Plan de lutte contre la pauvreté : Une avancée sur les pensions alimentaires
pour enfants, mais insuffisante...

MONTRÉAL, le 6 juin /CNW Telbec/ - La Coalition pour l'arrêt du détournement des pensions alimentaires pour enfants(1) salue la décision du gouvernement du Québec de bonifier l'exemption des pensions alimentaires pour enfants dans deux programmes gouvernementaux. En effet, les familles assistées sociales bénéficieront d'une exemption de 100 $ par mois, par enfants, du montant de pension alimentaire versé en leur nom par l'un de leurs deux parents. Une exemption analogue devrait suivre aux prêts et bourses à compter de l'année scolaire 2011-2012. En bref, ça signifie que les familles avec deux enfants auront droit à une exemption de 200 $ par mois, celles avec trois enfants à une exemption de 300 $, etc. Par contre, les familles qui ont seulement un enfant ne verront pas leur situation s'améliorer puisque l'exemption actuelle est déjà de 100 $ par mois dans ces deux programmes, peu importe le nombre d'enfants. Cependant, les familles visées par la bonification devront quand même attendre encore plusieurs mois avant d'en voir la couleur : jusqu'en avril 2011 pour les familles assistées sociales et jusqu'en août 2011 pour les bénéficiaires des prêts et bourses.

Rappelons que les pensions alimentaires pour enfants sont également considérées comme un revenu dans deux autres programmes : à l'aide au logement et à l'aide juridique. Or, la bonification annoncée aujourd'hui, en plus de ne toucher que les familles qui ont deux enfants et plus, ne touche que deux programmes au lieu de quatre. De plus, si le plan de lutte parle d'une "harmonisation" de l'aide financière aux études avec la bonification accordée à l'aide sociale, il reste encore des points à éclaircir quant à la forme exacte que prendra cette harmonisation.

Certes, il s'agit-là d'un gain important pour les milliers d'enfants qui seront touchés par cette mesure. Toutefois, au-delà de cette bonification de 100 $ par mois par enfant, la pension alimentaire qui est censée leur être destinée exclusivement continuera d'être considérée comme un revenu du parent avec lequel ils vivent, si ce dernier est bénéficiaire de l'aide sociale, des prêts et bourses, d'une aide au logement ou veut faire appel à l'aide juridique. Pourtant, depuis 1997, ces montants ne sont plus considérés comme un revenu aux fins d'impôt. Or, pour la Coalition, il aurait fallu que le gouvernement aille plus loin en accordant l'exemption complète dans les quatre programmes pour mettre fin véritablement à l'injustice que constitue le détournement des pensions alimentaires pour enfants.

    
    ----------------------------------------
    (1) Membres de la Coalition : Association Cigogne, Fédération étudiante
    collégiale du Québec (FECQ), Fédération étudiante universitaire du Québec
    (FEUQ), Fédération des associations de familles monoparentales et
    recomposées du Québec (FAFMRQ), Front commun des personnes assistées
    sociales du Québec (FCPASQ), L'R des centres de femmes du Québec, ainsi
    que les membres du Comité des pensions alimentaires du Grand Châteauguay
    : Centre communautaire de Châteauguay, Centre de Femmes La Marg'Elle,
    Centre de femmes l'Éclaircie, La Re-Source, Re-Nou-Vie, Réseau
    d'information et d'aide aux personnes assistées sociales (RIAPAS).
    

SOURCE Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec

Renseignements : Renseignements: Sylvie Lévesque ou Lorraine Desjardins, (514) 729-6666 ou cel. : (514) 710-6661.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.