction de l'hypothèse selon laquelle les taux crédités seront fixés au taux minimum.
3)   Le montant du profit qui peut être réalisé ou de la perte qui peut être subie sur les actifs à revenu fixe désignés comme DV détenus dans la composante excédent est fonction du montant total du profit ou de la perte latent(e). Le tableau ci-dessus ne présente que l'incidence de la variation de la position latente, étant donné que la position latente totale est fonction de la position latente au début de la période.
4)   Les sensibilités se fondent sur les flux de trésorerie projetés liés aux actifs et aux passifs au début du trimestre, ajustés en fonction de l'incidence estimée des affaires nouvelles, des marchés des placements et de la négociation d'actifs au cours du trimestre. Tout ajustement de ces estimations, dû au fait que les flux de trésorerie finaux liés aux actifs et aux passifs seront utilisés dans la projection du prochain trimestre, est reflété dans les sensibilités du prochain trimestre. L'incidence de la totalité de la valeur de marché des actifs à revenu fixe désignés comme DV est en date de la fin du trimestre.
5)   L'incidence sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers tient compte à la fois de l'incidence d'une baisse du résultat sur les fonds propres disponibles ainsi que de l'augmentation des fonds propres requis résultant d'une baisse des taux d'intérêt. Sur les 15 points de l'incidence d'un recul de 100 pb des taux d'intérêt sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers, 10 points se rapportaient à l'augmentation potentielle des fonds propres requis.

Le tableau ci-après illustre l'incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires d'une variation des écarts de taux d'intérêt et des écarts de taux des swaps sur les taux des obligations d'État, pour toutes les échéances et sur tous les marchés, compte tenu d'un taux d'intérêt total plancher de zéro, par rapport aux écarts de taux pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques.

Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant des variations des écarts de taux des titres de sociétés et des swaps1, 2, 3

Aux
(en millions de $ CA)
    31 mars
2013
      31 décembre
2012
 
Écarts de taux des titres de sociétés4                
  Augmentation de 50 points de base     600 $     500 $
  Diminution de 50 points de base     (600)       (1 000)  
Écarts de taux des swaps                
  Augmentation de 20 points de base     (500) $     (600) $
  Diminution de 20 points de base     500       600  

1)   Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
2)   L'incidence sur le résultat net attribué aux actionnaires suppose qu'aucun profit n'est réalisé ou aucune perte n'est subie sur nos actifs à revenu fixe désignés comme DV détenus dans la composante excédent et exclut l'incidence des variations de la valeur des obligations hors bilan découlant des variations des écarts de taux. Les sensibilités supposent que les fonds des contrats avec participation sont autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant des variations des écarts de taux des obligations de sociétés.
3)   Les sensibilités se fondent sur les flux de trésorerie projetés liés aux actifs et aux passifs au début du trimestre, ajustés en fonction de l'incidence estimée des affaires nouvelles, des marchés des placements et de la négociation d'actifs au cours du trimestre. Tout ajustement de ces estimations, dû au fait que les flux de trésorerie finaux liés aux actifs et aux passifs seront utilisés dans la projection du prochain trimestre, est reflété dans les sensibilités du prochain trimestre.
4)   Il est supposé que les écarts des titres de sociétés correspondent à la moyenne à long terme prévue sur cinq ans.

Comme la sensibilité à une diminution de 50 points de base des écarts de taux des titres de sociétés tient compte de l'incidence d'une variation des scénarios de réinvestissement prescrits, le cas échéant, l'incidence des variations des écarts de taux des obligations de sociétés inférieures, ou supérieures, aux montants indiqués ne devrait pas être linéaire. Compte tenu des écarts à la fin du premier trimestre de 2013, une diminution de 50 points de base des écarts de taux des titres de sociétés n'entraînerait pas l'adoption d'un scénario de réinvestissement prescrit différent relativement à l'évaluation des provisions mathématiques dans quelque territoire que ce soit. Au 31 décembre 2012, l'incidence possible sur les résultats d'une diminution de 50 points de base des écarts de taux des titres de sociétés tenait compte d'environ 400 millions de dollars associés à l'incidence du changement de scénario.

E  QUESTIONS ET CONTRÔLES COMPTABLES

E1  Principales méthodes comptables et actuarielles

Nos principales méthodes comptables en IFRS sont résumées à la note 1 de nos états financiers consolidés pour l'exercice clos le 31 décembre 2012. Les méthodes comptables critiques et les processus d'estimation liés à l'établissement des passifs des contrats d'assurance, à la juste valeur des instruments financiers, à la comptabilisation des dérivés et à l'application de la comptabilité de couverture, au calcul des obligations et des charges au titre des régimes de retraite et des autres avantages postérieurs à l'emploi et à la comptabilisation des impôts sur le résultat et des positions fiscales incertaines sont décrits aux pages 73 à 82 de notre rapport annuel de 2012.

E2  Méthodes et hypothèses actuarielles

Comme il est mentionné à la section A1, au premier trimestre de 2013, nous avons comptabilisé une charge après impôts de 69 millions de dollars liée à l'incidence des modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles. Cette charge a été principalement attribuée à l'incidence des améliorations apportées aux méthodes et aux modèles de projection de certains flux de trésorerie liés aux passifs.

E3  Sensibilité des provisions mathématiques aux mises à jour des hypothèses

Lorsque les hypothèses qui sous-tendent l'établissement des provisions mathématiques sont mises à jour pour refléter les nouveaux résultats techniques ou un changement dans les perspectives, la valeur des provisions mathématiques est modifiée, ce qui influe sur le résultat. La sensibilité du résultat après impôts aux mises à jour des hypothèses sous-jacentes aux provisions mathématiques concernant les actifs est illustrée ci-après, en supposant que la mise à jour des hypothèses est la même dans toutes les unités administratives.

Pour les modifications des hypothèses concernant les actifs, la sensibilité est présentée après l'incidence correspondante sur le résultat de la variation de la valeur des actifs soutenant les passifs. Dans les faits, les résultats relatifs à chaque hypothèse varient souvent par marché géographique et par activité, et les mises à jour des hypothèses s'effectuent par activité et par région données. Les résultats réels peuvent différer grandement de ces estimations pour plusieurs raisons, y compris l'interaction entre ces facteurs lorsque plus d'un facteur varie, les variations du rendement actuariel et du rendement des placements ainsi que des hypothèses à l'égard des activités de placement futures, les écarts entre les résultats réels et les hypothèses, les changements dans la combinaison des produits, les taux d'impôt effectifs et d'autres facteurs de marché, ainsi que les limites générales de nos modèles internes.

La plupart des contrats avec participation sont exclus de cette analyse du fait qu'il est possible, par ajustement des participations aux excédents, de transférer les résultats favorables et défavorables aux titulaires de contrats. Puisque notre information concernant l'incidence estimée sur le résultat net pour les cinq prochains exercices et les cinq exercices suivants des variations des taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe attribuables aux variations des taux d'intérêt sans risque n'a pas subi de modifications importantes par rapport à l'information présentée dans le rapport annuel de 2012, elle n'est pas présentée dans le présent document.

Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires résultant des variations des hypothèses relatives aux actifs soutenant les provisions techniques, à l'exclusion du taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe dont il est question dans le tableau ci-dessus :

(en millions de $ CA)     Augmentation (diminution) du résultat
après impôts
Aux     31 mars 2013       31 décembre 2012
Hypothèses relatives aux actifs révisées périodiquement en fonction des modifications apportées aux bases d'évaluation     Augmentation       Diminution       Augmentation       Diminution  
Variation de 100 points de base des rendements annuels futurs des actions cotées1     800 $     (800) $     800 $     (900) $
Variation de 100 points de base des rendements annuels futurs des actifs alternatifs à long terme2     3 900       (3 900)       3 900       (4 000)  
Variation de 100 points de base de la volatilité présumée des actions dans la modélisation stochastique des fonds distincts3     (300)       300       (300)       300

1)   La sensibilité au rendement des actions cotées susmentionnées comprend l'incidence sur les provisions constituées relativement aux garanties des fonds distincts et sur d'autres provisions mathématiques. L'incidence d'une augmentation de 100 points de base du taux de croissance prévu des provisions constituées relativement aux garanties des fonds distincts s'établit à 500 millions de dollars (500 millions de dollars au 31 décembre 2012). L'incidence d'une diminution de 100 points de base du taux de croissance prévu des provisions constituées relativement aux garanties des fonds distincts s'établit à (500) millions de dollars ((600) millions de dollars au 31 décembre 2012). Les hypothèses de croissance annuelle prévue à long terme des actions cotées, avant dividendes, dans les principaux marchés sont déterminées d'après des observations historiques à long terme et la conformité aux normes actuarielles. Les taux de croissance des rendements sur les marchés importants dans les modèles d'évaluation stochastique pour l'évaluation des garanties des fonds distincts sont de 7,6 % par année au Canada, de 7,6 % par année aux États-Unis et de 5,3 % par année au Japon. Les hypothèses de croissance pour les fonds d'actions européens sont propres au marché et varient de 5,8 % à 7,85 %.
2)   Les actifs alternatifs à long terme comprennent les immeubles commerciaux, les terrains forestiers exploitables, les terres agricoles, les exploitations pétrolières et gazières, et les titres de sociétés fermées. La diminution de 100 millions de dollars de la sensibilité du 31 décembre 2012 au 31 mars 2013 est principalement liée à la hausse des écarts de taux des obligations de sociétés et des taux d'intérêt sans risque de certains territoires au cours du trimestre, ce qui augmente le rythme auquel il est possible de réinvestir les fonds.
3)   Les hypothèses de volatilité des actions cotées sont déterminées d'après des observations historiques à long terme et la conformité aux normes actuarielles. Les hypothèses de volatilité résultantes sont de 17,15 % par année au Canada et de 17,15 % par année aux États-Unis pour les actions de sociétés à grande capitalisation et de 19 % par année au Japon. Pour les fonds d'actions européens, les hypothèses de volatilité varient de 16,15 % à 18,35 %.

E4 Modifications de méthodes comptables et de la présentation de l'information financière

En date du 1er janvier 2013, la Société a adopté les modifications à l'IAS 19, Avantages du personnel, et à l'IFRS 10, États financiers consolidés, de manière rétrospective, et a adopté des modifications portant sur l'information à fournir concernant trois normes. En raison de ces modifications, le résultat net de l'exercice 2012 a augmenté de 74 millions de dollars, et le total des capitaux propres des actionnaires au 31 décembre 2012 a diminué de 737 millions de dollars. Les détails de ces modifications sont décrits ci-dessous.

Les modifications à l'IAS 19, Avantages du personnel, exigent que la situation de capitalisation des régimes de retraite du personnel soit reflétée intégralement à titre de montant net de l'actif ou du passif des régimes à prestations définies dans les états de la situation financière consolidés. Les écarts actuariels sont comptabilisés intégralement dans le cumul des autres éléments du résultat global à mesure qu'ils surviennent, et ne sont donc plus comptabilisés en résultat net. Les coûts des services passés ou les crédits sont immédiatement comptabilisés en résultat au moment où un régime est modifié. Les charges d'intérêts et le rendement prévu des actifs des régimes aux termes de l'ancienne IAS 19 ont été remplacés par le coût ou le produit net des intérêts calculé en appliquant le taux d'actualisation au montant net de l'actif ou du passif des régimes à prestations définies. Ces modifications comprennent également l'obligation de présenter davantage d'information relativement aux caractéristiques de ces régimes et aux risques auxquels l'entité est exposée en y participant.

L'IFRS 10, États financiers consolidés, appliquée de manière rétrospective, remplace les indications en matière de consolidation de l'IAS 27, États financiers individuels, et de l'interprétation SIC-12, Consolidation - Entités ad hoc, et met en place un modèle de contrôle unique qui doit être utilisé pour établir si une entité contrôle une autre entité (l'« entité émettrice »). Selon l'IFRS 10, le contrôle est fonction du fait qu'un investisseur détient : un pouvoir sur l'entité émettrice, une exposition ou des droits à des rendements variables en raison de ses liens avec l'entité émettrice, et la capacité d'exercer son pouvoir sur l'entité émettrice de manière à influer sur le montant des rendements qu'il obtiendra de l'entité émettrice.

La Société a fait preuve de beaucoup de jugement dans son évaluation du contrôle. Cette évaluation a pris compte de l'incidence de ses droits de vote sur les prises de décisions et des ententes conclues entre la direction et l'entité émettrice, le cas échéant, de l'importance des avantages auxquels la Société s'expose en raison de sa relation avec les entités émettrices, et du degré auquel la Société peut exercer son pouvoir pour influer sur les rendements qu'elle obtiendra des entités émettrices. L'adoption de l'IFRS 10 a entraîné une déconsolidation de placements dans une entreprise forestière et dans un fonds de placement privé, de même que dans trois fiducies de financement. Cette adoption n'a pas entraîné de consolidation de placements supplémentaires.

Le tableau suivant résume l'incidence de ces modifications.

    IAS 19R           IFRS 10                 Total  
(en millions de $ CA, non audité)   Régimes
de retraite
    Divers     Placements     Fiducies de financement     Reclassement2        
Total de l'actif au 31 décembre 2012         (562) $   - $         (813) $         5 $         297 $         (1 073) $
Passifs des contrats de placement   - $   - $   - $         (4) $   - $         (4) $
Passifs d'impôt différé   (277)     11     (13)           (109)           297           (91)  
Autres passifs   310     (33)     (613)           299           -           (37)  
Dette à long terme   -     -     -           (406)           -           (406)  
Passif lié aux actions privilégiées et aux instruments de capitaux propres   -     -     -           402           -           402  
Total du passif         33 $         (22) $         (626) $         182 $         297 $         (136) $
Résultats non distribués des actionnaires         74 $         7 $   - $         (3) $   - $         78 $
Autres éléments du résultat global des actionnaires, y compris les couvertures des flux de trésorerie         (669)           15           13           (174)           -            (815)  
Total des capitaux propres des actionnaires         (595) $         22 $         13 $         (177) $   - $         (737) $
Participations ne donnant pas le contrôle dans des filiales         -           -           (200)           -           -           (200)  
Total du passif et des capitaux propres au 31 décembre 2012         (562) $   - $         (813) $         5 $         297 $         (1 073) $
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires pour l'exercice 20121         74 $         (7) $   - $         7 $   - $         74  $
Résultat de base par action et résultat dilué par action pour l'exercice 2012         0,04 $         0,00 $   - $         0,00 $   - $         0,04 $

1)   L'adoption de l'IFRS 10 et de l'IAS 19 a entraîné une augmentation du résultat net de respectivement 19 millions de dollars, 19 millions de dollars, 16 millions de dollars et 20 millions de dollars, pour les trimestres clos les 31 mars 2012, 30 juin 2012, 30 septembre 2012 et 31 décembre 2012. Ces montants représentent 0,01 $ par action pour chaque trimestre de 2012.
2)  Ces montants ont été reclassés afin d'être conformes à la présentation de la période considérée.

F1 Rendement et mesures non conformes aux PCGR
Nous utilisons diverses mesures financières non conformes aux PCGR pour évaluer la performance de la Société dans son ensemble et de chacun de ses secteurs. Une mesure financière est considérée comme une mesure non conforme aux PCGR aux fins des lois régissant les valeurs mobilières au Canada si elle est présentée autrement que conformément aux principes comptables généralement reconnus utilisés pour les états financiers audités de la Société. Les mesures non conformes aux PCGR incluent le résultat tiré des activités de base, le résultat net selon les PCGR des États-Unis, le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis, le rendement des capitaux propres tiré des activités de base, le résultat tiré des activités de base par action, les devises constantes, les primes et dépôts, les fonds gérés, les fonds propres, la valeur intrinsèque des affaires nouvelles et les souscriptions. Les mesures non conformes aux PCGR n'ont pas de définition normalisée selon les PCGR et, par conséquent, à l'exception du résultat net selon les PCGR des États-Unis et du total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis (qui sont comparables aux mesures équivalentes d'émetteurs dont les états financiers sont dressés selon les PCGR des États-Unis), pourraient ne pas être comparables à des mesures semblables utilisées par d'autres émetteurs. Par conséquent, ces mesures ne doivent pas être utilisées seules ou en remplacement d'autres données financières préparées selon les PCGR.

Le résultat tiré des activités de base est une mesure non conforme aux PCGR que nous utilisons afin de mieux comprendre la capacité de l'entreprise à dégager un résultat positif à long terme et la valeur de l'entreprise. Le résultat tiré des activités de base ne tient pas compte de l'incidence directe des variations des marchés des actions et des taux d'intérêt ni d'un certain nombre d'autres éléments, décrits ci-après, qui sont considérés comme importants et exceptionnels. Bien que cette mesure soit pertinente quant à la façon de gérer notre entreprise et qu'elle offre une méthodologie cohérente, elle n'est pas isolée des facteurs macroéconomiques qui peuvent avoir une incidence importante.

Tout changement apporté à la définition du résultat tiré des activités de base ci-dessous sera communiqué.

Les éléments inclus dans le résultat tiré des activités de base sont les suivants :

  1. Le résultat prévu sur les contrats en vigueur, y compris les reprises de provisions prévues pour écarts défavorables, les produits d'honoraires, les marges sur les contrats souscrits par des groupes et les affaires basées sur les écarts comme la Banque Manuvie et la gestion d'actifs de fonds.
  2. Les coûts des couvertures à grande échelle fondés sur les rendements attendus des marchés.
  3. Le poids des affaires nouvelles.
  4. Les profits ou les pertes liés aux résultats techniques des titulaires de contrats.
  5. Les charges opérationnelles et d'acquisition par rapport aux hypothèses sur les charges utilisées dans l'évaluation des provisions mathématiques.
  6. Les profits sur les placements d'au plus 200 millions de dollars comptabilisés au cours d'un seul exercice, désignés comme « profits sur les placements liés aux activités de base ».
  7. Le résultat tiré des excédents autres que les éléments réévalués à la valeur de marché. Les profits sur les titres désignés comme disponibles à la vente (« DV ») et les placements de capitaux de lancement sont compris dans le résultat tiré des activités de base.
  8. Les règlements de litiges courants ou non importants.
  9. Tous les autres éléments qui ne sont pas explicitement exclus. 
  10. L'impôt sur les éléments susmentionnés.
  11. Tous les éléments fiscaux, à l'exception de l'incidence des variations des taux d'impôt en vigueur ou pratiquement en vigueur.

Les éléments qui sont exclus du résultat tiré des activités de base sont les suivants :

  1. L'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt qui comprend ce qui suit :
    • Les profits (charges) sur les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable non assorties d'une couverture dynamique;
    • Les profits (charges) sur les placements en actions du fonds général servant de soutien aux provisions mathématiques et sur les produits d'honoraires;
    • Les profits (charges) sur les couvertures d'actions à grande échelle par rapport au coût prévu. Le coût prévu des couvertures à grande échelle est calculé au moyen des hypothèses liées aux capitaux propres utilisées dans l'évaluation des provisions mathématiques;
    • Les profits (charges) sur la hausse (baisse) des taux de réinvestissement des titres à revenu fixe utilisés dans l'évaluation des provisions mathématiques, y compris l'incidence sur les taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe;
    • Les profits (charges) sur la vente des obligations désignées comme DV et les positions ouvertes de dérivés qui ne sont pas dans une relation de couverture dans le secteur Services généraux et autres.
  2. L'incidence sur le résultat de l'écart entre l'augmentation (la diminution) nette des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique et le rendement des actifs assortis d'une couverture connexes. Notre stratégie de couverture dynamique des rentes à capital variable n'est pas conçue pour annuler entièrement la sensibilité des provisions mathématiques à tous les risques ou mesures associés aux garanties intégrées dans ces produits pour un certain nombre de raisons, y compris : les provisions pour écarts défavorables, le rendement des placements, la tranche du risque de taux d'intérêt qui n'est pas assortie d'une couverture dynamique, la volatilité réelle des marchés des actions et des taux d'intérêt, et les changements dans le comportement des titulaires de contrats.
  3. Les profits nets sur les placements qui dépassent 200 millions de dollars par année ou les pertes nettes depuis le début de l'exercice. Les profits (pertes) sur les placements sont liés à la négociation de titres à revenu fixe, aux rendements des actifs à long terme alternatifs, aux résultats au chapitre du crédit et aux changements dans la composition d'actifs. Ces profits et ces pertes sont une combinaison des résultats en matière de placement tels qu'ils sont présentés et de l'incidence des activités d'investissement sur l'évaluation de nos provisions mathématiques. Le maximum annuel de 200 millions de dollars à être présenté dans le résultat tiré des activités de base se compare à une moyenne de plus de 80 millions de dollars par trimestre de profits sur les placements présentée depuis le premier trimestre de 2007.
  4. Les profits ou les pertes de la réévaluation à la valeur de marché sur les actifs détenus dans le secteur Services généraux et autres, autres que les profits réalisés sur les titres désignés comme DV et les capitaux de lancement dans de nouveaux fonds distincts ou fonds communs de placement.
  5. Les modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles, à l'exclusion des taux de réinvestissement ultime.
  6. L'incidence sur l'évaluation des provisions mathématiques des modifications apportées aux caractéristiques des produits ou des nouvelles opérations de réassurance, si elles sont importantes.
  7. La dépréciation du goodwill.
  8. Les profits ou les pertes à la cession d'activités.
  9. Les ajustements ponctuels importants, y compris les règlements juridiques importants et très inhabituels ou d'autres éléments importants et exceptionnels.
  10. L'impôt sur les éléments susmentionnés.
  11. L'incidence des variations des taux d'impôt en vigueur ou pratiquement en vigueur.

Le tableau qui suit présente le résultat tiré des activités de base ainsi que le résultat net attribué (la perte nette imputée) aux actionnaires des huit derniers trimestres.

À l'échelle de la Société

  Résultats trimestriels
(en millions de $ CA, non audité) 2013   2012 (retraité)1   2011
  T1   T4 T3 T2 T1   T4 T3 T2
Résultat tiré des activités de base                                    
Division Asie 226 $   180 $ 230  $ 286 $ 267   213 $ 220 $ 253 $
Division canadienne 179     233   229    201   172     142   259   233  
Division américaine 440     293   288    247   257     189   260   266  
Services généraux et autres (excluant le coût prévu des couvertures
à grande échelle et les profits sur les placements liés aux activités
de base)
(128)     (62)   (103)   (67)   (113)     (124)   (58)   (8)  
Coût prévu des couvertures à grande échelle (148)     (140)   (124)   (118)   (107)     (97)   (107)   (104)  
Profits sur les placements inclus dans le résultat tiré des activités de base 50     50   50   50    50      50    50    50   
Total du résultat tiré des activités de base 619 $   554 $ 570 $ 599 $ 526  $   373 $ 624 $ 690 $
Profits sur les placements en excédent des montants inclus
dans le résultat tiré des activités de base
97     321   365   54   209     261   236   323  
Résultat tiré des activités de base plus les profits sur les
placements en excédent des montants inclus dans le résultat
tiré des activités de base
716 $   875 $ 935 $ 653 $ 735 $   634 $ 860 $  1 013 $
Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités
de base et du résultat net attribué (de la perte nette imputée) aux
actionnaires
                                   
  Profits (charges) sur les obligations au titre des garanties de
rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique
101     100   122    (269)   223     (193)   (900)   (52)  
  Incidence des opérations de réassurance majeures, des
changements apportés aux produits en vigueur
-     -   26    112   122     -   -   -  
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt
(voir le tableau ci-dessous)
(208)     (18)   (88)   (727)   75     153   (889)   (439)  
  Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles,
excluant les taux de réinvestissement ultime
(69)     (87)   (1 006)   -   12     2   (651)   (32)  
  Charge liée à la perte de valeur du goodwill -     -   (200)   -   -     (665)   -   -  
  Profit (perte) à la vente des activités de rétrocession vie  -     -   -   (50)   -     -   303    -  
  Éléments liés à l'impôt et frais de restructuration liés au projet
de refonte de la structure organisationnelle
-     207   -   -   58     -   -   -  
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires 540 $   1 077 $ (211) $ (281) $ 1 225   (69) $ (1 277) $ 490 $
                                     
Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt :                                    
Profits (charges) sur les obligations au titre des garanties de rentes à
capital variable non assorties d'une couverture dynamique
757 $   556 $ 298 $ (758) $ 982   234 $ (1 211) $ (217) $
Profits (charges) sur les placements en actions du fonds général
servant de soutien aux provisions mathématiques et sur les produits
d'honoraires
115     48   55    (116)   121      56    (227)   (73)  
Profits (charges) sur les couvertures d'actions à grande échelle
par rapport au coût prévu
(730)     (292)   (86)   423    (556)     (250)   882    142   
Profits (charges) sur la hausse (baisse) des taux de réinvestissement
des titres à revenu fixe utilisés dans l'évaluation des provisions
mathématiques
(245)     (290)   (330)   305    (425)     122    (567)   (28)  
Profits (charges) sur la vente d'obligations désignées comme DV et
des positions en dérivés dans le secteur Services généraux
(8)     (40)   (25)   96    (47)     (9)   301    107   
Charges attribuables aux hypothèses moins élevées relativement aux
taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe utilisés dans
l'évaluation des provisions mathématiques
(97)     -   -   (677)   -     -   (67)   (370)  
Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt (208) $   (18) $ (88) $ (727) $ 75   153 $ (889) $ (439) $
1) Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir la section E4 ci-dessus.

 

Division Asie

  Résultats trimestriels
(en millions de $ CA, non audité) 2013   2012   2011
  T1   T4 T3 T2 T1   T4 T3 T2
Résultat tiré des activités de base de la Division Asie 226 $   180 $   230 $ 286 $   267 $     213 $   220 $   253 $  
Profits sur les placements en excédent des montants inclus dans
le résultat tiré des activités de base
43      33    12    28    (18)     47    126     
Résultat tiré des activités de base plus les profits sur les
placements en excédent des montants inclus dans le résultat
tiré des activités de base
269 $   213 $   242 $   314 $   249 $     260 $   346 $   260 $  
Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités
de base et du résultat net attribué (de la perte nette imputée) aux
actionnaires
                                   
  Profits (charges) sur les obligations au titre des garanties de
rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique
(2)       11    (18)       (16)   (3)   (11)  
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt 661      460    238    (611)   819      41      (1 055)   (221)  
  Éléments liés à l'impôt -     -   -   -   40      -   -   -  
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires 928 $   682 $   491 $    (315) $    1 111 $     285 $   (712) $   28 $  

 

Division canadienne

  Résultats trimestriels
(en millions de $ CA, non audité) 2013   2012   2011
  T1     T4 T3 T2 T1   T4 T3 T2
Résultat tiré des activités de base de la Division canadienne 179 $     233 $   229 $   201 $   172 $     142 $   259 $   233 $  
Profits sur les placements en excédent des montants inclus dans
le résultat tiré des activités de base
(187)     (31)   20    (115)   116      72    (47)   67   
Résultat tiré des activités de base plus les profits sur les
placements en excédent des montants inclus dans le résultat
tiré des activités de base
(8) $     202 $   249 $   86 $   288 $     214 $   212 $   300 $  
Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités
de base et du résultat net attribué (de la perte nette imputée) aux
actionnaires
                                   
  Profits (charges) sur les obligations au titre des garanties de
rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique
38      45   38    (74)   41      (67)   (204)   -  
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt (92)     4   91    74    (134)     99    (100)   (36)  
  Réappropriation d'un contrat de réassurance et changements
apportés aux fonds distincts
-     -   -   137    122      -   -   -  
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires (62) $      251 $   378 $   223 $   317 $     246 $   (92) $   264 $  

 

Division américaine

  Résultats trimestriels
(en millions de $ CA, non audité) 2013   2012 (retraité)1     2011
  T1   T4 T3 T2 T1     T4 T3   T2
Résultat tiré des activités de base de la Division américaine 440 $   293 $ 288 $ 247 $ 257 $   189 $ 260 $ 266 $
Profits sur les placements en excédent des montants inclus dans
le résultat tiré des activités de base
263     367   348   156   155     158   215   259  
Résultat tiré des activités de base plus les profits sur les
placements en excédent des montants inclus dans le résultat
tiré des activités de base
703 $   660 $ 636 $ 403 $ 412 $   347 $ 475 $ 525 $
Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités
de base et du résultat net attribué (de la perte nette imputée) aux
actionnaires
                                   
  Profits (charges) sur les obligations au titre des garanties de
rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique
65      46   73   (177)   179     (110)   (693)   (41)  
  Incidence des opérations de réassurance majeures -     -   26   (25)   -     -   -   -  
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt (42)     (150)   (297)   (22)   (15)     268   (810)   (55)  
  Éléments liés à l'impôt -     170   -   -   -     -   -   -  
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires 726 $   726 $ 438 $ 179 $ 576 $   505 $  (1 028) $ 429 $
1) Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du
1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4 ci-dessus.

 

Services généraux et autres

  Résultats trimestriels  
(en millions de $ CA, non audité) 2013   2012 (retraité)1   2011
  T1     T4   T3   T2   T1     T4   T3   T2    
Résultat tiré des activités de base des services généraux et autres
(excluant le coût prévu des couvertures à grande échelle et les
profits sur les placements liés aux activités de base)
(128) $   (62) $ (103) $ (67) $ (113) $   (124) $ (58) $ (8) $  
Coût prévu des couvertures à grande échelle (148)     (140)   (124)   (118)   (107)     (97)   (107)   (104)    
Profits sur les placements inclus dans le résultat tiré des activités de base 50      50    50    50    50      50   50    50     
Total du résultat tiré des activités de base (226) $   (152) $ (177) $ (135) $ (170) $   (171) $ (115) $ (62) $  
Pertes sur les placements en excédent des montants inclus dans le
résultat tiré des activités de base
(22)     (48)   (15)   (15)   (44)     (16)   (58)   (10)    
Résultat tiré des activités de base plus les pertes sur les placements
en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités
de base
(248) $   (200) $ (192) $ (150) $ (214) $   (187) $ (173) $ (72) $  
Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités
de base et du résultat net attribué (de la perte nette imputée) aux
actionnaires
                                     
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt  (735)     (332)   (120)   (168)   (595)     (255)     1 076    (127)    
  Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles,
excluant les taux de réinvestissement ultime
(69)     (87)   (1 006)   -   12        (651)   (32)    
  Charge liée à la perte de valeur du goodwill -     -   (200)   -   -     (665)   -   -    
  Profit (perte) à la vente des activités de rétrocession vie -     -   -   (50)   -     -   303    -    
  Éléments liés à l'impôt et frais de restructuration liés au projet de
refonte de la structure organisationnelle
-     37    -   -   18      -   -   -    
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires  (1 052) $   (582) $ (1 518) $ (368) $ (779) $   (1 105) $ 555  $ (231) $  
1) Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus
de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4 ci-dessus. 
 

 

Le résultat net selon les PCGR des États-Unis est une mesure de rentabilité non conforme aux PCGR. Cette mesure présente ce qu'aurait été le résultat net si la Société avait appliqué les PCGR des États-Unis comme principale base de présentation de l'information financière. Nous estimons qu'il s'agit d'une mesure de rentabilité pertinente compte tenu du nombre important de nos investisseurs qui résident aux États-Unis et de son utilité à des fins de comparaison avec nos pairs américains qui présentent leurs résultats selon les PCGR des États-Unis.

Le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis est une mesure non conforme aux PCGR. Cette mesure présente ce qu'aurait été le total des capitaux propres si la Société avait appliqué les PCGR des États-Unis comme principale base de présentation de l'information financière. Nous estimons qu'il s'agit d'une mesure pertinente compte tenu du nombre important de nos investisseurs qui résident aux États-Unis et de son utilité à des fins de comparaison avec nos pairs américains qui présentent leurs résultats selon les PCGR des États-Unis.

Le rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires tiré des activités de base est une mesure de la rentabilité non conforme aux PCGR qui présente le résultat tiré des activités de base disponible pour les porteurs d'actions ordinaires en pourcentage du capital déployé pour réaliser le résultat tiré des activités de base. La Société calcule le rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires tiré des activités de base à l'aide de la moyenne des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires.

Le résultat tiré des activités de base par action est le résultat tiré des activités de base disponible pour les actionnaires exprimé en fonction du nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation.

La Société se sert également de mesures du rendement financier préparées en devises constantes, qui excluent l'incidence des fluctuations des taux de change, et qui constituent des mesures non conformes aux PCGR. Les montants présentés pour le trimestre en devises constantes sont calculés, le cas échéant, en fonction des taux de change en vigueur à la date du compte de résultat et de l'état de la situation financière pour le premier trimestre de 2013.

Les primes et dépôts, mesure non conforme aux PCGR, servent à mesurer la croissance du chiffre d'affaires. La Société calcule les primes et dépôts en additionnant les éléments suivants : i) primes du fonds général, nettes des cessions en réassurance, présentées au poste « Primes et dépôts » du compte de résultat consolidé, ii) ajout des primes cédées relatives aux contrats de rente différée à capital fixe en coassurance, iii) équivalents primes pour les contrats d'assurance collective de type « services administratifs seulement » (« SAS »), iv) primes de l'entente de cession en réassurance de risques liés à l'unité Assurance collective de la Division canadienne, v) dépôts dans les fonds distincts, à l'exclusion des capitaux de lancement, vi) dépôts dans les fonds communs de placement, vii) dépôts dans les comptes de placement autogérés institutionnels et viii) autres dépôts dans d'autres fonds gérés.

Primes et dépôts Résultats trimestriels
(en millions de $ CA) T1 2013 T4 2012 T1 2012
Primes, montant net       4 599 $       5 012 $       4 504 $
Dépôts des titulaires de contrats       6 284         5 537         6 294  
Primes et dépôts selon les états financiers       10 883 $       10 549 $       10 798 $
Ajout des primes cédées relatives aux contrats de rente différée
à capital fixe en coassurance
-   2   -  
Dépôts dans les contrats de placement 19   59   70  
Dépôts dans les fonds communs de placement 8 834   6 117   4 054  
Dépôts dans les comptes de placement autogérés institutionnels 782   5 376   368  
Équivalents primes pour SAS 710   706   715  
Primes d'assurance collective cédées 996   1 180   970  
Dépôts dans les autres fonds 109   139   165  
Total des primes et dépôts       22 333  $       24 128 $       17 140 $
Incidence des devises       -         105         (49)  
Primes et dépôts en devises constantes       22 333 $       24 233 $       17 091 $

Les fonds gérés, mesure non conforme aux PCGR, constituent une mesure de l'envergure de la Société. Ils correspondent à l'ensemble des placements effectués par la Société et ses clients.

Fonds gérés Résultats trimestriels
(en millions de $ CA) Aux T1 2013 T4 2012
(retraité)1
T1 2012
(retraité)1
Total des placements       231 252 $       229 122 $       223 030 $
Actif net des fonds distincts       219 449         207 985         205 829  
Fonds gérés selon les états financiers       450 701 $       437 107 $       428 859 $
Fonds communs de placement 68 996   59 979   53 411  
Comptes de placement autogérés institutionnels
(fonds distincts exclus)
27 736   26 692   21 882  
Autres fonds 7 774   7 358   6 684  
Total des fonds gérés       555 207 $       531 136 $       510 836 $
Incidence des devises       -         5 927         2 849  
Fonds gérés en devises constantes       555 207  $       537 063  $       513 685  $

1)  Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes
comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement,
voir les sections A2 et E4 ci-dessus.

Fonds propres - Notre définition des fonds propres, mesure non conforme aux PCGR, sert de base à toutes nos activités de gestion des fonds propres à l'échelle de la SFM. Aux fins de l'information réglementaire à produire, les chiffres sont ajustés pour tenir compte des divers ajouts aux fonds propres ou déductions des fonds propres conformément aux lignes directrices du BSIF. Les fonds propres sont la somme de ce qui suit : i) total des capitaux propres à l'exclusion du cumul des autres éléments du résultat global sur les couvertures de flux de trésorerie et ii) passifs au titre des actions privilégiées et instruments de fonds propres.

Fonds propres Résultats trimestriels
(en millions de $ CA) Aux T1 2013 T4 2012
(retraité)1
T1 2012
(retraité)1
Total des capitaux propres       25 791 $       25 159 $       24 792 $
Ajouter : perte au titre du cumul des autres éléments du résultat
global sur les couvertures de flux de trésorerie
177   185   169  
Ajouter : passifs liés aux actions privilégiées et aux instruments
de fonds propres
4 113   3 903   4 905  
Total des fonds propres       30 081 $       29 247 $       29 866 $

1)  Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes
comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement,
voir les sections A2 et E4 ci-dessus.

La valeur intrinsèque des affaires nouvelles correspond à la variation de la valeur économique pour les actionnaires découlant des souscriptions au cours de la période considérée. Cette valeur est calculée comme la valeur actualisée du résultat futur prévu, déduction faite du coût du capital, sur les affaires nouvelles souscrites au cours de la période en utilisant les hypothèses liées à la mortalité, à la morbidité, au comportement des titulaires de contrats, aux charges et aux placements qui correspondent aux hypothèses utilisées dans l'évaluation de nos provisions mathématiques.

Les principales hypothèses économiques utilisées dans le calcul de la valeur intrinsèque des affaires nouvelles au premier trimestre étaient les suivantes :

  Canada États-Unis Hong Kong Japon
Ratio du MMPRCE 150 % 150 % 150 % 150 %
Taux d'actualisation 8,25 % 8,50 % 9,00 % 6,25 %
Taux d'imposition juridictionnel 26 % 35 % 16,5 % 33 %
Taux de change s. o. 1,008295 0,130005 0,010943
Rendement des actifs excédentaires 4,50 % 4,50 % 4,50 % 2,00 %

Les souscriptions sont calculées selon le type de produit :

Les souscriptions totales d'assurance individuelle tiennent compte de la totalité des nouvelles primes annualisées et de 10 % des primes excédentaires et des primes uniques. Les nouvelles primes annualisées d'assurance individuelle représentent les primes annualisées prévues la première année des contrats dont les primes sont exigibles pendant plus d'un an. Les souscriptions sont présentées selon leur montant brut et ne tiennent pas compte de l'incidence de la réassurance. La prime unique est la prime forfaitaire découlant de la souscription d'un produit à prime unique, par exemple, une assurance voyage.

Les souscriptions d'assurance collective comprennent les nouvelles primes annualisées et les équivalents primes des nouveaux contrats de type « services administratifs seulement », ainsi que les nouvelles couvertures et les modifications apportées aux contrats, compte non tenu des augmentations de taux.

Les nouveaux dépôts dans des produits individuels de gestion de patrimoine sont présentés comme des souscriptions. Ces montants comprennent les dépôts affectés aux rentes individuelles, aussi bien à capital fixe qu'à capital variable, aux fonds communs de placement ainsi qu'aux régimes d'épargne-études 529, de même que les prêts bancaires et les prêts hypothécaires autorisés. Comme nous avons mis un terme aux souscriptions de nouveaux contrats de rente à capital variable aux États-Unis, à compter du premier trimestre de 2013, les dépôts subséquents dans des contrats de rente à capital variable existants aux États-Unis ne seront pas considérés comme des souscriptions.

Les souscriptions sous forme de nouvelles primes et de nouveaux dépôts périodiques des régimes de retraite et d'épargne collectifs représentent une estimation des dépôts prévus dans la première année de cotisation auprès de la Société. Les souscriptions de produits à prime unique tiennent compte de l'actif transféré du fournisseur du régime précédent. Les souscriptions comprennent l'incidence de l'ajout d'une nouvelle division ou d'un nouveau produit au contrat d'un client existant. Les souscriptions totales comprennent les nouvelles primes et les nouveaux dépôts périodiques et uniques.

F2 Mise en garde au sujet des déclarations prospectives
De temps à autre, la SFM fait des déclarations prospectives verbalement ou par écrit, y compris dans le présent document. En outre, nos représentants peuvent faire des déclarations prospectives verbalement notamment auprès des analystes, des investisseurs et des médias. Toutes ces déclarations sont faites au sens des règles d'exonération des lois provinciales canadiennes sur les valeurs mobilières et de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Ces déclarations prospectives portent notamment sur nos objectifs, nos buts, nos stratégies, nos intentions, nos projets, nos convictions, nos attentes et nos estimations. Elles se caractérisent habituellement par l'emploi de termes tels que « pouvoir », « devoir », « probable », « soupçonner », « perspectives », « s'attendre à », « entendre », « estimer », « prévoir », « croire », « projeter », « objectif », « chercher à », « viser », « continuer », « but », « restituer », « entreprendre » ou « s'efforcer » (ou de leur forme négative) et par l'emploi du conditionnel, ainsi que de mots et expressions semblables, et elles peuvent inclure des énoncés relatifs aux résultats futurs possibles ou présumés de la Société. Bien que, selon nous, les attentes ainsi exprimées soient raisonnables, le lecteur ne devrait pas s'appuyer indûment sur les déclarations prospectives en raison des incertitudes et des risques inhérents qu'elles supposent, ni les interpréter comme une quelconque confirmation des attentes des marchés ou des analystes. Les déclarations prospectives sont fondées sur des hypothèses ou des facteurs importants, et les résultats réels peuvent être très différents des résultats qu'elles expriment explicitement ou implicitement. Parmi les principaux facteurs susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats réels et les attentes, notons la conjoncture commerciale et économique (notamment le rendement et la volatilité des marchés des actions ainsi que les corrélations entre ces derniers; les écarts de taux d'intérêt, de titres de créance et de swaps; les taux de change; les pertes sur placements et les défaillances; la liquidité du marché et la solvabilité des garants, des réassureurs et des contreparties); les changements apportés aux lois et à la réglementation; les modifications apportées aux normes comptables; la capacité à mettre en œuvre et à modifier des plans stratégiques; la baisse de nos notes de solidité financière ou de crédit; notre capacité à préserver notre réputation; la perte de valeur du goodwill ou d'immobilisations incorporelles ou la constitution de provisions à l'égard d'actifs d'impôt différé; l'exactitude des estimations relatives à la morbidité, à la mortalité et aux comportements des titulaires de contrats; l'exactitude des autres estimations utilisées dans l'application des méthodes comptables et actuarielles; notre capacité à mettre à exécution des stratégies de couverture efficaces et à faire face aux conséquences imprévues découlant de ces stratégies; notre capacité d'obtenir des actifs appropriés au soutien de nos passifs à long terme; le niveau de concurrence et les regroupements; notre capacité de mettre en marché et de distribuer des produits par l'intermédiaire de réseaux de distribution existants et futurs; les passifs imprévus ou les dépréciations d'actifs découlant d'acquisitions et de sorties d'activités; la réalisation de pertes découlant de la vente de placements classés comme DV; notre liquidité, y compris la disponibilité du financement nécessaire pour satisfaire aux obligations financières existantes aux dates d'échéance prévues, le cas échéant; les obligations de nantissement de garanties additionnelles; la disponibilité de lettres de crédit afin d'assurer une gestion souple des fonds propres; l'exactitude de l'information reçue de contreparties et la capacité des contreparties à respecter leurs engagements; la disponibilité et le caractère abordable et approprié de la réassurance; les instances judiciaires et réglementaires, y compris les audits fiscaux, les litiges fiscaux ou d'autres instances semblables; la capacité à adapter les produits et services pour suivre l'évolution du marché; notre capacité à attirer et à maintenir en poste les principaux membres de la direction, employés et agents; l'utilisation et l'interprétation appropriées de modèles complexes ou les défaillances des modèles utilisés; les risques politiques, juridiques, opérationnels et autres liés aux activités de la Société à l'extérieur de l'Amérique du Nord; les acquisitions et notre capacité à les mener à terme, y compris à obtenir le financement par emprunt ou par actions nécessaire; les perturbations et les changements touchant des éléments essentiels des systèmes de la Société ou les infrastructures publiques; les préoccupations environnementales; ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et l'exposition aux recours pour violation. Des renseignements supplémentaires à l'égard des facteurs importants susceptibles d'entraîner un écart notable entre les résultats réels et les attentes exprimées ainsi qu'à l'égard des facteurs et hypothèses importants sur lesquels sont fondées les déclarations prospectives sont présentés dans le présent document et à la section intitulée « Facteurs de risque » de notre plus récente notice annuelle, aux sections intitulées « Gestion du risque », « Gestion du risque et facteurs de risque » et « Principales conventions comptables et actuarielles » du rapport de gestion figurant dans notre plus récent rapport annuel, aux sections intitulées « Mise à jour de la gestion du risque et des facteurs de risque » et « Principales conventions comptables et actuarielles » figurant dans notre plus récent rapport intermédiaire, à la note des états financiers consolidés intitulée « Gestion des risques » de nos plus récents rapports annuel et intermédiaires et dans d'autres documents que nous avons déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières au Canada et aux États-Unis. Les déclarations prospectives figurant dans le présent document sont, sauf indication contraire, énoncées à la date des présentes et présentées dans le but d'aider les investisseurs et autres personnes à comprendre notre situation financière et nos résultats opérationnels de même que nos objectifs et nos priorités stratégiques, et pourraient ne pas se prêter à d'autres fins. Nous ne nous engageons pas à réviser nos déclarations prospectives, sauf si la loi l'exige.

Comptes de résultat consolidés

(en millions de $ CA, sauf les données par action, non audité) Pour les trimestres clos  
    les 31 mars  
    2013     2012  
            (retraité)1  
Produits                
Primes, montant net   4 599  $     4 504  $  
Produits de placement                
  Produits de placement   1 426       1 580     
  Pertes réalisées et latentes sur les actifs servant de soutien aux passifs
des contrats d'assurance et des contrats de placement2
  (1 875)       (4 066)    
Autres produits   1 990        1 783     
Total des produits   6 140  $     3 801  $  
Prestations et charges                
Aux titulaires de contrats et bénéficiaires                 
    Sinistres survenus   2 546  $     2 466  $  
    Rachats et capitaux échus   1 262        1 244     
    Paiements de rentes   862        796    
    Participation aux excédents et bonifications   236       274     
    Transferts nets des fonds distincts   (85)       (158)    
  Variation des passifs des contrats d'assurance2   (581)       (3 409)    
  Variation des passifs des contrats de placement   19       36     
  Prestations et charges cédées    (1 538)       (1 364)    
  Variation des actifs de réassurance   125           
Prestations et sinistres, montant net   2 846  $     (110) $  
  Frais généraux   1 121        1 017     
  Frais de gestion des placements   285        251    
  Commissions   951        976     
  Charges d'intérêts   295        280     
  Taxes sur primes, montant net   72        71     
Total des prestations et charges   5 570  $     2 485  $  
Résultat avant impôt sur le résultat   570  $     1 316  $  
Charge d'impôt sur le résultat   (15)       (68)    
Résultat net   555  $     1 248  $  
  Déduire : Résultat net attribué aux participations ne donnant pas le contrôle dans des filiales            
                  Résultat net attribué aux titulaires de contrats avec participation         15     
Résultat net attribué aux actionnaires   540 $     1 225  $  
  Dividendes sur actions privilégiées   (32)       (24)    
Résultat net des porteurs d'actions ordinaires    508 $     1 201  $  
                 
Résultat de base par action ordinaire   0,28 $     0,67  $  
Résultat dilué par action ordinaire   0,28 $     0,63  $  

1)  Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4 ci-dessus.
2)  La volatilité de la perte réalisée et latente sur les actifs servant de soutien aux passifs des contrats d'assurance et des contrats de placement est principalement attribuable à l'incidence de la variation des taux d'intérêt sur les obligations et dérivés à revenu fixe de même que les swaps de taux d'intérêt à l'appui du programme de couverture dynamique. Ces éléments sont contrebalancés surtout par les variations reflétées dans l'évaluation de nos obligations liées aux contrats. En ce qui a trait aux actifs à revenu fixe servant de soutien aux contrats d'assurance et de placement et aux actions servant de soutien aux produits dont le rendement des placements échoit aux titulaires de contrats et aux dérivés liés aux programmes de couverture des rentes à capital variable, l'incidence des profits (pertes) réalisés et latents sur les actifs a été amplement neutralisée par la variation des passifs des contrats d'assurance et de placement.

États de la situation financière consolidés
(en millions de $ CA, non audité)

    Aux 31 mars
    2013     2012    
Actifs         (retraité)1    
Placements                
  Trésorerie et titres à court terme    12 130 $     12 293  $  
  Titres                
    Obligations   120 636        117 416     
    Actions   12 893        11 226     
  Prêts                
    Créances hypothécaires   35 452        34 943     
    Placements privés   20 416        20 098     
    Avances sur contrats   6 948        6 710     
    Prêts bancaires   2 100        2 275     
  Immeubles   8 661        7 694     
  Autres placements   12 016        10 375     
Total des placements   231 252  $     223 030  $  
Autres actifs                
  Revenus de placement à recevoir   1 838  $     1 826  $  
  Primes arriérées   807        654     
  Dérivés   13 118        11 388     
  Goodwill et immobilisations incorporelles   5 196        5 362     
  Actifs de réassurance   18 842        10 737     
  Actifs d'impôt différé   3 694        2 073    
  Divers   3 367        3 247     
Total des autres actifs   46 862  $     35 287  $  
Actif net des fonds distincts   219 449  $     205 829  $  
Total de l'actif   497 563  $     464 146  $  
                 
Passif et capitaux propres                
Provisions mathématiques                
  Passifs des contrats d'assurance   201 163  $     184 232  $  
  Passifs des contrats de placement   2 446        2 517     
Dépôts bancaires   19 241        18 424     
Passifs d'impôt différé   638        631     
Dérivés   7 141        6 277     
Autres passifs   12 860        11 478     
    243 489  $     223 559  $  
Dette à long terme   4 721        5 061     
Passifs liés aux actions privilégiées et aux instruments de capitaux propres   4 113        4 905     
Passif net des fonds distincts   219 449        205 829     
Total du passif   471 772  $     439 354  $  
                 
Capitaux propres                
Capital social émis                
  Actions privilégiées   2 497  $     2 057  $  
  Actions ordinaires   19 964        19 644     
Surplus d'apport   264        253     
Résultats non distribués des actionnaires   3 525        3 471    
Cumul des autres éléments du résultat global des actionnaires   (887)       (1 149)    
Total des capitaux propres   25 363  $     24 276  $  
Capitaux propres attribuables aux titulaires de contrats avec participation   154        264     
Participations ne donnant pas le contrôle dans des filiales   274        252     
Total des capitaux propres   25 791  $     24 792  $  
Total du passif et des capitaux propres   497 563  $     464 146  $  
                 
1)  Les montants au 31 mars 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes
comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir les sections A2 et E4 ci-dessus.

 

 

 

SOURCE : Société Financière Manuvie

Renseignements :

Communications avec les médias
Laurie Lupton
416 852-7792
laurie_lupton@manuvie.com 

Relations avec les investisseurs
Steven Moore
416 926-6495
steven_moore@manuvie.com

Anique Asher
416 852-9580
anique_asher@manuvie.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.