Nouvelles prévisions de l'ACI sur le marché de la revente

OTTAWA, le 15 mars 2013 /CNW/ - L'Association canadienne de l'immeuble (ACI) a révisé ses prévisions sur les ventes résidentielles réalisées par le biais des systèmes MLS® des chambres et associations immobilières canadiennes en 2013, et prolongé ses prévisions jusqu'en 2014.

Les ventes réalisées à l'échelle nationale sont demeurées relativement stables après la régression enregistrée en août dernier au moment de l'entrée en vigueur des nouveaux règlements et lignes directrices hypothécaires. L'offre répond à une demande réduite, ce qui a gardé le marché résidentiel en territoire équilibré et entraîné des prix moyens stables. Cependant, les tendances du marché résidentiel à l'échelle nationale continuent de masquer certaines tendances régionales de plus en plus divergentes.

Les ventes enregistrées au deuxième semestre de 2012 ont chuté plus que prévu dans certains marchés résidentiels, ce qui a entraîné une révision à la baisse des prévisions des ventes à l'échelle nationale en 2013. Le prolongement des bas taux d'intérêt continuera d'appuyer les ventes résidentielles et les prix cette année et l'année prochaine. On s'attend tout de même à ce que les ventes s'améliorent un peu plus tard au cours de l'année, parallèlement à une revitalisation de la croissance économique.

À l'échelle nationale, on prévoit que les ventes résidentielles atteignent 441 500 logements en 2013. Cela représente une baisse de 2,9 % par rapport aux 454 573 ventes enregistrées en 2012, et se situe à 5 % en dessous de la moyenne annuelle notée au cours des dix dernières années (2003 à 2012). Il s'agit également d'une révision à la baisse par rapport aux prévisions précédentes d'un recul de 2,0 %.

L'Alberta et le Manitoba sont les seules provinces où l'on s'attend à ce que les ventes augmentent en 2013, quoique modestement. On prévoit que le pourcentage de la baisse des ventes en Saskatchewan, en Ontario, au Québec et en Nouvelle-Écosse surpasse le résultat national cette année. Quant à la Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick et à Terre-Neuve-et-Labrador, on prévoit que le pourcentage de la baisse des ventes soit inférieur au résultat national.

La hausse des ventes au cours du premier semestre de l'année dernière perturbera longtemps encore les comparaisons d'une année à l'autre durant le premier semestre de 2013 dans plusieurs régions du pays. La baisse annuelle la plus faible que l'on prévoit en Colombie-Britannique et au Nouveau-Brunswick reflète une tendance à la baisse dans ces provinces durant le premier semestre de 2012 qui n'était pas apparente ailleurs.

En 2014, l'ACI prévoit que les ventes à l'échelle nationale accuseront un regain de 4,5 % pour atteindre 461 200 logements, soit une amélioration lente, mais progressive des ventes. Néanmoins, les ventes nationales demeureraient environ 1 % en dessous de la moyenne annuelle notée au cours des dix dernières années, et rien de laisse présager que les ventes atteignent de nouveau les niveaux notés au premier semestre de 2012 en aucun temps durant la période de prévision.

La Colombie-Britannique devrait enregistrer la hausse la plus importante des ventes en 2014 (+9,5 %), encore que le point de départ soit faible, tandis qu'on devrait noter dans la plupart des autres provinces des gains allant de 3 à 5 % à mesure que le prolongement de la croissance de l'économie, de l'emploi, de la population et du revenu compensera les augmentations modestes et graduelles des taux d'intérêt l'an prochain.

« Puisque tous les marchés immobiliers sont locaux, les perspectives peuvent différer d'une région ou d'une collectivité à l'autre », fait savoir Wayne Moen, le président de l'ACI. « Pour cette raison, les acheteurs et propriétaires-vendeurs devraient discuter avec leur courtier ou agent immobilier des perspectives du marché immobilier où ils habitent ou souhaitent habiter. »

« On s'attend à ce que les règlements hypothécaires demeurent les mêmes; les ventes devraient donc être moins instables que ce à quoi nous avons assisté au cours des dernières années », ajoute Gregory Klump, l'économiste en chef de l'ACI. « Les taux d'intérêt devraient également demeurer bas à mesure que l'économie prendra de l'expansion et créera des emplois qui viendront appuyer le marché résidentiel de la revente. »

On s'attend à ce que le prix résidentiel moyen à l'échelle nationale baisse de 0,2 % pour atteindre 362 600 $ en 2013. Cette moyenne est légèrement inférieure aux prévisions précédentes. Bien que les gains soient essentiellement inchangés à l'échelle nationale, on s'attend toujours à ce que des gains surpassent l'inflation dans les Prairies et à Terre-Neuve. En Colombie-Britannique, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, on prévoit des baisses records des prix moyens respectifs à l'échelle provinciale cette année.

Le prix moyen à l'échelle nationale devrait accuser un recul de 1,7 % pour atteindre 368 700 $ en 2014. Tout comme en 2013, on prévoit les gains les plus importants en Alberta, à Terre-Neuve, et dans une certaine mesure, en Saskatchewan et au Manitoba. L'augmentation prévue du prix moyen national en 2014 reflète un regain modeste en Colombie-Britannique, dont la part provinciale des ventes nationales devrait revenir près de la normale et faire grimper le prix moyen à l'échelle nationale.

SOURCE : Association canadienne de l'immeuble

Renseignements :

Pierre Leduc, Relations auprès des médias
L'Association canadienne de l'immeuble
613-237-7111 ou 613 884-1460
Courriel : pleduc@crea.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.