Nouvelles prévisions de l'ACI sur le marché de la revente

OTTAWA, le 15 mars 2016 /CNW/ - L'Association canadienne de l'immeuble (ACI) a révisé ses prévisions sur les ventes résidentielles réalisées par l'entremise des systèmes MLS® des chambres et associations immobilières canadiennes en 2016, et prolongé ses prévisions jusqu'en 2017.

Les récentes prévisions de l'ACI anticipaient que le marché du logement reprendrait l'équilibre en 2016, que l'activité de revente sur le marché du logement ralentirait et que les hausses de prix seraient plus modestes en Colombie-Britannique et en Ontario, ce qui occasionnerait un ralentissement de la croissance des prix à l'échelle nationale. Toutefois, plusieurs des thèmes qui décrivaient les marchés canadiens du logement l'an dernier demeurent toujours, et dans certains cas, ils se sont même intensifiés au début de 2016. On s'attend généralement à ce que les taux d'intérêt demeurent bas pendant un certain temps encore, et que les taux de prêts ne commencent à augmenter que durant la deuxième moitié de 2017.

Selon les prévisions, le marché de la revente au Canada de cette année devrait ressembler à celui de 2015. Le resserrement des offres entraînera de fortes hausses des prix en Colombie-Britannique et en Ontario -- particulièrement dans la vallée du Bas-Fraser et dans les environs de la région du Grand Toronto. Les hausses des prix dans ces régions devraient se maintenir et se trouveront en contradiction avec les baisses modérées des prix dans les marchés du logement dont les perspectives sont liées étroitement aux prix du pétrole et d'autres ressources naturelles. Conformément aux prévisions, une vigoureuse croissance de l'économie canadienne se pointera à l'horizon au deuxième semestre de 2016, et on s'attend à ce que les ventes résidentielles reprennent l'équlibre au Canada en 2017.

En 2016, on prévoit que les ventes à l'échelle nationale atteignent 511 400 logements, ce qui représente une hausse de 1 %. La hausse annuelle continue de refléter d'importantes variations entre les régions dans les tendances des marchés immobiliers. (Graphique A)

On prévoit toujours que la Colombie-Britannique affiche la hausse annuelle la plus importante (+11,8 %) et que l'Alberta batte tous les records et affiche la plus forte baisse des ventes annuelles (-18,7 %). Une offre insuffisante devrait maintenir l'activité en Ontario en 2016 (+0,3 %), et ce, malgré la très forte demande.

Ailleurs, selon les prévisions, les ventes seront modestes en 2016, au Manitoba (+3,4 %), au Québec (+3,4 %), au Nouveau-Brunswick (+1,2 %), en Nouvelle-Écosse (+1,1 %) et à l' l'Île-du-Prince-Édouard (+3,3 %), ce qui correspondrait aux perspectives économiques attendues dans ces provinces.

Par contre, les ventes devraient prendre un recul en 2016 en Saskatchewan et à Terre-Neuve-et-Labrador, deux des principales provinces productrices de pétrole au Canada, soit de 3,7 % et 4,5 % respectivement.

Étant donné que les prix continuent d'augmenter en Colombie-Britannique et en Ontario et que les ventes dans ces marchés coûteux atteignent des sommets sans précédent, l'ACI a révisé ses prévisions à l'égard du prix moyen à l'échelle nationale à 478 100 $ en 2016, ce qui représente une hausse annuelle de 8 %.

On s'attend à ce que la Colombie-Britannique soit la seule province où les prix moyens des maisons augmentent plus rapidement (+10 %) que le prix moyen au pays, ce qui se traduit par une hausse des ventes de plus d'un million de dollars. On s'attend à ce que l'augmentation du prix moyen en Ontario (+8,2 %) soit comparable à la hausse du prix moyen au pays.

Ailleurs, le prix moyen en 2016 devrait augmenter de 2,1 % au Manitoba, de 1,6 % au Québec et de 1,1 % en Nouvelle-Écosse et à l'Île-du-Prince-Édouard.

On prévoit que le prix moyen baisse en Alberta (-2,5 %), en Saskatchewan (-2,4 %), au Nouveau-Brunswick (-0,4 %) et à Terre-Neuve-et-Labrador (-1,4 %).

En 2017, on s'attend à ce que les ventes s'élèvent à 513 400 logements. Cela représente peu de changement (+0,4 %) par rapport aux prévisions de 2016; l'activité en Colombie-Britannique et en Ontario donne des signes d'essoufflement en raison des prix moins abordables et de la confiance des consommateurs qui commence à s'améliorer dans les provinces les plus durement frappées par les prix faibles du pétrole et d'autres ressources naturelles.

On s'attend à ce que la confiance des consommateurs s'améliore et commence à attirer les consommateurs vers le marché de l'habitation en Alberta, en Saskatchewan et à Terre-Neuve-et-Labrador à mesure que leurs perspectives économiques s'améliorent. On prévoit que cela contribuera à une modeste reprise des ventes dans ces provinces en 2017.

La Colombie-Britannique est la seule province où l'on prévoit que les ventes résidentielles annuelles diminueront en 2017, ce qui reflète à la fois une pénurie croissante de maisons unifamiliales à vendre et des prix moins abordables. Et pourtant, on s'attend à ce que l'activité continue à atteindre des niveaux record. Selon les prévisions, les ventes en Ontario se stabiliseront en 2017.

Les ventes devraient continuer à augmenter au Manitoba, au Québec et en Nouvelle-Écosse en 2017, ce qui confirmerait les prévisions d'amélioration des perspectives économiques dans ces provinces. Les ventes à l'Île-du-Prince-Édouard devraient s'améliorer à mesure que la province continue à bénéficier du faible dollar canadien.

Le prix moyen progressera de 1,1 % au pays en 2017, pour atteindre 482 500 $; la hausse des prix sera modérée, soit près du taux d'inflation ou sous ce taux parmi les provinces.

La croissance du prix moyen à l'échelle nationale ralentira en 2017, en raison des faibles augmentations des prix en Colombie-Britannique et en Ontario. On prévoit que les tendances des prix dans ces provinces entraînent un ralentissement des ventes dans les secteurs de maisons haut de gamme, que la pénurie de maisons unifamiliales à prix relativement abordables se poursuive et que les copropriétés à prix relativement abordables augmentent en fonction des ventes totales. Dans les autres provinces, une offre abondante d'inscriptions par rapport à la demande continuera à contenir les prix.

À propos de l'Association canadienne de l'immeuble

L'Association canadienne de l'immeuble (ACI), l'une des plus importantes associations commerciales canadiennes à vocation unique, se fait le porte-parole de plus de 100 000 courtiers et agents immobiliers répartis parmi plus de 100 chambres et associations immobilières.

 

SOURCE Association canadienne de l'immeuble

Renseignements : Pierre Leduc, Relations auprès des médias, L'Association canadienne de l'immeuble, Tél. : 613-237-7111 ou 613-884-1460, Courriel : pleduc@crea.ca

RELATED LINKS
http://www.sia.ca/aci

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.