Pendant que les municipalités s'opposent aux compressions, les travailleuses et travailleurs des postes soulèvent les préoccupations de la population

OTTAWA, le 18 févr. 2015 /CNW/ - Au moment où la Ville de Montréal se joint aux nombreuses municipalités qui ont pris fermement position contre l'élimination de la livraison du courrier à domicile, les personnes responsables des compressions à Postes Canada reçoivent à leur porte une lettre toute spéciale.

Depuis que Postes Canada a entrepris la mise en œuvre des compressions, un grand nombre de citoyennes et citoyens ont écrit au Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) pour lui faire part de leurs préoccupations au sujet de la perte du service de livraison à domicile et de l'obligation d'aller chercher leur courrier à une boîte postale communautaire (BPCOM). Le Syndicat a regroupé leurs préoccupations dans une lettre adressée à Lisa Raitt, ministre fédérale responsable de Postes Canada, et à Deepak Chopra, président-directeur général de la Société canadienne des postes.

« Les BPCOM, ainsi que les problèmes qui en découlent, rebutent la très grande majorité des gens, aussi bien ceux qui sont déjà desservis par ces boîtes que ceux qui le seront à l'avenir », explique Denis Lemelin, président national du STTP.

La lettre fait état des préoccupations de gens des quatre coins du pays au sujet des BPCOM. Il est notamment question des problèmes de sécurité liés à ces boîtes postales communautaires, des serrures gelées, des risque de chute et de glissade, des détritus qui jonchent le sol autour des boîtes, de la circulation et des problèmes de stationnement, des vols de courrier et du vandalisme, ainsi que de la baisse de la valeur des propriétés situées à proximité de ces boîtes.

« Les gens nous disent qu'ils s'inquiètent des répercussions que ces changements auront sur les personnes âgées, les femmes, les personnes ayant des limitations fonctionnelles et les gens qui ont des problèmes de santé », a expliqué Denis Lemelin, en rappelant les chutes de personnes âgées qui ont fait les manchettes dernièrement. « L'absence de consultations publiques adéquates enrage les gens. Les Canadiennes et Canadiennes tiennent à leurs factrices et facteurs et à leur service de livraison à domicile. »

La lettre mentionne aussi que Postes Canada semble avoir choisi, parmi les commentaires formulés dans le cadre de son processus de consultation inadéquat mené principalement en ligne, que ceux qui lui convenaient. Ces commentaires laissent à penser que la plupart des gens sont favorables aux compressions.

Depuis l'annonce des compressions, plus de 423 municipalités ont indiqué qu'elles s'y opposaient. De plus, la Ville de Hamilton a annoncé que ces compressions entraîneraient des coûts importants pour la municipalité, et une commission de la Ville de Montréal recommande la prise de mesures vigoureuses, y compris une participation à la contestation judiciaire du STTP contre la décision de Postes Canada d'abolir la livraison du courrier à domicile.

 

SOURCE Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes

Renseignements : Aalya Ahmad, service des communications du STTP - aahmad@cupw-sttp.org ou 613-327-1177

LIENS CONNEXES
http://www.cupw-sttp.org

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.