Pacte fiscal 2016-2019 - Une attaque frontale contre le droit à la négociation

QUÉBEC, le 23 sept. 2015 /CNW Telbec/ - Aujourd'hui, le directeur adjoint du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) au Québec, Marc Ranger, et le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Daniel Boyer, ont sonné l'alarme sur la dévalorisation des employés municipaux et de l'expertise interne des municipalités. Selon eux, en voulant affaiblir radicalement le droit à la négociation dans les municipalités, le gouvernement du Québec diminuera grandement la capacité des villes à livrer elles-mêmes des services et à effectuer elles-mêmes des travaux.

Cet affaiblissement déplacerait exagérément l'expertise vers les sous-traitants et rendrait les municipalités encore plus vulnérables à la collusion et à la corruption.

Ils réagissaient ainsi aux attaques contre le droit à la négociation des conditions de travail des employés municipaux, évoquées dans le cadre de la négociation du « pacte fiscal 2016-2019 » entre le gouvernement du Québec et les maires.

« Nous invitons les élus municipaux du Québec à étudier avec grande prudence ce nouveau cadeau empoisonné du ministre Moreau. Le gouvernement du Québec coupe les vivres aux municipalités et leur offre en retour des armes pour taper sur leurs employés, encore une fois. Cette guerre affaiblirait les villes de multiples manières, notamment en rendant très difficiles le recrutement et la rétention de la main-d'œuvre. Bref, c'est encore une déclaration de guerre de ce gouvernement contre les services publics », a déploré le directeur adjoint du SCFP au Québec, Marc Ranger.

« La rémunération des employés municipaux est absolument compétitive par rapport au secteur privé et à l'industrie de la construction. Les négociations dans le secteur municipal fonctionnent très bien : 84 % des conventions collectives sont présentement réglées, et environ 98 % d'entre elles sont signées sans conflit de travail. Le rapport de force est équilibré dans ce secteur. Le gouvernement joue avec le feu avec cette nouvelle attaque frontale contre les services publics », a lancé le président de la FTQ, Daniel Boyer.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

Comptant plus de 112 700 membres au Québec, le SCFP représente environ 70 % de l'ensemble des employés municipaux au Québec, soit 31 600 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l'éducation, les universités, l'énergie, les sociétés d'État et organismes publics, les transports aérien et urbain, ainsi que le secteur mixte. 

SOURCE : Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)

 

SOURCE FTQ

Renseignements : Sébastien Goulet, SCFP, 438 882-3756; Isabelle Gareau, FTQ, 514 953-0142


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.