On invite les Québécois à continuer de se soumettre au dépistage du cancer colorectal malgré les récents événements liés à des coloscopies incomplètes

MONTRÉAL, le 17 sept. 2012 /CNW/ - Malgré les événements survenus récemment en rapport avec des coloscopies incomplètes effectuées à l'hôpital général du Lakeshore, au Québec, par un médecin dont l'identité n'a pas été dévoilée, les Québécois ne devraient pas hésiter à passer cet examen qui est essentiel à la prévention du cancer colorectal.

Sans vouloir excuser le médecin fautif dans cette affaire, il faut souligner que l'hôpital a immédiatement fait savoir qu'il y avait eu des coloscopies incomplètes qui montre l'importance accordée à la transparence dans nos établissements de santé et permettra aux intéressés de protéger leur santé.

Les  personnes qui ont subi une coloscopie incomplète pourront repasser l'examen. Comme il faut généralement entre 8 et 10 ans pour qu'un polype devienne cancéreux, la majorité d'entre elles n'auront probablement pas le cancer colorectal. Par ailleurs, on espère que la maladie ne sera pas trop avancée chez celles dont le résultat sera positif, car les chances de guérir de ce cancer sont de 90 % quand il est diagnostiqué à un stade précoce.

Les gens qui recevront un diagnostic de cancer colorectal de stade plus avancé doivent savoir que, dans un tel cas, le pronostic est meilleur que jamais, même si les défis à relever demeurent bien sûr importants. Il s'avère donc primordial de repasser une coloscopie dès que possible.

Au cours des dernières années, l'Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) a déployés des efforts soutenus au Québec et dans les autres provinces afin d'accroître la sensibilisation à cette maladie et de promouvoir l'instauration de programmes de dépistage pour lutter contre elle. Cette automne, un projet pilote lié au Programme québécois de dépistage du cancer colorectal (PQDCCR) devrait être mis en œuvre dans les établissements désignés à cette fin dans les différents coins de la province. Le projet fait appel à un examen non invasif appelé « test immunochimique de recherche de sang occulte dans les selles ».          

Le PQDCCR sera éventuellement instauré dans toute la province, mais d'ici là, l'ACCC recommande aux hommes et aux femmes qui ont entre 50 et 74 ans de demander à leur médecin de leur faire passer cet examen, qui constitue un moyen simple et peu coûteux de dépister le cancer colorectal.

Il y a également une analyse sanguine qui permet de dépister le cancer colorectal. Compte tenu des divers types de tests de dépistage utilisés pour le dépistage de cette maladie, on encourage les gens à discuter avec leur médecin de toutes les options possibles, ainsi que des risques et avantages liés à chaque test. Toute personne qui obtient un résultat positif à la suite d'un de ces tests de dépistage se verra recommander de passer une coloscopie.

On estime que cette année, au Québec, il y aura environ 6 200 nouveaux cas de cancer colorectal (3 200 hommes et 2 800 femmes), et que près de 2 450 personnes (1 300 hommes et 1 150 femmes) mourront de cette maladie. Il est donc essentiel de se soumettre en temps opportun à un dépistage efficace.

Au sujet du cancer colorectal

Le cancer colorectal (cancer du côlon ou du rectum) occupe le deuxième rang des causes de décès par cancer au Canada. Bien qu'il soit bien souvent évitable et guérissable lorsqu'il fait l'objet d'un diagnostic précoce, on estime qu'il sera diagnostiqué chez 23 300 Canadiens (13 000 hommes et 10 300 femmes) et emportera malheureusement quelque 9 200 personnes (5 000 hommes et 4 200 femmes) dans notre pays.

Le cancer colorectal frappe les hommes et les femmes en nombre à peu près égal. Selon les estimations, un homme sur 14 et une femme sur 16 auront le cancer colorectal au cours de leur vie, et un homme sur 28 ainsi que une femme sur 31 succomberont à cette maladie.

À propos de l'ACCC

L'Association canadienne du cancer colorectal (ACCC) est le principal organisme national sans but lucratif de notre pays qui se consacre à la sensibilisation à cette maladie, au soutien des personnes qui en sont atteintes ainsi qu'à la promotion de son dépistage à l'échelle nationale et d'un accès égal en temps opportun à des traitements efficaces propres à améliorer leur pronostic.

Pour obtenir des informations à jour sur le cancer colorectal, visitez le site Web de l'ACCC (< www.colorectal-cancer.ca>), ou appelez-nous à notre numéro sans frais [877.50.COLON (26566)] ou au 514-875-7745.

SOURCE : Colorectal Cancer Association of Canada

Renseignements :

Krista Halton
Kristah@colorectal-cancer.ca
514-952-2619

Barry D. Stein, président de l'ACCC
barrys@colorectal-cancer.ca
514-875-7899

Profil de l'entreprise

Colorectal Cancer Association of Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.