Perspectives de l'industrie automobile pour les cinq prochaines années:
stabilité, investissements et croissance

Mais la rentabilité n'est toujours pas au rendez-vous

TORONTO, le 7 janv. /CNW/ - Selon le sondage 2010 de KPMG sur l'industrie mondiale de l'automobile, les cadres dirigeants prévoient un retour à la stabilité et à la croissance, et une augmentation des investissements au cours des cinq prochaines années.

À la lumière de ce sondage, cependant, il reste des défis à relever; les entreprises du secteur se remettent en effet d'une grave crise économique à laquelle peu de gens s'attendaient.

Les 200 cadres dirigeants interrogés, représentant des fabricants et des fournisseurs de véhicules du monde entier, ont dit affronter encore des difficultés, notamment des taux de chômage élevés (surtout aux États-Unis), un crédit encore serré, quoique meilleur, ainsi qu'une certaine confusion à l'égard de la nouvelle réglementation et des plans de stimulation économique des divers gouvernements. Aussi, les cadres s'attendent à ce que la rentabilité de l'industrie demeure un défi de taille cette année encore; malgré tout, plus de 25 % d'entre eux prévoient une augmentation du bénéfice des fabricants de véhicules, tandis que 42 % s'attendent à un bénéfice stable, et 36 % à une baisse du bénéfice.

Trente pourcent des 200 répondants étaient basés aux Amériques. Parmi ceux-ci, 28 pourcent étaient basés aux États-Unis, 15 pourcent étaient basés au Canada et sept pourcent étaient basés au Brésil.

"Les résultats du sondage traduisent un optimisme prudent, a déclaré Laurent Giguère, associé en vérification de KPMG au Canada. Les participants croient que les entreprises gagnantes seront celles qui réussiront à conquérir une part du marché dans la conjoncture précaire, tout en exploitant leurs produits et leurs chaînes d'approvisionnement à l'échelle mondiale."

Près des trois quarts des répondants s'attendent à une multiplication des alliances, fusions et acquisitions chez les fabricants de véhicules durant les cinq prochaines années. En fait, de fortes majorités anticipent une telle augmentation au sein des fournisseurs de niveau 1 (un peu plus de 70 %), des fournisseurs de niveau 2 (56 %), et des concessionnaires (52 %). Le sondage de l'an dernier fait état de données semblables.

"Les fusions et acquisitions d'entreprises en difficulté dans l'industrie automobile ont été nombreuses depuis l'année dernière, et les participants au sondage sont d'avis qu'elles se poursuivront en 2010, étant donné que le niveau d'endettement et la rentabilité demeurent un problème pour beaucoup de joueurs", a ajouté M. Giguère. Selon les participants, les facteurs qui poussent aux alliances, fusions et acquisitions sont : le surendettement et le risque de faillite (89 %); l'accès à de nouvelles technologies et à de nouveaux produits (84 %); les possibilités de synergie (83 %); et l'accès à de nouveaux marchés (82 %).

Interrogés au sujet des enjeux majeurs auxquels l'industrie mondiale de l'automobile fera face dans les douze prochains mois, 85 % des répondants ont cité le développement de nouvelles technologies, 84 % ont mentionné le développement de nouveaux produits, et 80 % ont cité la réduction des coûts.

Dans une proportion de neuf sur dix, les dirigeants s'attendent à ce que les fabricants de véhicules investissent davantage, au cours des deux prochaines années, dans de nouvelles technologies ainsi que dans de nouveaux modèles ou produits, tandis qu'un peu moins de 30 % prévoient un investissement dans de nouvelles usines. Quant aux fournisseurs, 91 % des dirigeants prévoient qu'ils investiront dans de nouvelles technologies, 78 % dans de nouveaux modèles ou produits et seulement 28 % dans de nouvelles usines.

Malgré les réductions massives de la capacité depuis quelques années, près de neuf dirigeants sur dix se préoccupent toujours de la surcapacité, qui se situerait entre 11 et 20 % aux États-Unis selon environ un tiers d'entre eux, et entre 21 et 30 % selon un autre tiers. Ces proportions sont semblables en Europe de l'Ouest et au Japon, où la surcapacité inquiète respectivement près de 81 % et de 75 % des participants. Par ailleurs, même si seulement 7 % des dirigeants estiment que la surcapacité est actuellement un problème sérieux en Chine, 33 % croient qu'elle le deviendra d'ici trois à cinq ans, et 31 %, d'ici six à dix ans.

"La situation s'est beaucoup améliorée depuis un an, nous disent les dirigeants, mais il faudra encore du temps avant d'équilibrer l'offre et la demande, conclut M. Giguère. En dépit des fermetures et des faillites de l'année écoulée, la surcapacité à l'échelle mondiale demeure un problème; c'est l'une des principales raisons pour lesquelles la restructuration de l'industrie se poursuivra et le nombre des fusions et acquisitions augmentera."

Le sondage 2010 de KPMG sur l'industrie mondiale de l'automobile a été mené de la fin septembre au début novembre 2009. Les 200 dirigeants interrogés représentaient des fabricants et des fournisseurs de véhicules établis au Canada, aux États-Unis, au Mexique, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Suède, en Inde, en Chine, en Corée du Sud, au Japon, en Thaïlande, au Brésil, en Espagne, en Pologne, en Slovaquie, en Russie, en République tchèque, en Italie, en Suisse, en Afrique du Sud et en Australie. KPMG publie depuis 1999 les résultats de ce sondage annuel mené auprès des cadres du secteur de l'automobile à l'échelle mondiale. Il s'agit de la 11e édition de ce sondage.

KPMG au Canada

KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., société canadienne à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l'Ontario, est le cabinet canadien affilié à KPMG International Cooperative ("KPMG International"), entité suisse. KPMG est un réseau mondial de cabinets offrant des services professionnels en vérification et en fiscalité, ainsi que des services-conseils. Les cabinets membres de KPMG sont exploités dans 144 pays et emploient plus de 137 000 professionnels.

Les cabinets indépendants membres du réseau KPMG sont affiliés à KPMG International, entité suisse. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel.

SOURCE KPMG LLP

Renseignements : Renseignements: Pour de plus amples renseignements ou pour une entrevue, veuillez communiquer avec ces personnes-ressources: Médias francophones, Isabelle Petibon, Directrice, Marketing, KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., ipetibon@kpmg.ca, (514) 840-8067; Médias anglophones, Mark Klein, Directeur, Relations avec les médias, KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., mklein3@kpmg.ca, (416) 777-3895


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.