Pollution sonore: agir sans tarder pour contrer ses effets néfastes sur la
santé

    
               6e Journée sans bruit dans les écoles du Québec:
                           mercredi 28 avril 2010
    

MONTRÉAL, le 26 avr. /CNW Telbec/ - Pour une sixième année consécutive, L'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec (OOAQ) tiendra, le mercredi 28 avril prochain, la Journée sans bruit, une initiative de prévention et de sensibilisation aux effets néfastes du bruit sur la santé qui se déroulera dans plusieurs écoles du Québec. Alors que l'on observe de plus en plus d'activités de sensibilisation à cette problématique dans divers pays, l'événement coïncide cette année avec la 25e Journée internationale contre le bruit (de l'organisme américain The Right to Quiet Society).

Le bruit, ou la pollution sonore, est une problématique qui a pris des proportions considérables en quelques décennies seulement, en raison de l'industrialisation. À un point tel qu'il est souvent difficile d'y échapper, que ce soit à la maison, à la garderie, à l'école, au travail, etc. Maintenant que nous connaissons mieux ses effets sur la santé de la population, il faut apprendre à le contrôler.

Un exemple bien connu des parents est le problème de la musique amplifiée, qu'enfants et adolescents écoutent sur leur baladeur MP3. Lorsqu'un jeune écoute régulièrement sa musique au volume maximal, celle-ci peut atteindre des niveaux supérieurs à 120 décibels (dBA). À 114 dBA, un temps d'écoute supérieur à une minute par période de 24 heures est suffisant pour dépasser la limite sécuritaire. À ces niveaux d'intensité, une exposition prolongée peut causer une perte auditive immédiate, grave et permanente. De plus, il a été mesuré que des jeunes qui écoutent leur musique de façon constante à des niveaux supérieurs à 85 dBA risquent de se retrouver, dix ans plus tard, avec une audition comparable à celle d'une personne de 75 ans, selon des normes reconnues dans le domaine.

Dans ce contexte, la sensibilisation aux méfaits du bruit en milieu scolaire est aujourd'hui une question de santé publique incontournable. "Nous faisons le pari que c'est en éduquant la jeune génération que nous contribuerons le mieux à conscientiser la population et les élus et que nous pourrons amorcer des changements significatifs," explique Marie-Pierre Caouette, présidente et directrice générale de l'OOAQ. "Même s'il reste beaucoup de travail à faire, particulièrement en ce qui concerne la législation, il est encourageant de constater la mobilisation grandissante des citoyens et la place que l'on accorde maintenant à cette problématique dans les différentes tribunes."

Lors de la Journée sans bruit, des audiologistes se rendront dans 10 écoles primaires du Québec pour rencontrer près de 500 élèves, afin de les sensibiliser et de leur faire prendre conscience des dangers liés à l'exposition continue à des bruits ambiants de niveaux trop élevés. Les écoles participantes de cette année sont réparties à travers les régions suivantes : Chaudière-Appalaches, Lanaudière, le Nord du Québec, Montréal, l'Outaouais et Québec.

En préparation à cette activité, les élèves ont été appelés à réfléchir à des moyens concrets de réduire le bruit ambiant à l'école comme à la maison. Ils ont ainsi été invités à visiter le site Web de l'OOAQ (http://www.ooaq.qc.ca/bruit/questions) pour enregistrer officiellement leurs suggestions. Les meilleurs moyens proposés y seront publiés en ligne dès le matin de la Journée sans bruit du 28 avril.

Parmi les suggestions reçues lors de la Journée sans bruit de l'année dernière, c'est Sandrine-Élisée Pineiro, de l'École St-Arsène à Montréal, qui avait proposé la suggestion gagnante : apposer des autocollants avertisseurs de volume avec le slogan "Écoute tes oreilles !" au dos des baladeurs MP3, des télévisions et autres appareils électroniques pour rappeler aux gens de garder le volume assez bas pour protéger leurs oreilles.

"Outre les risques de surdité et la présence d'acouphènes, les incidences du bruit sur la santé sont nombreuses pour les citoyens de tous âges," rappelle la présidente de l'Ordre. "Perturbation du sommeil, fatigue diurne, manque de concentration au travail, augmentation des risques de blessures, stress, tension, augmentation de la tension artérielle et des risques cardiaques sont autant d'effets néfastes pouvant être causés par le bruit."

L'OOAQ et ses membres invitent donc la population à prendre conscience du bruit dans leur environnement immédiat et à poser des gestes concrets pour le diminuer quotidiennement, et pas seulement en mai, durant le mois de l'ouïe et de la communication. Car en bout de ligne, c'est l'action citoyenne qui aura le plus grand impact et qui pourra amener des changements significatifs. Par exemple, plusieurs moyens concrets peuvent contribuer à réduire le bruit au quotidien : veiller à ne pas offrir de jouets bruyants aux enfants, ajuster le volume de la télévision ou de toute autre source sonore de façon à ne pas enterrer les conversations, et penser aux voisins avant d'utiliser des appareils ménagers, de pratiquer ou d'écouter de la musique ou de faire une activité bruyante. La clé : n'abuser ni des décibels, ni de la durée!

À propos de l'OOAQ

L'Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec compte plus de 2 000 professionnels qui utilisent leurs connaissances et leurs compétences en matière de troubles de l'audition, du langage oral et écrit, de la parole et de la voix pour contribuer au mieux-être des citoyens de toutes les régions du Québec. Grâce à des efforts soutenus et concertés pour améliorer l'accès aux services de dépistage, d'évaluation et d'intervention au sein des réseaux public et privé de la santé et de l'éducation, l'OOAQ a quadruplé ses effectifs en 20 ans, et il élargit ses rangs de plus d'une centaine de membres par année. Aujourd'hui, l'OOAQ regroupe plus de 300 audiologistes et près de 1 800 orthophonistes exerçant auprès de clientèles de tous les âges.

Invitation des médias dans les écoles et demandes d'entrevue

Au cours de la Journée sans bruit du 28 avril 2010, les médias sont invités à venir rencontrer les élèves dans les écoles participantes afin de recueillir leurs suggestions pour réduire le bruit. Ils pourront également échanger avec les audiologistes présents pour en savoir plus.

SOURCE Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec

Renseignements : Renseignements: ou pour obtenir une entrevue auprès des élèves et des audiologistes ou encore auprès de la présidente et directrice générale de l'OOAQ: Caroline Doyon, Simard Hamel Communications, (514) 287-9811, poste 25, c.doyon@shc.ca

Profil de l'entreprise

Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.