Panorama des régions : Comment se portent les régions du Québec ?

QUÉBEC, le 28 juin 2016 /CNW Telbec/ - La démographie, l'éducation, la santé, l'emploi, la culture et l'activité économique fournissent des indicateurs pouvant varier considérablement d'une région à l'autre. Au-delà des moyennes québécoises, il est essentiel de jeter un regard sur les territoires moins vastes pour obtenir un portrait plus nuancé et précis de la situation que vit une population dans sa région. S'appuyant sur les plus récentes données disponibles à l'échelle régionale, l'Institut de la statistique du Québec publie aujourd'hui sur son site Web le Panorama des régions du Québec, édition 2016. Cette publication analyse, compare et illustre l'évolution des 17 régions administratives. On y apprend notamment que :

  • Les régions de Lanaudière et de Laval montrent globalement une évolution positive qui les amène dans le haut du classement de plusieurs indicateurs socioéconomiques. Dans ces deux régions :
    • La croissance du PIB en 2014 dépasse celle du Québec.
    • L'emploi y est en hausse entre 2005 et 2015.
    • La croissance démographique figure parmi les plus fortes au Québec.
    • Les transferts gouvernementaux par habitant sont parmi les moins élevés, compte tenu des performances en matière d'emploi et de la population relativement jeune.
    • La valeur des permis de bâtir non résidentiels a fortement augmenté en 2015.
    • Laval occupe le deuxième rang, après Montréal, pour ce qui est du taux d'occupation des établissements hôteliers.
    • Lanaudière se classe au troisième rang en ce qui concerne la croissance de la fréquentation des institutions muséales entre 2011 et 2015.
  • La région de Montréal connaît une croissance soutenue et diversifiée :
    • En plus de présenter l'un des plus forts taux d'accroissement démographique, c'est la seule région où la croissance s'est accélérée entre 2011 et 2015.
    • La région affiche la plus forte progression du revenu disponible par habitant.
    • Le PIB augmente à une vitesse supérieure à celle de l'ensemble du Québec en 2014.
    • Les dépenses en immobilisation des secteurs public et privé atteignent 11,6 G$, un sommet encore inégalé.
    • La région montréalaise détient, de loin, la plus forte proportion de diplômés universitaires.
    • Par contre, le taux de chômage est l'un des plus élevés au Québec (10,5 % en 2015), de même que le taux de familles à faible revenu.
  • Les contrastes persistent dans le Nord-du-Québec :
    • En plus d'enregistrer la plus forte croissance de son économie en 2014, cette région arrive au premier rang, et de loin, pour son PIB par habitant qui atteint 86 600 $.
    • La région se classe au premier rang pour les investissements miniers et pour la valeur des livraisons minérales en 2015.
    • Toutefois, cette région affiche le taux le plus élevé de familles à faible revenu, et ce taux s'est accru entre 2012 et 2013.
  • En éducation, une hausse spectaculaire du nombre de nouveaux bacheliers est constatée en Outaouais, dans les Laurentides et en Montérégie. Après une baisse du nombre de nouveaux diplômés au baccalauréat en 2012 au Québec, un important rebond de la diplomation s'est produit en 2013. Dans ces trois régions, des hausses particulièrement élevées, de l'ordre de 20 %, sont observées.
  • En transport par véhicule électrique, le développement s'amorce principalement en périphérie des grands centres. Même si le transport par véhicule électrique est encore marginal au Québec, les données de 2015 indiquent que la Montérégie, Lanaudière, les Laurentides et la Capitale-Nationale se démarquent par les plus hauts ratios de véhicules électriques par 10 000 habitants.

Statistiques par MRC
La publication contient également une section spéciale consacrée aux statistiques par municipalités régionales de comté (MRC), sous l'angle de trois indicateurs : la population, le revenu disponible par habitant et le taux de travailleurs. L'analyse de l'évolution de ces indicateurs révèle qu'il peut exister de fortes disparités entre les MRC d'une même région.

 

L'Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d'intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

 

Sources :

Marie-Hélène Provençal
Direction des statistiques sectorielles et du développement durable
Tél. : 418 691-2411, poste 3171
Institut de la statistique du Québec




Centre d'information et de documentation
Tél. : 418 691-2401
ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)




Site Web de l'Institut : www.stat.gouv.qc.ca
Compte Twitter : http://twitter.com/statquebec

 

SOURCE Institut de la statistique du Québec

Renseignements : Marie-Hélène Provençal, Direction des statistiques sectorielles et du développement durable, Tél. : 418 691-2411, poste 3171, Institut de la statistique du Québec; Centre d'information et de documentation, Tél. : 418 691-2401 ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)

RELATED LINKS
http://www.stat.gouv.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.