Plan de lutte contre la pauvreté et exemption des pensions alimentaires dans
les prêts et bourses : "Un mauvais tour de passe-passe", selon la FECQ et la
FEUQ.

MONTRÉAL, le 6 juin /CNW Telbec/ - La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) sont grandement déçues de l'annonce des ministres Sam Hamad et Lyse Thériault de convertir le montant d'exemption des pensions alimentaires pour enfant du calcul des revenus dans le programme de prêts et bourses de 1200 $ par année à 100 $ par mois, par enfant dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté. "On échange plus ou moins quatre vingt-cinq cents pour un dollar. Mais bon, ce n'est pas la première fois que ce gouvernement déçoit les étudiants et la population en général. Les annonces de la ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, lors de l'étude des crédits de 2009, nous avaient laissé croire à une véritable bonification et non à ce tour de passe-passe", a réagi Léo Bureau-Blouin, président de la FECQ.

Depuis plusieurs années, la FECQ et la FEUQ exigent le retrait total des pensions alimentaires lorsque les étudiants déclarent leur revenu dans leur demande de prêts et bourses, d'autant plus que ces dernières ne sont plus comptabilisées dans les revenus imposables pour le ministère des Finances. Les ministres ont annoncé qu'à partir de 2011-2012, l'exonération des pensions alimentaires passerait de 1200 $ par an à 100 $ par mois par enfant. Or, le programme de prêts et bourses étant calculé majoritairement pour deux sessions d'étude, les étudiants qui ont un enfant perdraient 400 $ par année. "Si tel est le cas, le gouvernement attaque directement la situation financière des étudiants monoparentaux. C'est peut-être juste un détail pour le Parti libéral. Mais on sait que le diable se cache dans les détails! La ministre Courchesne peut-elle confirmer qu'aucun étudiant-parent ne verra ses prêts et bourses coupés par cette mesure?", a demandé Louis-Philippe Savoie, président de la FEUQ

En terminant, la FECQ et la FEUQ rappellent que la Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec (FAFMRQ) a déposé une requête en recours collectif contre le gouvernement pour les étudiants victimes des coupes de leurs prêts et bourses en raison d'une pension alimentaire pour enfant. Ceux qui le désirent peuvent s'inscrire sur le recours collectif jusqu'au 25 juin 2010. "On semble oublier que les étudiants-parents sont une catégorie de personnes qui ont très peu de revenus et de lourdes charges à assumer. Lorsque l'on est une jeune mère monoparentale et que l'on désire retourner ou poursuivre des études, le programme de prêts et bourses est souvent la seule option qui lui permet de joindre les deux bouts. On se doit de soutenir les personnes les plus vulnérables dans cette société. Ce gouvernement semble l'avoir oublié", ont tenu à rappeler les représentants étudiants.

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) représentent ensemble près de 170 000 étudiants au Québec.

SOURCE Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)

Renseignements : Renseignements: Mathieu Le Blanc, attaché de presse, FEUQ, bureau : (514) 396-3380, cell.: (514) 609-3380; Mathieu Morin, vice-président, FECQ, bureau : (514) 396-3320, cell.: (514) 554-0576

Profil de l'entreprise

Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)

Renseignements sur cet organisme

Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.