Politique nationale de la recherche et de l'innovation - Plusieurs pistes intéressantes qui devront néanmoins mener à des résultats concrets, selon le Conseil du patronat du Québec

MONTRÉAL, le 16 oct. 2013 /CNW Telbec/ - De façon générale, le Conseil du patronat du Québec estime que la Politique nationale de la recherche et de l'innovation (PNRI), dévoilée aujourd'hui par le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, M. Pierre Duchesne, identifie de bonnes cibles quant aux enjeux auxquels le Québec doit s'attaquer pour améliorer sa performance en matière d'innovation.

Le Conseil considère néanmoins que le succès ou l'échec de la politique sera évalué à la hauteur des résultats tangibles qu'elle produira à court et à long terme en matière d'innovation et de la contribution de cette innovation au développement économique et social de tous les Québécois. Il espère également que cette politique est compatible avec les cibles que le gouvernement s'est fixées en matière d'équilibre budgétaire.

« Nous sommes heureux de constater que certaines préoccupations de la communauté des affaires en matière de recherche et d'innovation aient globalement été entendues et que le ministre ait tenté de proposer des solutions pour y répondre. Bien que le Québec investisse de façon importante depuis plusieurs années pour encourager la recherche et le développement, la province continue en effet d'accuser un retard important au chapitre de l'adaptation de cette recherche en innovation répondant aux besoins des entreprises et de sa commercialisation, tel que le Conseil du patronat l'avait notamment souligné dans son Bulletin de la prospérité du Québec 2013 », a indiqué la directrice de la recherche et économiste en chef du Conseil du patronat, Mme Norma Kozhaya.

Parmi les mesures contenues dans la PNRI qui lui apparaissent les plus intéressantes, le Conseil du patronat apprécie particulièrement les bonifications de l'enveloppe pour les centres collégiaux de transfert de technologie, l'élargissement du programme d'aide à l'innovation pour y inclure la commercialisation, de même que les propositions visant à favoriser davantage de collaboration, de partenariats et de synergies entre les entreprises et le milieu de la recherche. Ces orientations vont en effet dans le même sens que celles dont le Conseil du patronat a fait la promotion lors des différentes consultations qui ont mené à l'élaboration de la politique.

Le Conseil du patronat estime par ailleurs que le réinvestissement annoncé par le ministre dans le réseau universitaire québécois est bienvenu et permettra à court terme aux universités québécoises de réaliser leurs missions essentielles en matière d'enseignement supérieur et de recherche. Toutefois, l'organisme est d'avis que ces fonds additionnels ne permettront pas de résoudre à plus long terme le problème de sous-financement chronique des universités québécoises, qui est appelé à s'accroître, entre autres en raison de la décision du gouvernement, à l'issue du Sommet sur l'enseignement supérieur, de limiter la hausse des droits de scolarité à l'indexation au coût de la vie.

Le Conseil du patronat se montre enfin déçu que la politique ne propose aucune mesure pour renforcer la compétitivité de nos grandes entreprises ainsi que pour intégrer davantage l'innovation dans le réseau de la santé et des services sociaux, alors que les coûts en la matière totalisent maintenant près de la moitié du budget de dépenses de l'État.

« En somme, cette politique constitue un levier additionnel pour rendre nos entreprises plus innovantes et plus compétitives. Elle ne pourra cependant atteindre cet objectif à elle seule et devra impérativement être suivie d'autres actions concrètes pour faire du Québec une société plus innovante et plus prospère », de conclure Mme Kozhaya.

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit également la vaste majorité des associations patronales sectorielles, en faisant ainsi la seule confédération patronale du Québec.


SOURCE : Conseil du patronat du Québec

Renseignements :

Patrick Lemieux
Conseiller principal - Communications
Cell. : 438 886 9804


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.