Philippe Couillard doit défendre les intérêts du Québec face à Ottawa

QUÉBEC, le 4 sept. 2014 /CNW Telbec/ - Dans la perspective d'une rencontre entre les premiers ministres Harper et Couillard, le député de Verchères et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, demande au chef du gouvernement québécois de se montrer clair, enfin, et de présenter aux Québécois les demandes qu'il soumettra au gouvernement fédéral.

« La rencontre du Conseil de la fédération, la semaine dernière, ne rassure absolument personne, au Québec, sur les intentions du gouvernement libéral. Quand le premier ministre défendra‑t‑il les intérêts des Québécois? Nous souhaitons qu'il nous dise quelles demandes il entend formuler lors de sa rencontre avec Stephen Harper », a déclaré Stéphane Bergeron.

Financement des infrastructures
Rappelons que dans le cadre du Budget 2007-2008, déposé le 24 mai 2007, l'ex‑ministre libérale des Finances, Monique Jérôme-Forget, demandait : « Par ailleurs, pour accélérer les investissements et réduire la lourdeur du processus administratif, les sommes pour les infrastructures devraient être versées aux provinces par l'entremise d'un financement en bloc » (page D16 du Plan budgétaire).

« Est-ce que le gouvernement libéral actuel aura le courage de demander la même chose, soit le transfert en bloc des sommes dédiées aux infrastructures? Il ne semble pourtant pas vouloir s'opposer fermement à la décision fédérale de ne pas augmenter le financement des infrastructures. Nous lui demandons donc d'être clair et ferme sur cette question », a poursuivi le député de Verchères.

Une baisse des transferts en santé
Les changements proposés par le gouvernement conservateur, en ce qui concerne les transferts fédéraux en santé, se traduiront par un manque à gagner de plus de 9 milliards de dollars sur 10 ans pour les finances du Québec. « Comment le gouvernement s'y prendra‑t‑il pour rétablir les transferts à la hauteur des besoins qui ne diminuent pas, même lorsque le gouvernement fédéral accumule des surplus, qui pourraient d'ailleurs atteindre, dès cette année, 7 milliards de dollars? Comment le gouvernement libéral va‑t‑il pallier cette baisse des transferts? Va‑t‑il augmenter les impôts? Procéder à des coupes encore plus draconiennes dans les services à la population? Comme on peut le voir, le mutisme face au gouvernement fédéral a un prix qui s'avère élevé et que la population sera appelée à payer bien malgré elle », s'est désolé Stéphane Bergeron.

Déséquilibre fiscal
Le Conference Board affirmait, la semaine dernière, que les provinces canadiennes et le gouvernement fédéral cheminent vers un nouveau déséquilibre fiscal de près de 300 milliards de dollars. Le vieillissement de la population et les coûts reliés à la santé, notamment, exercent une grande pression sur les finances du Québec. « Est-ce que le premier ministre transmettra à Stephen Harper une copie du rapport du Conference Board? Est-il d'accord avec ce rapport ou avec son ministre des Finances, Carlos Leitão, qui affirmait, le 7 mai dernier, qu'il n'y avait pas de déséquilibre fiscal? », a ajouté le député.

Une adhésion libérale à la Stratégie canadienne de l'énergie
L'adhésion de Philippe Couillard à la Stratégie canadienne de l'énergie est d'ailleurs un signe inquiétant qu'envoie le gouvernement libéral quant à sa défense des intérêts du Québec, comme le dénonçaient la semaine dernière Stéphane Bergeron et le député de Marie-Victorin et porte‑parole en matière d'énergie et de ressources naturelles, Bernard Drainville.

« En adhérant à cette stratégie, le gouvernement libéral fait fi des compétences du Québec en matière énergétique. Les valeurs québécoises pour le développement de nos ressources doivent être mises en avant, pas fondues dans le grand tout canadien. Nous allons continuer à dénoncer cet abandon des compétences et de la spécificité du Québec », a conclu Stéphane Bergeron.

 

SOURCE : Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Attachée de presse, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.