Perspectives économiques peu favorables pour la plupart des villes de l'Atlantique en 2016

Les villes du Nouveau-Brunswick devraient voir une amélioration l'an prochain

OTTAWA, le 10 août 2016 /CNW/ - Même si l'économie de Moncton est en voie de progresser de seulement 1,2 % en 2016, la croissance de cette région métropolitaine devrait tout de même dépasser celle de la moyenne provinciale. Ses résultats demeureront également supérieurs à ceux des autres villes du Canada atlantique mentionnées dans le présent rapport. En effet, on prévoit une croissance économique nulle à Saint John (Nouveau-Brunswick) et une maigre croissance de 0,6 % à St. John's (Terre-Neuve), d'après la Note de conjoncture métropolitaine : Été 2016 du Conference Board du Canada.

« La baisse de l'activité dans le secteur manufacturier et dans le secteur de la construction nuira à l'économie de Moncton et de Saint John cette année, déclare Alan Arcand, directeur associé, Centre des études municipales, Conference Board du Canada. L'économie de St. John's, comme celle de Terre-Neuve-et-Labrador en général, est toujours grandement touchée par la faiblesse des prix du pétrole et d'autres produits de base. »

FAITS SAILLANTS

  • En 2016, l'économie de Moncton devrait enregistrer une croissance modeste de 1,2 %, en baisse par rapport à 2,4 % en 2015.
  • À Saint John, la croissance du PIB réel s'annonce nulle cette année.
  • On prévoit que l'économie de St. John's affichera une faible croissance de 0,6 %, après un recul de 3,8 % en 2015.

Parmi les agglomérations métropolitaines des provinces de l'Atlantique couvertes dans ce présent rapport, Moncton devrait connaître la meilleure croissance économique cette année ; toutefois, cette croissance ne devrait pas dépasser 1,2 %, en baisse par rapport au solide gain de 2,4 % affiché en 2015. En général, l'économie continuera d'être freinée par le déclin de l'activité enregistré dans le secteur manufacturier et celui de la construction, poursuivant une tendance établie depuis cinq ans. Bien que le secteur manufacturier, axé sur les exportations, profite de la faiblesse du dollar canadien et d'une demande modérée venant des États-Unis, cela ne suffira pas à renverser le ralentissement dans ce secteur avant 2017. Heureusement, on s'attend à ce que le secteur des services affiche une croissance raisonnable cette année, ce qui compensera en partie la faiblesse du secteur des biens. Le ralentissement économique aura tout de même une incidence négative sur le marché local du travail : on prévoit que l'emploi reculera de 0,5 % cette année, soit la première baisse en trois ans. Par chance, le Conference Board estime que l'économie reviendra sur la bonne voie en 2017, en affichant une croissance plus solide de 2 %.

Toujours au Nouveau-Brunswick, il semble que 2016 sera une autre année médiocre pour l'économie de Saint John. En effet, la croissance économique de la ville devrait stagner en raison de reculs dans chacun des trois secteurs produisant des biens, soit le secteur primaire et les services publics, le secteur manufacturier et le secteur de la construction. En particulier, on prévoit que la production manufacturière diminuera de 1,4 %, principalement en raison d'une réduction de la production de produits pétroliers raffinés, et que l'activité du secteur de la construction chutera de 4,2 %, car le marché résidentiel demeure faible. Ces piètres résultats seront contrebalancés par des hausses acceptables dans plusieurs secteurs des services, notamment le commerce de gros et de détail ainsi que les services commerciaux et personnels. L'an prochain, on prévoit que des gains généralisés dans les secteurs des biens et des services se traduiront par une croissance de 1,5 % du PIB réel. Le marché du travail devrait suivre un tracé similaire : une baisse de 0,5 % de l'emploi en 2016 sera pratiquement neutralisée par un gain de 0,4 % en 2017.

De même, l'économie de St. John's, ainsi que celle de Terre-Neuve-et-Labrador en général, éprouve également des difficultés, car elle demeure fortement touchée par la faiblesse des prix du pétrole et d'autres produits de base. Par conséquent, on s'attend à ce que le PIB réel progresse de seulement 0,6 % en 2016, après une contraction de 3,8 % en 2015. L'affaiblissement de la production en mer, entraîné par l'arrivée à maturité des puits de pétrole, a également contribué aux revers de l'an dernier. Cette année, un retour à des niveaux plus normaux de production pétrolière augmentera de 4,6 % la production dans le secteur primaire et les services publics, ce qui compensera l'activité toujours à la baisse dans le secteur de la construction, la production manufacturière plus faible et l'activité tempérée dans le secteur des services. Dans le secteur primaire et les services publics, les perspectives à long terme sont plus prometteuses, puisque le nouveau champ pétrolifère Hebron doit entrer dans sa phase de production d'ici l'an prochain. On s'attend à une chute de l'emploi et à une hausse du taux de chômage en 2016 ; cet affaiblissement du marché du travail aura pour conséquence une réduction des dépenses de consommation. Le Conference Board prévoit que le PIB réel reculera de 0,2 % en 2017, alors que la poursuite des mesures d'austérité par le gouvernement ralentira encore davantage l'activité du secteur des services.

Publiée aujourd'hui, la Note de conjoncture métropolitaine : Été 2016 présente l'analyse par le Conference Board du Canada de 15 régions métropolitaines de recensement canadiennes.

 

Suivez Le Conference Board du Canada sur Twitter

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada dispose maintenant d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous désirez retirer votre nom de notre liste d'envoi, veuillez nous écrire à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Sean Burgess, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Téléphone : 613 526-3090, poste 294, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; Juline Ranger, directrice des communications, Le Conference Board du Canada, Téléphone : 613 526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca

RELATED LINKS
http://www.conferenceboard.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.