Perquisition de l'UPAC au ministère de la Justice - La CAQ demande des comptes à la ministre de la Justice

QUÉBEC, le 19 nov. 2015 /CNW Telbec/ - Alors qu'on apprenait hier que l'Unité permanente anticorruption (UPAC) effectuait une perquisition dans les locaux de la direction de l'informatique du ministère de la Justice, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de justice et député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, a tenté de savoir jeudi les mesures mises en place par la ministre Stéphanie Vallée depuis son arrivée en poste, il y a plus de 18 mois, quant à l'octroi des contrats en informatique dans son ministère.

En effet, lors de la période des questions à l'Assemblée nationale, Simon Jolin-Barrette a rappelé que les problèmes informatiques du ministre étaient connus bien avant sa nomination à titre de ministre. Le caquiste a également été estomaqué de voir le ministre des Forêts se lever pour répondre à sa question.

« Le ministère de la Justice serait soupçonné de malversations dans l'octroi de contrats en informatique. Or, dès 2012, dans le cadre du programme TOJ, le Vérificateur général avait soulevé d'importantes lacunes dans la gouvernance, la gestion des risques et la reddition de comptes de l'informatisation de la justice. On sait que 35 millions de dollars ont été engloutis par le ministère et le DPCP dans le système intégré d'informatisation de la justice. La ministre doit faire preuve de transparence et nous dire les mesures qu'elle a entreprises pour faire le ménage dans sa direction », a déclaré M. Jolin-Barrette.

Le député de Borduas a ajouté qu'une perquisition n'est pas un événement anodin. Cette situation est extrêmement préoccupante, notamment pour l'intégrité, l'image et la confiance du public dans le système de justice.

« Aujourd'hui, on parle d'appels d'offres truqués, en faveur d'au moins un fournisseur, et d'un fractionnement des achats du ministère pour éviter de réaliser des appels d'offres. Combien de personnes au ministère sont ciblées par cette perquisition? Combien de personnes ont participé à ce stratagème de malversations? Que visait le mandat de perquisition? » a lancé en rafale Simon Jolin-Barrette, sans obtenir de réponses pour autant.

Le critique caquiste a conclu en indiquant que la CAQ demande depuis plusieurs années la tenue d'une commission d'enquête sur l'octroi des contrats informatiques. À maintes reprises, les dépassements de coûts du projet d'informatisation du système de justice ont été dénoncés par la CAQ. « La ministre doit nous assurer que les personnes visées par la perquisition ont déjà été questionnées, rencontrées et relevées de leur fonction à titre préventif par la direction du ministère de la Justice en attendant la suite de l'enquête », a exigé Simon Jolin-Barrette.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Samuel Poulin, Attaché de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-254-3754, samuel.poulin@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.