POLITIQUE AGRICOLE ET AGROALIMENTAIRE : L'UPA EN FAVEUR D'UN SECRÉTARIAT À LA
SPÉCIFICITÉ AGRICOLE

LONGUEUIL, le 17 oct. /CNW Telbec/ - À l'aube du dépôt, par le gouvernement du Québec, d'une toute première politique agricole et agroalimentaire québécoise, l'Union des producteurs agricoles (UPA) considère qu'il est impératif d'y retrouver la création d'un Secrétariat à la spécificité agricole pour faire la promotion de l'exception agricole à l'échelle internationale.

De façon incontestable, les agricultures du monde opèrent à l'intérieur de contraintes climatiques, thermiques et agronomiques incontrôlables les plaçant en situations commerciales très inégales, voire inéquitables, sur le plan économique. D'autre part, l'agriculture et la production d'aliments sont conditionnées par des considérations nationales légitimes et choisies, d'ordre culturel, politique, sanitaire ou social.

Les droits fondamentaux liés à l'agriculture, comme le droit à l'alimentation, renforcent le caractère d'exception des denrées agricoles et alimentaires. La marchandisation des aliments banalise leur caractère unique et nie les responsabilités nationales au regard de l'alimentation des populations. Dans les faits, ces responsabilités reposent de plus en plus sur les épaules des individus ou des sociétés privées. Le milliard de personnes qui souffrent de la faim démontre à quel point l'offre alimentaire libéralisée ne permet pas de travailler sur ces enjeux pour le bien commun.

La réalité nous enseigne aussi qu'en agriculture il suffit d'un très faible déséquilibre entre l'offre et la demande pour que le prix des denrées alimentaires, ou même celui des ressources nécessaires pour les produire comme les terres, varie substantiellement, au point de menacer la structure de base des agricultures partout dans le monde. La spéculation sur les denrées alimentaires ou sur les sols arables de même que les événements extrêmes que subissent régulièrement les territoires agricoles exacerbent cette faible marge de manœuvre.

De plus en plus de leaders mondiaux se préoccupent de ces questions.

  • Le 23 octobre 2009, l'ancien président américain, Bill Clinton, déclarait à l'ONU : « We were wrong to believe that food was like some other product in international trade! » (traduction libre : On s'est planté! On a eu tort de croire que la nourriture était un produit comme les autres dans le commerce international).
  • En juin 2008, le Rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation, monsieur Olivier De Schutter, revenant d'une mission spéciale à l'OMC, concluait, quant à lui, que : « Les États devraient définir leur position dans les négociations commerciales conformément aux stratégies nationales pour la réalisation du droit à l'alimentation et toujours réaliser des études d'impact sur les droits de l'homme résultant des accords commerciaux (…) Les organisations paysannes devraient jouer un rôle-clé dans la préparation des stratégies nationales sur le droit à l'alimentation, stratégies qui devraient aller bien au-delà du contexte de l'OMC. »

Pour toutes ces raisons, l'UPA propose la création d'un secrétariat à la spécificité agricole qui aurait le mandat de réaliser des activités de veille, de recherche, de consultation, de communication et de promotion, à l'égard :

  • d'un traitement d'exception pour l'agriculture et les aliments dans les échanges commerciaux;
  • de la mise en place de mesures collectives concourant au développement durable de l'alimentation québécoise (ex. : souveraineté alimentaire, initiatives locales et régionales, etc.).

Ce secrétariat, financé par le gouvernement du Québec, serait le résultat d'un maillage gouvernement - UPA - Coalition pour la souveraineté alimentaire. Des organismes similaires existent déjà :

  • Solidarité rurale du Québec (rôle conseil sur la ruralité);
  • Coalition pour la diversité culturelle (mobilisation internationale pour l'exception culturelle);
  • Secrétariat de la Campagne internationale action climat (mobilisation internationale sur les changements climatiques).


SOURCE Union des producteurs agricoles

Renseignements : Renseignements:

Source :

Éliane Hamel
Directrice, Service des communications       
Union des producteurs agricoles
Téléphone : 450 679-0540, poste 8235


Information :

Patrice Juneau
Conseiller aux affaires publiques
Union des producteurs agricoles
Téléphone : 450 679-0540, poste 8591
Cellulaire: 514-702-8591


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.