Plus de 40% des cigarettes achetées en Ontario sont de la contrebande

Le gouvernement ferme les yeux, selon la CNCTC

OTTAWA, le 23 sept. 2014 /CNW/ - La Coalition nationale contre le tabac de contrebande (CNCTC) appelle aujourd'hui le gouvernement de l'Ontario à finalement prendre ses responsabilités face au sérieux problème de contrebande de tabac dans la province. Cet appel est aujourd'hui renouvelé en marge de la publication de données très révélatrices sur la contrebande de tabac en Ontario, soit qu'en juillet 2014, 42% des cigarettes achetées en Ontario étaient de la contrebande.

« Nous ne pouvons plus accepter qu'en Ontario quatre cigarettes sur dix sont illégales et que ce soit devenu une norme acceptable pour certains politiciens provinciaux, » de déclarer Michel Rouillard, sergent à la retraite de la Sûreté du Québec et porte-parole de la CNCTC. « En fait, si l'Ontario était un pays, ils serait parmi les trois qui ont le plus grave problème de contrebande des Amériques. L'absence de volonté politique en Ontario est le seul obstacle à régler le problème. »

Ces nouvelles données, compilées par une grande firme d'études de marché, sondent les fumeurs adultes canadiens dans un sondage Internet en continu. Le sondage mesure le type et la quantité des cigarettes achetées par les répondants au cours des 7 derniers jours.

« Nous savons depuis très longtemps que l'Ontario a le pire problème de contrebande de tabac au Canada, mais là nous connaissons avec plus de précision l'ampleur de la problématique. Ce problème est créé par des cigarettes bon marché et très accessibles, souvent sous la forme d'un 'baggies' de 200 cigarettes qui coûte aussi peu que 8$, » de déclarer M. Rouillard. « Les cigarettes illégales sont une vraie vache à lait pour le crime organisé qui s'en sert pour financer ses autres activités illégales tel que le trafic de drogues et d'armes ainsi que le proxénétisme et la prostitution. L'inaction du gouvernement de l'Ontario permet à cette problématique de croître dans les autres provinces et la rendent plus difficile à aborder même par le gouvernement fédéral. »

La GRC estime que 175 groupes criminels organisés profitent activement de la contrebande de tabac et que 50 fabriques clandestines de cigarettes illégales sont en opération au pays. La contrebande de tabac est également une source directe de tabagisme chez les jeunes car les contrebandiers ne vérifient pas l'âge de leurs acheteurs, tournant en dérision les stratégies gouvernementales de lutte au tabagisme.

Le gouvernement de l'Ontario s'est engagé à trois reprises lors des derniers budgets à mettre en place des mesures pour lutter contre la contrebande de tabac mais n'a jamais donné suite à ses engagements budgétaires. Le gouvernement de l'Ontario doit appliquer les mesures contre la possession de contrebande contenues dans le projet de loi 186. En 2015, le gouvernement de l'Ontario devrait également s'inspirer du Québec et calquer son modèle de lutte à la contrebande de tabac : en 2009, le Québec a adopté le projet de loi 59, donnant des pouvoirs additionnels aux policiers et aux municipalités pour agir contre la contrebande dans leurs territoires. Tandis que tout n'est pas réglé au Québec, ces mesures ont eu un effet positif sur la lutte à la contrebande dans la province.

« Le choix est assez clair pour le gouvernement de l'Ontario. Il accepte le statu quo, permettant à des groupes criminels organisés d'engranger des centaines de millions de dollars en profits faciles, ou il donne suite à ses engagements et met en place des vraies mesures pour lutter à la contrebande de tabac. Nous n'avons plus le luxe d'attendre des promesses, le gouvernement doit prendre ses responsabilités maintenant, » de conclure M. Rouillard.

AU SUJET DE LA CNCTC
La Coalition nationale contre le tabac de contrebande est constituée d'organismes et d'associations préoccupés par la problématique des cigarettes illégales. Les membres de la Coalition partagent un objectif commun et travaillent ensemble pour sensibiliser le public, le gouvernement et les médias à cette grave problématique qui sévit partout au Canada.

Les 17 membres de la Coalition sont : l'Association canadienne et québécoise des dépanneurs d'alimentation (ACDA-AQDA), l'Association des détaillants en alimentation (ADA), l'Association frontière hors taxe (AFHT), l'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec (AMDEQ), Canadian Taxpayers Federation, la Chambre de commerce du Canada, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD), le Conseil canadien des fabricants des produits du tabac, le Conseil du patronat du Québec (CPQ), Échec au crime, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Manufacturiers et exportateurs du Canada, l'Association nationale des distributeurs aux petites surfaces alimentaires (NACDA), Ontario Chamber of Commerce, le Syndicat des Douanes et de l'Immigration, Toronto Crime Stoppers et le United Korean Commerce & Industry Association of Canada.

 

SOURCE : Coalition nationale contre le tabac de contrebande (CNCTC)

Renseignements : Carlos A. Godoy L., relationniste, (c) 514 458-9660, (e) info@nonalacontrebande.ca

Profil de l'entreprise

Coalition nationale contre le tabac de contrebande (CNCTC)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.