Polytechnique Montréal au cœur du Partenariat pour l'Ouverture de l'Innovation dans les Nouvelles Technologies (POINT)

Polytechnique Montréal, HEC Montréal, l'Université du Québec à Montréal, l'Université Concordia, le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO), Industrie Canada, le Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ), le Centre de Collaboration MiQro Innovation (C2MI), Thales Canada et Nano-Québec s'unissent pour approfondir les connaissances sur les pratiques d'innovation ouverte.

MONTRÉAL, le 25 juill. 2012 /CNW Telbec/ - Catherine Beaudry (Polytechnique Montréal, CIRST et CIRANO), Patrick Cohendet (MOSAIC HÉC Montréal), Nathalie de Marcellis-Warin (Polytechnique Montréal et CIRANO), Andrea Schiffauerova (Université Concordia) et Majlinda Zhegu (CIRST, ESG-UQAM) ont mis sur pied un partenariat de recherche avec Industrie Canada, le Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ), le Centre de Collaboration MiQro Innovation (C2MI), Thales Canada et Nano-Québec, visant à approfondir et mobiliser les connaissances en matière d'innovation ouverte. Dirigé par Catherine Beaudry, chercheure principale et professeure agrégée au Département de mathématiques et de génie industriel de Polytechnique, le projet propose un Partenariat pour l'Ouverture de l'Innovation dans les Nouvelles Technologies (POINT) entre chercheurs, décideurs politiques et regroupements industriels. Le partenariat de recherche d'une durée de trois ans disposera d'un budget de 199 950 $ alloué par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Dans tous les domaines hautement technologiques, l'innovation joue un rôle prépondérant dans le succès des entreprises et des organisations qui participent à son développement. Après l'avènement du concept de la triple hélice (collaboration université-entreprise-gouvernement), le nouveau paradigme est sans aucun doute l'innovation ouverte, qui pousse les limites de la collaboration inter-organisationnelle dans ses retranchements. Comment se structurent les flux de connaissance au sein d'un système ouvert? Quelle est l'influence des réseaux internationaux d'innovation sur le développement de l'innovation dans ce contexte? Comment l'université contribue-t-elle à l'ouverture de l'innovation? Les risques reliés à l'innovation sont-ils plus grands dans un contexte d'innovation ouverte?

"POINT bénéficiera de l'expertise de partenaires hors pairs, Industrie Canada par exemple possède une connaissance très spécifique des secteurs industriels étudiés, ce qui nous permettra de prendre le pouls de ces secteurs plus facilement, souligne Catherine Beaudry. Le CRIAQ et le C2MI sont deux exemples de regroupements visant l'intégration de la recherche et de son application au sein de fleurons de l'industrie québécoise. En ce sens, les études de terrain qui en découleront nous permettront d'observer l'innovation dans des contextes fort diversifiés."

Les objectifs du programme POINT
Le programme POINT vise comme premier objectif à approfondir les connaissances et produire de nouveaux savoirs sur les pratiques d'innovation ouverte dans quatre grands secteurs d'importance stratégique pour le Québec et le Canada : les nouvelles technologies émanant de la science, soit la nanotechnologie, les sciences de la vie et la biotechnologie, et les secteurs plus matures tels les technologies de l'information et de la communication (TIC), allant des semi-conducteurs au logiciel, et l'aérospatiale. Ceci permettra comme deuxième objectif de mobiliser les connaissances et de transférer des nouvelles pratiques d'innovation ouverte d'un secteur à l'autre, par l'intermédiaire d'activités de liaison et de transfert. Le premier volet de recherche vise la co-création d'un cadre d'analyse commun des pratiques d'innovation ouverte de concert avec les partenaires. Le deuxième volet intègrera les résultats des enquêtes nationales existantes sur l'innovation à une enquête inédite sur les meilleures pratiques d'innovation dans le but de générer de nouveaux indicateurs appropriés à l'innovation ouverte et d'en mesurer l'étendue, les risques inhérents et l'impact. Le troisième volet cherchera à comprendre la structure des réseaux internationaux de co-publication des chercheurs universitaires, leurs liens avec les réseaux internationaux de co-invention et leurs points d'ancrage au sein d'agglomérations régionales d'entreprises, et à mettre en évidence l'impact de l'université en tant qu'acteur d'innovation ouverte.

L'équipe de chercheurs mènera ses propres enquêtes auprès de leurs partenaires industriels et de leurs collaborateurs, et pourra identifier les pratiques d'innovation ouverte les plus prometteuses. La mobilisation des connaissances produites et l'implication des partenaires du secteur public pourraient par exemple donner lieu à l'adoption de la part des partenaires du secteur privé de certaines pratiques d'innovation ouverte, où à la prise en compte de l'importance de ces nouveaux modèles d'innovation dans les politiques publiques. La mobilisation des nouvelles connaissances ainsi générées contribuera alors à l'élaboration de politiques sur la science, la technologie et l'innovation basées sur l'analyse des toutes dernières connaissances dans le domaine de l'innovation.

Les résultats de recherche
Grâce à ce programme, un cadre d'analyse qui permettra de mesurer de façon précise les répercussions de la mise en place de pratiques d'innovation ouverte au sein de différents secteurs sera élaboré. Cet outil novateur pourra servir de cadre conceptuel pour les enquêtes futures des gouvernements et des chercheurs. De cette façon, les différents volets de la recherche permettront l'avancement des connaissances et contribueront à l'amélioration des stratégies d'innovation des entreprises et indirectement à l'amélioration des politiques publiques sur l'innovation.

À propos de Polytechnique Montréal
Fondé en 1873, Polytechnique Montréal est l'un des plus importants établissements d'enseignement et de recherche en génie au Canada. Polytechnique occupe le premier rang au Québec pour le nombre de ses étudiants et l'ampleur de ses activités de recherche. Avec plus de 40 000 diplômés, Polytechnique Montréal a formé 24 % des membres actuels de l'Ordre des ingénieurs du Québec. L'institution donne son enseignement dans 15 spécialités du génie. Polytechnique compte 242 professeurs et plus de 7100 étudiants. Son budget annuel de fonctionnement s'élève à plus de 200 millions de dollars, dont un budget de recherche de 72 millions de dollars.

SOURCE : CRIAQ

Renseignements :

DEMANDES D'ENTREVUES

Nathalie Rochette

Conseillère en communications

Service des communications et du recrutement
Polytechnique Montréal

Téléphone : 514 340-4711, poste 2339
Cellulaire : 514 941-5660
Courriel : nathalie.rochette@polymtl.ca

RENSEIGNEMENTS

Catherine Beaudry

Chercheure principale et professeure agrégée

Département de mathématiques et génie industriel

Polytechnique Montréal
Téléphone : 514 340-4711, poste 3357
Courriel : catherine.beaudry@polymtl.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.