Participation de la Fédération des cégeps aux consultations prébudgétaires 2016-2017 - Le plein accomplissement de la mission des cégeps passe par un réinvestissement gouvernemental

MONTRÉAL, le 5 févr. 2016 /CNW Telbec/ - Dans le cadre des consultations prébudgétaires tenues par le ministre des Finances du Québec, M. Carlos Leitão, la Fédération des cégeps entend rappeler cet après-midi l'importance des 48 établissements de son réseau dans le développement socioéconomique du Québec et insister sur l'urgence de leur accorder, dans le prochain budget du Québec, un financement stable et adéquat pour leur permettre d'accomplir pleinement leur mission. « Pour relever les défis auxquels le Québec est confronté, que ce soit en matière d'adéquation formation-emploi, d'innovation, d'intégration des immigrants, de développement économique régional ou encore de valorisation de l'entrepreneuriat chez les jeunes, les cégeps comptent parmi nos meilleurs leviers », a indiqué le président-directeur général de la Fédération des cégeps, M. Bernard Tremblay.

En plus d'offrir chaque année une formation technique ou préuniversitaire à plus de 175 000 jeunes, de la formation continue à environ 27 000 adultes, des services aux entreprises et de mener des activités de recherche appliquée à travers leurs 48 centres collégiaux de transfert de technologie, les cégeps contribuent directement à assurer la vitalité des régions du Québec. Ils y forment la main-d'œuvre qualifiée essentielle aux entreprises et donnent aux jeunes et aux adultes la possibilité d'accéder à l'enseignement supérieur sans avoir à s'éloigner. Avec pour résultats notamment que le Québec affiche le plus haut taux de diplômés du postsecondaire au Canada et que, selon une étude de la firme SECOR-KPMG, les cégeps génèrent annuellement près de 10 milliards de dollars en bénéfices pour la société québécoise.

Cependant, alors qu'ils peuvent contribuer à relever les nombreux défis économiques auxquels le Québec fait face, les cégeps sont actuellement dans une situation financière précaire. La moitié des 48 cégeps, soit un cégep sur deux, ont conclu leur dernière année financière avec des résultats déficitaires, un portrait qui ne s'améliore guère en 2016 puisque 44 des 48 établissements ont dû adopter des prévisions budgétaires déficitaires.

Dans un tel contexte, la Fédération des cégeps estime que les besoins financiers des collèges se chiffrent à 125 M$, en plus des coûts de système qui ne sont plus assumés en totalité par le gouvernement depuis quelques années. Avec un tel réinvestissement, les cégeps seront notamment en mesure de rétablir à la hauteur des besoins les services offerts directement aux étudiants -- tels que les centres d'aide à l'apprentissage, la gestion des stages en entreprises et les services psychosociaux -- et d'accompagner de manière adéquate les étudiants en situation de handicap et ayant des besoins particuliers. Déjà très actifs en matière d'adéquation formation-emploi, ils auront aussi les coudées plus franches pour accroître la part des apprentissages réalisés en milieu de travail, conformément à la volonté gouvernementale, et pour répondre davantage aux besoins du marché du travail en augmentant le nombre des formations à temps partiel et ouvrir plus largement l'accès aux programmes menant à une attestation d'études collégiales (AEC) en formation continue.

M. Bernard Tremblay a rappelé par ailleurs que la mission des cégeps a été gravement mise en péril par les compressions budgétaires totalisant 155 M$ qu'ils ont dû essuyer au cours des cinq dernières années. « Le temps est venu de corriger la situation de manière à ce que le réseau collégial public puisse mettre toute son expertise au service de l'avancement de notre société, dans un contexte qui commande que nous misions collectivement sur nos atouts pour faire face aux différents enjeux socioéconomiques », a-t-il conclu.

On peut lire le mémoire présenté par la Fédération des cégeps dans le cadre de ces consultations prébudgétaires 2016-2017 sur son site Web.

La Fédération des cégeps est le regroupement volontaire des 48 collèges publics du Québec. Elle a été créée en 1969 dans le but de promouvoir le développement de la formation collégiale et des cégeps. Elle agit comme porte-parole officiel et lieu de concertation des cégeps, à qui elle offre des services en matière de pédagogie, d'affaires étudiantes, d'affaires internationales, de formation continue et de services aux entreprises, de financement, de ressources humaines, d'évaluation de la scolarité, d'affaires juridiques, de technologies de l'information, de recherche, de négociation et de relations du travail. La Fédération des cégeps représente les collèges pour la négociation des conventions collectives. www.fedecegeps.qc.ca.

 

SOURCE Fédération des cégeps

Renseignements : Judith Laurier, directrice des communications, 514 381-8631, poste 2337; cellulaire : 514 239-2088


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.